Le terroriste Marwan Barghouti, chef du Fatah Tanzim

De sources palestiniennes: Le Hamas exigera la libération de Barghouti et de l’assassin du ministre Rehavam Zeevi.

Le Général Rehavam Zeevi, ancien ministre du tourisme.

Des sources palestiniennes disent que si l’accord d’échange de prisonniers progresse dans un proche avenir, le Hamas devrait également exiger la libération de Marwan Barghouti, chef du Fatah Tanzim et qui a été condamné à cinq condamnations à perpétuité en Israël.

Des sources du Hamas affirment également que les noms d’Ibrahim Hamed, un haut responsable de la branche armée du Hamas en Judée-Samarie, qui a été condamné à 54 peines d’emprisonnement à perpétuité, et d’Ahmad Saadat, le chef du Front populaire, l’un des planificateurs de l’assassinat du ministre Rehavam Zeevi, figurent également sur la liste du Hamas. Hamed a activé la cellulue terroriste de Silwan pendant la deuxième Intifada et a planifié une série d’attaques contre des cibles d’infrastructures stratégiques, telles que des voies ferrées, des bâtiments majeurs et des dépôts de carburant.

Cette information n’a aucune confirmation ou référence de source officielle, mais des sources indiquent qu’il y a quelques jours, Padoue Barghouti, l’épouse de Marwan, est partie au Caire pour assister à la réunion des factions palestiniennes, qui a depuis été reportée. Selon certaines sources, Barghouti, qui est partie pour le Caire séparément de la délégation officielle du Fatah, devrait également rencontrer la délégation du Hamas au sujet de la libération de son mari. Des sources du Fatah confirment la réunion et ses objectifs.

Marwan Barghouti est très ami avec Yahya Sinwar, le leader du Hamas à Gaza et les deux sont ensemble en prison depuis 9 ans. Même dans le passé, avant les accords d’échange de prisonniers, le nom de Marwan Barghouti est apparu dans cette affaire.

Pendant ce temps, Mahmoud Mardawi, un haut responsable du Hamas, affirme que la direction a décidé de mettre un terme à la question des prisonniers, qui constitue à ses yeux une ligne rouge comme la question de Jérusalem. «Nous ne permettrons pas à Israël d’échapper davantage à la question des prisonniers», a déclaré Mardawi.

En tête des demandes du Hamas, selon Mardawi, se trouve la demande de libération des prisonniers de «l’accord Shalit» qui ont été réincarcérés. Les propos ont été transmis à Meir Ben Shabbat, chef du Conseil de sécurité nationale, mais ont été rejetés par Naftali Bennett, tandis que Benyamin Netanyahou n’a pas pu parvenir à un accord sur cette question, affirme Mardawi dans une interview aux médias.

Il ajoute en outre qu’il y a des contacts et si Israël le souhaite, il est alors possible de procéder à un échange de prisonniers en quelques jours. «Nous ne pouvons pas négliger ceux qui ont passé des décennies en prison et ceux qui purgent de longues peines de prison», a déclaré Mardawi.

Le Hamas dit que la formule est «prisonnier pour prisonnier» et nie toute possibilité de lier la libération des prisonniers à la réhabilitation de la bande de Gaza. «La liste sera de haute qualité et ne sera pas mesurée par le nombre de prisonniers», a déclaré une source du Hamas.

JForum ‒ Infos Israel-news

3 Commentaires

  1. Il faut dire qu’après la folie surréaliste commise lors de l’échange de Gilad, les ordures du hamas peuvent se permettre de rejouer le même scénario.
    Ce tragique échange qui a ensuite coûté la vie à plusieurs Israéliens ne devrait pas se répéter, il ne faut rien céder à la terreur.
    Bien sûr que nous sommes sensibles au sort des corps de soldats israéliens tombés à Gaza et aux prisonniers, mais il faut voir ce problème sous l’angle de la sécurité collective d’Israël….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.