Les forces arabo-kurdes appuyées par les Etats-Unis sont sur le point de s’emparer du plus gros puits de pétrole de Syrie (Konoko), alors que l’armée syrienne et le Hezbollah restent bloqués par Daesh près de Deir ez Zor

Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) font une percée avant de s’emparer d’un autre puits de pétrole sur la rive est de l’Euphrate, alors que les forces du Hezbollah et de l’armée syrienne, qui ont franchi le fleuve, se plaignent amèrement auprès des Russes, d’être durement attaqués par Daesh.

Samedi, les FDS ont commencé à avancer vers les champs pétroliers et gaziers de Jafra, sur la rive Est de l’Euphrate, selon des sources favorables aux FDS et à l’Amérique.

Jeudi et vendredi, des reportages ont fait état  des victoires des FDS qui se sont emparées des champs de pétrole et de gaz de Tabiyeh et d’al-Isba, au nord est de Deir Ezzor.

Samedi, les FDS arabo-kurdes ont officiellement confirmé s’être emparé de la Compagnie de Pétrole de Kunoko et des champs pétroliers et gaziers d’al-Isba. La situation précise des combats dans les champs de Tabiyeh reste moins certaine. En tous les cas, cette progression ouvre toute grande la voie aux FDS vers une nouvelle percée sur la rive Est de l’Euphrate.

Un porte-parole des FDS, le Général de Brigade Talal Sillo, a déclaré que les combats dans la région ont fait 65 morts parmi les djihadistes de Daesh, alors que plus de 100 hommes armés se sont rendus. Il a ajouté que Daesh contrôlait Konoko depuis 2014 [et exportait son pétrole via la Turquie ou en concédait une partie à l’armée syrienne d’Assad, censée combattre Daesh].

Selon l’observatoire syrien des Droits de l’homme, qui suit pas à pas la guerre civile en Syrie, les combattants des FDS ne se seraient pas encore emparés du puits de pétrole de la province de Deir Ez Zor, en disant que les combats continuent de se dérouler tout autour. Selon cet organisme, Daesh serait en train de lancer une contre-offensive pour récupérer le terrain perdu ou, en tout cas, tenter de ralentir la percée des FDS.

Pendant ce temps, Daesh a aussi continué ses attaques féroces contre le Hezbollah qui constitue la majeure partie des forces supplétives de l’armée syrienne présentes à Deir Ez Zor, dans le village de  Khsham et l’île de Sqr, à l’Est de la ville de Deir ez Zor. Ces attaques de Daesh clouent sur place les troupes favorables au régime et à l’Iran, les empêchant de développer l’élan nécessaire pour reprendre les puits de pétrole de la rive Est du fleuve.

Illustrant l’avance prise par les combattants du Conseil Militaire (kurdo-arabe) de Deir Ez Zor, ces partisans ont libéré, à 9h50, samedi, les usines à gaz d’al-Ibza et de Koniko, après un siège de plus de deux jours.

Pendant ce temps, des batailles féroces se poursuivent entre les combattants des FDS et les mercenaires de Daesh, dans ce même secteur, alors que les combattants kurdes infligent d’énormes dégâts aux djihadistes, selon des informations initiales.

Pour dédouaner ses alliés de leur sur-place dans les combats, le Ministère russe de la Défense prétend qu’il n’a observé presque pas de combat réel entre Daesh et les Forces arabo-kurdes. Mais les reportages documentés de nombreuses photos que les médias favorables aux troupes arabo-kurdes mettent en ligne démontrent que les FDS procèdent méticuleusement et efficacement pour neutraliser les poches de résistance, comme ci-dessous à Abo Khashab.

©Jforum avec agences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.