Le pays disparu. Sur les traces de la RDA (Nicolas Offenstadt)

4
127

Nicolas Offenstadt, La pays disparu. Sur les traces de la RDA (Folio, Gallimard)

Voici un livre assez original puisqu’il traite des traces d’un pays qui a sombré dans les poubelles de l’histoire mais qui n’en constitue pas moins un cas de recherche, un objet d’analyse, en raison d’une seule problématique qui concentre en elle tant et tant de questions: comment un pays qui a existé (et la RDA a tenu quatre décennies, emprisonnant dans ses frontières un peu moins de vingt millions d’individus !) a-t-il pu disparaître sans laisser de traces ?

Ceci est physiquement et matériellement impossible puisqu’il reste des séquelles de ses bâtiments publiques, de ses combinats, de ses usines, de ses noms de rues, et dernier mais non moindre, les traces laissées dans le vécu et le penser des êtres humains qui s’y trouvaient.

C’est la chasse à toutes ces traces laissées parfois dans un piteux état, à laquelle nous convie Nicolas Offenstadt ; il s’est armé d’une grande patience et a réussi à contacter d’anciens citoyens de la RDA afin de recueillir leur témoignage de première main.

Le résultat est absolument passionnant, voire même parfois émouvant : imaginez la scène suivante: en 1990, cela fait déjà quelques semaines que le mur de Berlin est tombé, le gouvernement est allemand ne contrôle plus rien et très rapidement un pays, le RFA, en avale un autre, la RDA.

Du coup, tout s’arrête, un monde, celui d’hier, a cessé d’exister concrètement, mais les êtres humains qui y ont vécu jusque là, sont totalement désorientés.

Quelques exemples fournis par l’auteur : des propriétaires de magasins d’alimentation mais aussi des librairies, des commerces de bouche et autres, déposent tout ce qui leur reste en magasin sur les trottoirs puisque l’ouest est désormais à portée de tous et que leurs produits sont invendables.

C’est tout un monde qui disparaît car il n y a de place que pour le monde nouveau, celui de la République Fédérale avec sa monnaie forte (harte Währung), son industrie lourde, son économie affichant une insolente bonne santé, face à un vrai champ de ruines. Que faire ?

Eh bien, malgré cette incroyable déconfiture, ce dépôt de bilan à l’échelle de tout un pays, une fois le traumatisme passé, des êtres se sont mis à exprimer une nostalgie de l’ancien ordre communiste.

Certains, anonymes ou apparentés à d’anciens hauts dirigeants (Margot Honecker, par exemple), affirment publiquement qu’ils ont renoncé à voyager librement ou à manger des bananes, puisque l’Etat communiste, le SED, garantissait le calme et la sécurité sociale.

Certains sont allés jusqu’à dire que du temps de la RDA on leur dictait ce qu’il fallait penser, lire ou faire, et qu’aujourd’hui, pris dans l’incroyable tourbillon d’une presse pluraliste et critique, ils ne savaient que choisir. Le précédent gouvernement totalitaire choisissait à leur place…

Bâti sur le modèle soviétique avec un dirigisme économique sans faille et un maillage très fin de l’ensemble de la société, les Allemands de l’est n’étaient pas livrés à eux-mêmes puisqu’ils étaient étroitement surveillés par la Stasi, devaient adhérer au Parti communiste ou à toutes ses émanations culturelles, syndicales, sportives, professionnelles, etc…

Et voilà que du jour au lendemain, tout ce système bien huilé s’effondrait et se trouvait remplacé par une société où la concurrence faisait rage. En effet, ce que souligne cet ouvrage si riche et si stimulant, c’est l’absence quasi totale de solidarité, d’entre-aide, de bienveillance dans les rapports humains, en RFA. En RDA, les gens étaient obligés de se serrer les coudes, faute de quoi, la vie aurait été impossible en raison des pénuries chroniques.

La vie associative était indispensable dans un pays où le parti unique contrôlait tout, comme l’a montré excellemment un beau film, La vie des autres.

Mais si le système s’est effondré de manière si lamentable, il n’a pas disparu sana laisser de traces. Notamment dans la vie des gens : comment dire que tant et tant d’années de votre vie, n’ont jamais existé et qu’elles passées à la trappe ?

