Incitation à la haine: Les manuels scolaires palestiniens n’ont pas changé – rapport

Les terroristes sont toujours présentés comme des résistants héroïques et le sionisme est considéré comme du racisme, selon IMPACT-se

Selon une étude de l’organisation israélienne à but non-lucratif IMPACT-se, réalisée la semaine dernière, les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne (AP) sont restés largement inchangés et contiennent toujours des incitations à la violence et à la haine, malgré les promesses de l’Union européenne (UE) de travailler avec l’AP pour les réviser.

Suite à une étude approfondie des manuels scolaires palestiniens menée en 2021, une porte-parole de l’UE avait déclaré que si la plupart des supports pédagogiques de l’AP étaient conformes aux normes internationales, certains encourageaient « l’antagonisme à l’égard d’Israël. »

« Nous avons accepté de travailler avec l’Autorité palestinienne à cette fin (…) dans le but exprès de promouvoir et de faciliter le changement », avait-elle alors déclaré. « L’Union européenne ne tolère absolument pas la haine et la violence comme moyens d’atteindre des objectifs politiques. »

Selon le rapport d’IMPACT-se, cependant, un grand nombre des mêmes programmes scolaires problématiques restent utilisés dans les écoles de l’AP plusieurs mois plus tard.

Le rapport apporte de nombreux exemples de ce que l’organisation appelle l’incitation au terrorisme violent. Dalal Mughrabi, tristement célèbre en Israël pour son rôle joué dans une brutale attaque terroriste en 1978, est saluée dans les manuels comme une « héroïne de la résistance ».

La violence est décrite comme un « droit légitime » pour les Palestiniens qui cherchent à « résister à l’occupation ».

Dans un manuel d’éducation islamique, on dit aux élèves palestiniens de CM2 que leur « devoir envers la mosquée Al-Aqsa » – le troisième site le plus sacré de l’islam – inclut « le djihad et le martyre pour sa libération ».

L’organisation à but non-lucratif note que le régime israélien est fréquemment décrit comme « meurtrier et oppressif ».

Les manuels affirment également que le sionisme est une « idéologie raciste » fondée sur des « prémisses erronées » telles que l’appartenance des Juifs à « un seul groupe national. »

Les Palestiniens rejettent l’argument selon lequel leurs manuels constituent une incitation à la haine. Dans un discours aux Nations unies l’an dernier, le président de l’AP, Mahmoud Abbas, a défendu le programme scolaire comme étant simplement l’expression de leur narratif national.

« On nous fait expliquer et justifier ce qui apparaît dans notre matériel éducatif, même si cela explique notre narratif et notre identité nationale. Pendant ce temps, personne n’exige de revoir les programmes scolaires et les médias israéliens, afin que le monde puisse voir la véritable incitation à la haine des institutions israéliennes », a déclaré M. Abbas.

L’UE, plus gros donateur de l’AP, a occasionnellement soulevé des préoccupations concernant l’incitation à la haine palestinienne. Entre 2008 et 2020, Bruxelles a donné environ 2,5 milliards de dollars en soutien budgétaire direct à l’AP.

Certains parlementaires européens ont préconisé des restrictions plus dures de l’aide destinée à Ramallah jusqu’à ce que cette dernière révise le contenu de ses manuels scolaires. Une mesure présentée l’année dernière pour conditionner le financement européen à de telles révisions a finalement été abandonnée.

« L’Autorité palestinienne semble avoir déployé des efforts considérables pour tromper ses donateurs. Face à l’appel clair de l’UE lui demandant de créer de nouveaux manuels scolaires exempts de haine et d’antisémitisme, l’AP a simplement réimprimé les anciens, » a déclaré Marcus Sheff, directeur d’IMPACT-SE, a déclaré dans un communiqué.

Dans au moins un cas, cependant, un poème utilisé dans les manuels scolaires palestiniens semble avoir été révisé pour en supprimer le contenu haineux. Dans le poème « Ô Jérusalem », du célèbre poète syrien Nizar Qabbani, un vers accusant les Juifs de la mort de Jésus a été supprimé.

AP / Majdi Mohammed 2013 ©Ecole à Ramallah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.