L’entreprise israélienne qui a construit la clôture entourant la bande de Gaza «  accepterait certainement la proposition du candidat présidentiel républicain Donald Trump, s’il souhaitait ériger une barrière de sécurité semblable, le long de la frontière mexicaine, a dit Saar Koursh son PDG à Bloomberg News, lundi.

Magal Security Systems Ltd a mis au point une technologie de «clôture intelligente», qui utilise la vidéo, des capteurs au sol, des détecteurs de mouvement, et la surveillance par satellite.
«Nous allons proposer notre savoir-faire à une entreprise de défense américaine majeure qui a de l’expérience et des projets dans le monde entier,«   a dit Koursh à propos de la proposition de mur de Trump. « Nous l’avons fait dans le passé et nous allons certainement continuer à le faire.« 

Trump avait d’abord évoqué un mur le long de la frontière avec le Mexique, de 1000 km dans un discours de campagne en 2015, disant qu’elle stopperait l’immigration illégale, le trafic de drogue  entrent aux États-Unis du Mexique. Il a immédiatement soulevé une tempête de controverse quand il a dit que le Mexique devrait en payer la facture de 5 à 10 milliards de dollars.

Trump n’a pas cédé pour autant et le mur reste une proposition politique clé dans sa campagne. Il a dit que l’argent serait obtenu en augmentant les frais de visas mexicains et la tarification des postes frontaliers.

b89326b7f0986ca0a305947f6b4ccd2303f75a57

L’entreprise Magal, qui a vu ses commandes grimper depuis l’émergence de l’État islamique et les conflits au Moyen-Orient, en Syrie et entre chiites et sunnites, augmentant la demande de sécurité des frontières.

Le PDG Saar Koursh a déclaré à Bloomberg que la société est actuellement en lice pour un contrat pour construire un mur de ce type le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie.

Les migrations de population et le terrorisme ont éveillé des préoccupations au sujet de la sécurité des frontières dans le monde entier au cours de ces dernières années. Ces préoccupations ne sont pas étrangères au vote du Royaume-Uni pour quitter l’Union européenne et les positions anti-immigration de Trump.

Le business autour des frontières avait diminué, mais avec Daesh et le conflit syrien,, « le monde change et le besoin de frontières revient en force « , a dit Koursh à Blomberg

Le projet prévu au Kenya verrait la construction d’une barrière de 682 kilomètres de long et coûterait environ 15,2 de dollars si la barrière de sécurité devait se déployer le long de toute la frontière. Ce serait le plus grand projet de Magal à ce jour.

Koursh a déclaré dans une interview le mois dernier au Kenya que l’expérience de son entreprise lui donne un avantage. «Nous avons mis au point une clôture intelligente autour de l’ensemble de la bande de Gaza », a-t-il dit. « Tout le monde peut vous donner un très beau projet Powerpoint, mais peu peu d’entreprises pourront vous montrer un projet concret réalisé aussi complexe que celui de Gaza qui est constamment testé puisque c’est encore aujourd’hui une zone de conflit. »

Breaking israël news 

5 Commentaires

  1. BRAVO ISRAEL TJS UN COUP D’AVANCE SUR LA SÉCURITÉ
    EN FRANCE TJS LES DERNIERS POUR PRENDRE UNE DECISION
    TROP DE MUZZ DÉJÀ UN JOUR LES FRANÇAIS LE GRAND RÉVEILLE

  2. Comment a-t-on décrié le mur de sécurité israélien comme inhumain et mur de l’apartheid.

    Ces mêmes qui décriaient le mur israélien, veulent aujourd’hui leur mur.

    Bravo Israël ! Tu auras su développer une expertise en sécurité qui pourrait s’avérer lucrative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.