Le Protocole 6 C, le meilleur d’Israël

Le Protocole C6 désigne une procédure mise au point en Israël de 1ers secours psychologiques. La population d’Israël est régulièrement exposée à des situations de guerre, 4000 roquettes ont frappé le pays en mai 2021, des attentats qui tuent à l’aveugle partout, de la violence sur les routes notamment par les jets de pierres et une menace existentielle, la menace nucléaire iranienne. Pourtant régulièrement des indices et classements placent Israël dans les pays où les gens sont heureux de vivre.  Au-delà de l’accomplissement d’être revenus vivre sur leur Terre si longtemps promise, les israéliens ont développé une capacité de résilience hors du commun. Cette résilience n’est pas que le résultat de comportements individuels qui ont appris à s’adapter mais recourt à des techniques éprouvées, notamment le Protocole C6 qui a fait ses preuves en étant très largement répandu d’abord dans Tsahal puis dans la société israélienne

Choisi par le Ministère israélien de la santé

Ce protocole a été choisi par le Ministère israélien de la santé comme étant le protocole officiel des 1ers secours psychologiques d’urgence. Fournissant des outils concrets pour réguler le stress en situation d’urgence, le Protocole C6 est facile à comprendre et accessibles aux non-soignants et même aux enfants. L’objectif de mise en œuvre du Protocole est de rétablir en quelques secondes le fonctionnement normal de la victime, des témoins ou du primo-intervenant en réduisant les réactions de stress aigu. Surtout, le recours à cette technique permet de réduire les risques d’apparition de troubles post traumatiques dont les conséquences peuvent affecter la vie des personnes durant des années.

« Asseyez-vous, ça va aller, vous voulez un verre d’eau ? », ces grands classiques sont à oublier

Il ne s’agit plus d’offrir de la compassion à des victimes mais bien plutôt d’aider les personnes en état de choc à recouvrer leurs facultés en les faisant revenir dans le monde réel, en veillant à faire diminuer leur charge émotionnelle. De la crise de panique au bobo ou même au viol, la méthode s’adapte pour apporter les moyens de faire face à l’épreuve, debout. L’objectif est de se connecter à la personne en détresse, d’accrocher son regard pour démarrer un dialogue très concret qui a pour objectif de sortir la personne de la confusion pour la ramener dans le monde cognitif. Et pour plus d’efficacité encore, en quelques minutes la personne qui attendait de l’aide devient un aidant, lui permettant de reprendre pied, de ne plus être dans la victimisation de réduire le risque de trouble post traumatique.

Curieusement très peu d’intérêt manifesté par la Communauté

Comme si aucun risque ne pouvait survenir, comme si les probabilités d’agressions et d’attaques étaient inexistantes, comme s’il ne s’était jamais rien passé de grave, apparemment ni les écoles, ni les Communautés, ni les institutions n’ont manifesté un réel intérêt pour ce protocole qui a fait l’objet de divers reportages et a été choisi par diverses grandes entreprises nationales. Il est encore temps de le découvrir.

Des formations d’utilisateurs en France

Désormais, le Protocole 6 C peut être découvert et expérimenté en France où Emmanuelle Halioua en assure la diffusion, en sa qualité de représentant officiel du Protocole 6 C pour la France et les pays francophones. Expliquer les fondements scientifiques de cette procédure, en faire comprendre le processus de mise en œuvre puis des exercices de mise en pratique y compris en grandeur nature, dans la rue, les deux jours de formation sont intenses et passionnants. L’efficacité est au rendez-vous , la bienveillance en plus, la magie israélienne. La formation fait l’objet d’une certification soumise à la réussite de l’examen final.

Israël s’invite

Avec un créateur israélien le Lieutenant-Colonel Farchi, des vidéos souvent tournées en Israël, le Protocole C6 permet aux participants de découvrir Israël. Quant à Emmanuelle Halioua, elle est une formidable ambassadrice d’Israël. La très grande majorité des participants ne sont pas juifs, n’ont pas de contact avec Israël mais sont, par leur profession, vivement intéressés : infirmière, médecin-légiste, journaliste et forces de l’ordre écoutent attentivement conscients des changements induits par cette nouvelle procédure. Le grand reporter Nicolas Delesalle a témoigné de son expérience vécue du protocole C6 en Ukraine. Israël connu pour ses hôpitaux de campagne déployés lors des catastrophes naturelles est désormais reconnu pour ses 1ers secours psychologiques, avec une ligne directrice forte, celle de choisir la vie.

Plus d’infos sur : https://www.protocolesixc.org/   

Jforum – EG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.