Le député arabe Mansour Abbas du parti RA’AM et le ministre des finances Lieberman.

C’est ainsi que le gouvernement financera les accords de coalition avec le parti arabe RA’AM [les partisans du terrorisme].

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré lors de sa campagne électorale qu’à Singapour le niveau de vie est deux fois plus élevé qu’en Israël «Quel est leur secret? En une phrase, ils ont réduit les impôts».

En attendant, le ministère des Finances a annoncé cette semaine les taux d’imposition qu’il entend imposer pour augmenter les recettes de l’État [afin de financer le cadeau de 53 millions de shekels a Abbas pour soutenir la coalition]. Ainsi, pour chaque litre de boisson sucrée, une taxe de 1,3 NIS sera prélevée, et pour chaque kilogramme d’ustensiles jetables 1,11 NIS supplémentaire. « Baisser les impôts » ‒ voilà à quoi ça ressemble [dans la tête de Lieberman].

En prévision de l’approbation du budget par le gouvernement, plus tôt cette semaine, le ministère des Finances a publié sa troisième partie, la « Loi d’ajustement » ‒ conçue pour réduire les dépenses et augmenter les recettes ‒ afin de faire face au déficit. En fait, nous paierons plus cher les ustensiles jetables, les boissons sucrées, Netflix et les commandes sur Internet. En d’autres termes, en guise de diminution, les impôts augmentent.

Il est intéressant de noter qu’il n’y a pas si longtemps, lors de sa campagne électorale, le Premier ministre Naftali Bennett expliquait d’un air sévère qu’en 2001, notre niveau de vie et nos salaires étaient plus ou moins les mêmes, ce qui s’est passé au cours des 20 dernières années, a fait remarquer Bennett dans la douleur. « Singapour a ouvert les brûleurs et a fait un bond en avant, et son niveau de vie est aujourd’hui le double de celui d’Israël ».  En une phrase, ils ont réduit les impôts et considérablement réduit la réglementation ».

Zéro sucre, zéro impôt?

Le ministère des Finances a l’intention d’imposer une taxe sur les boissons sucrées : pour les boissons sucrées dont la teneur en sucre ajouté est supérieure à 5 grammes pour 100 ml de boisson ‒ une taxe de 1,3 NIS par litre de boisson sera perçue et une taxe de 7,8 NIS par litre de concentré pour faire une boisson. Si le sucre ajouté est inférieur à 5 grammes pour 100 ml de boisson, une taxe de 0,7 NIS par litre de boisson sera perçue et une taxe de 4,2 NIS par litre de concentré pour faire une boisson.

Réduire l’utilisation d’ustensiles jetables en plastique

Le Trésor veut imposer une taxe d’achat sur les assiettes, bols, tasses, pailles, couteaux, fourchettes, cuillères et petites cuillères jetables en plastique ou contenant du plastique, à compter du début de la prochaine année civile. Le montant de la taxe sera de 11 NIS par Kg. Les plats seront définis comme étant uniques en fonction du seuil d’épaisseur maximum: tasse, assiette et bol ‒ jusqu’à 2 mm; fourchette, couteau, cuillère et cuillère à café ‒ jusqu’à 1,2 mm; paille ‒ jusqu’à 1 mm.

Sur le ciblage: Netflix et Amazon

Le paiement de la TVA sur les produits et services électroniques, les services de communication et les émissions de radio et de télévision, auprès de fournisseurs internationaux dont le siège n’est pas en Israël, est censé être collecté auprès du client israélien.

Le Trésor veut maintenant rationaliser la collecte des impôts et obliger les entreprises internationales qui fournissent ces services à s’enregistrer en Israël et à payer la TVA à l’administration fiscale. Cela signifie que le consommateur israélien commencera à payer indirectement la TVA sur ces services, et la TVA sera répercutée dans le prix du service au consommateur.

Également dans le domaine de l’importation des marchandises pour un usage personnel, c’est-à-dire la commande de produits de l’étranger, le paiement de la TVA s’applique au destinataire. Il est désormais proposé qu’en cas de livraison de biens corporels de faible valeur en Israël par un résident étranger via une boutique en ligne, la responsabilité du paiement de la TVA soit transférée à la boutique en ligne.

Les prix des carburants augmentent également, l’essentiel est de combler le déficit

Le ministère des Finances souhaite modifier le «décret d’accise» sur le carburant afin qu’une taxe (au niveau de la taxe imposée sur le gasoil) soit perçue sur les substituts de carburant du type: solvants et autres substances, aptes à être utilisés pour propulser un véhicule ou comme carburant, seul ou en mélange, et des huiles lubrifiantes.

Le ministère des Finances explique qu’il y a eu ces dernières années une forte augmentation de l’importation et de la production de produits qui sont effectivement utilisés comme substitut du diesel pour la combustion ou le mélange avec le diesel et l’essence, y compris pour l’utilisation des véhicules. Jusqu’à présent, aucune taxe ne leur a été imposée, car l’«arrêté d’accises», qui vise à encourager l’utilisation d’énergies non polluantes, a exonéré ces substituts et ils ne sont pas taxés. « Ce phénomène cause des dommages aux recettes de l’Etat, des dommages aux véhicules consommant ces mélanges, de la pollution de l’air et constitue même un grave danger pour la santé et la sécurité publiques », précise la loi dans une explication.

En bref Lieberman, qui attaquait sans cesse Netanyahou et Katz pour leur « gestion oppressante » sur le consommateur, fait bien pire encore au grand dam du contribuable qui en subira les frais.

JForum ‒ Aroutz-20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.