Même si vous le voulez, vous ne réussirez pas cette éradication puisqu’elle touche une partie de vous même… Certes, le gouvernement de l’Allemagne réunifiée a déployé de gros efforts pour effacer toute trace de l’ancienne République Démocratique, sans y parvenir vraiment. Mais peut-on le lui reprocher ? Non point.

Il fallut donc débaptiser, renommer (umbenennen) des milliers de rues et d’avenues. Pouvait-on laisser les noms de Marx, Engels, Staline et Lénine dominer le paysage ? C’eût été incompréhensible puisque tout ce système marxiste avait été vaincu et remplacé par d’autres valeurs qui avaient désormais le vent en poupe.

Voici un exemple qui visualise fort bien cette substitution d’un pays à un autre : l’auteur s’est muni d’un guide de la RDA, édité par l’ancien régime communiste, et ainsi armé, déambula dans les rues de Berlin, notamment d’Ostberlin (Berlin-est): plus rien ne concorde ni ne correspond à ce que dit le guide officiel ; les statues de Marx, de Lénine, de Staline et autres n’existent plus, elles sont à la remise ou dans des musées.

Les chars d’assaut de l’Armée Rouge, libératrice de la capitale du Reich, ont été déplacés : c’est toute une vaste entreprise de muséalisation qui a été menée avec succès. Il y a de tels musées connus, presque officiels mais il y en a aussi de personnels, confectionnés et enrichis par et chez des particuliers…

Ainsi a fini le pays qui se présentait comme le paradis du socialisme. Ce qui est déchirant pour les adeptes de l’ancien régime, c’est l’état d’abandon des usines et des ministères dont les archives sont jetées dans les rues, salies par les intempéries, sans personne pour en prendre soin.

Bien que ce soit incroyable, c’est ainsi que l’auteur a pu retrouver le dossier professionnel de certains ouvriers ou employées qui ont livré leurs témoignages. Et je le répète, certains affichent une OSTalgie ou N OSTalgie, pour l’ancienne RDA. Certains organisent des rencontres où l’on mange du chocolat de cette époque, où l’on boit du Vita Cola, où l’on expose un véhicule Trabant…

Mais l’âme humaine et ses couches les plus archaïques obéissent à leurs propres lois. Sur EBay vous pourrez acheter d’anciens objets de la RDA. J’ai moi-même l’année dernière déambulé dans les rues de Berlin où les marchés proposent des capotes, des insignes de l’Armée Rouge ou de la Volksarmee.

Comme le dit durement mais véridiquement l’auteur, la RDA, un pays de brocante.. Mais Gorbatchev avait prévenu les dirigeants est-allemands, celui qui ne suite pas le vent de l’Histoire, est balayé par l’Histoire… Savez vous ce que répondaient les caciques du régime ? Ce n’est pas parce que votre voisin change de tapisserie que vous devez en faire autant…
On connaît la suite.

Maurice-Ruben Hayoun

Le professeur Maurice-Ruben Hayoun, né en 1951 à Agadir, est un philosophe, spécialisé dans la philosophie juive, la philosophie allemande et judéo-allemande de Moïse Mendelssohn à Gershom Scholem, un exégète et un historien français. il est également Professeur à  l’université de Genève. Son dernier ouvrage: Joseph (Hermann, 2018)

4 COMMENTS

  1. Salut Je suis agée de 39 ans mariée ,tout a commencé quand nous avions quitté Nouvelle-Calédonie pour venir en suisse
    ville Vevey pour des raisons de travail avant notre départ tous étaient normal arriver là bas ,la vie était encore
    plus belle mais quelques temps après, mon mari ne revient plus dormis dans l’appartement que nous avions louer il
    passait tout le temps dehors et quand j’appelle son numero il me dit de l’oublier pour toujours les jours passe
    je l’appelle c’est la même chose j’étais dépasser je n’ai pas de quoi manger pour nourrir nos enfant et payer
    l’appartement je n’arriverais jamais a m’en defaire tans que personne ne me tendra la main pour m’aider. Ma
    vie vient de changer ! Après avoir visiter plusieurs sites pour un prêt, je me suis orienté vers madame FRANCINE SCHMID
    une Prêteuse sérieuse et honnête. Je ne pensais pas que mon prêt allait être accordé. Mais je suis ravie que
    madame FRANCINE a étudié mon dossier en un temps très rapide. De plus, les modalités pour mon prêt étaient très
    faciles et très rapide Je ne peux que le conseiller et je ne manquerai pas d’en parler à mes proches. Vous
    m’avez redonné de la joie dans ma vie je respire mieux depuis que j’ai reçu mon prêt. vous cherchez un prêt
    sûr, fiable, alors n’hésites pas adressez vous à madame SCHMID FRANCINE
    Email: fraschmid004@gmail.com

  2. Salut
    Victime de quatre arnaques de prêts dans cette année, j’avais abandonné tout espoir de trouver une vrai prêteur sur internet jusqu’à ce que je tombe sur le témoignage de Mme Thatty Bllouson où elle parlait du prêt qu’elle a obtenu auprès de Mme FRANCINE SCHMID. Au début j’ai pas voulu y croire mais vu la sincérité qu’elle y avait mis j’ai alors décidé d’adresser ma demande de crédit à cette dame qui m’a répondu en un moins de temps alors on a commencé la procédure, elle m’avait dit tout au début qu’elle ne prenait personnellement aucun frais, que seule la banque pourrait réclamer les frais de transaction mais je croyais pas car je m’attendais déjà à me faire arnaquer pour des frais de notaire, de contrat ou d’enregistrement. Après 2 jours d’échange je me vois recevoir un bordereau de virement de la Banque de Mme FRANCINE SCHMID. C’était comme un rêve mais croyez moi grâce à cette dame j’ai pu sauver mon enfant me prendre un appart et reprendre une nouvelle vie Pour tous ceux qui sont dans le besoin, contactez là au :

    FRASCHMID004@GMAIL.COM

  3. Je suis Mme Diane NOIRON étant a la recherche de prêt depuis plus d’une semaine. j’ai été arnaqué une seule fois par un monsieur JACQUES GOBELET sur un site de prêt entre particulier en voulant fait un prêt entre particulier.Je me suis fait arnaquer par ce monsieur des multitudes de frais et au finish je ne reçois rien sur mon compte. Mais heureusement je suis tombé sur un témoignage sur YouTube d’un homme handicapée vraiment simple et aimable qui parle de cette dame qui m’a aider a trouver mon prêt de 56.000€ que j’ai reçu sur mon compte le 05 Novembre 2019 sans trop de protocoles.Oubliez les banques, emprunter entre particuliers sérieux, avec des conditions Favorable en 48h le virement seras sur le compte . Plus de besoins de banque, avant d’avoir un crédit vous avez besoin d’un financement pour votre maison, pour vos Affaires, pour achat de voiture, pour l’achat de moto, Pour la création de vos propres entreprises, pour vos besoins Personnels plus de doute. ELLE donne des crédits personnels Allant de 2.000 € à 5.000.000 € avec un taux D’intérêt nominal de 2 % quel que soit le montant. Veuillez leur préciser dans vos demandes de prêt Le montant exact que vous souhaiteriez et la date.Pour toute demande de prêt d’argent rapide, je vous prie de contacte Mme Francine SCHMIDDonc vous qui êtes dans le besoin comme moi vous pouvez lui écrire et lui expliquer votre situation elle pourrait vous aider son mail :Voici son Email: Fraschmid004@gmail.com

  4. J’ai 63 ans. Enfant, les communistes, c’était un peu l’ennemi, ceux qui étaient derrière le mur.
    Et puis j’ai appris l’existence de mon grand-père, Médaille de la Résistance Française, sous-lieutenant des Forces Françaises Combattantes, et exterminé à Dachau pour avoir sauvé des Juifs.
    Je me suis alors informé sur la guerre. Et j’ai appris tout ce qu’on fait les Allemands, les camps de la mort, les Einsatz Gruppen en Russie, les 25 millions de mort russes.
    Et j’ai changé d’avis. (En lisant les récits des rescapés des camps, j’avais envie d’aller tuer des Allemands.). J’ai pensé alors que les Russes étaient des victimes, et qu’ils ont fait payer aux Allemands les horreurs qu’ils avaient commises. Et que, finalement, les Russes avaient été bien gentils de ne pas exterminer la moitié des Allemands.
    Et la fin de mes pensées, c’est que finalement, les Russes auraient dû laisser le mur, les barbares, ce sont les Allemands.
    Et puis j’apprends que Gorbatchev a “vendu” le mur contre un prêt de 50 Milliards, le pays était en ruine.
    Donc, vous comprendrez que la vie sous la RDA, cela ne m’intéresse que moyennement…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.