Les trois personnalités en vogue au sein de la coalition gouvernementale.

L’Israel Voice Index a déterminé: qui est l’homme le plus puissant du gouvernement?

Un nouveau sondage a déterminé qui est l’homme qui, selon le public de la coalition gouvernementale, est le plus influent au sein du gouvernement. De plus, combien d’Israéliens ne croient pas que la coalition survivra au-delà de la première année?

Le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid est l’homme le plus fort du gouvernement, selon l’Israel Voice Index publié. Lapid a été choisi comme l’homme le plus influent, avant même le Premier ministre Naftali Bennett.

Selon l’enquête, qui a examiné qui est l’homme le plus puissant du gouvernement israélien, le pourcentage le plus élevé d’Israéliens (26 %) considère le ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre Yaïr Lapid comme «l’homme le plus fort  du gouvernement».

À la deuxième place se trouve le Premier ministre Naftali Bennett (19 %) et à la troisième place, le député Mansour Abbas (11 %), puis Avigdor Lieberman (8 %), Benny Gantz (3 %), Gideon Saar (1,5 %), Merav Michaeli (0,5 %) et Nitzan Horowitz (0 %).

Parmi les électeurs de six partis différents, Lapid est dépeint comme une figure forte du gouvernement (Avoda, Méretz, Kakhol lavan, Yesh Atid, la liste commune arabe et RA’AM). Bennett était perçu comme un «homme fort» par les électeurs de Yamina et Tikva Hadasha, et Lieberman parmi les électeurs d’Israel Beiteinou.

Mais 31 % pensent qu’aucun d’entre eux n’apparait vraiment comme le Leader.

46% du public israélien s’attend à ce que le nouveau gouvernement dure au moins un an, contre 45% qui pensent que les chances sont minces. Parmi les électeurs des partis de la coalition, une majorité estime que l’espérance de vie du nouveau gouvernement est supérieure à un an, à l’exception de Yamina et de RA’AM.

Vers la quatrième vague?

Selon l’enquête, il y a une augmentation du degré de peur d’être infecté par le virus corona, de 28% qui craignaient d’être infectés en mars dernier (qui était le chiffre le plus bas depuis l’épidémie) à 42% aujourd’hui. Le niveau de préoccupation le plus bas se situe parmi les ultra-orthodoxes (15 %), sans réelle différence entre les Juifs et les Arabes. Une petite majorité (54%) du public israélien fait confiance au nouveau gouvernement qui s’en sortira bien s’il y a une véritable épidémie du virus corona dans un avenir prévisible.

La segmentation des réponses, selon le vote lors des dernières élections à la Knesset, montre que la majorité des électeurs des partis de coalition font confiance au gouvernement, par rapport à une minorité d’électeurs des partis d’opposition. Les exceptions à ce tableau sont les électeurs de la liste arabe commune, qui ont également une majorité de ceux qui font confiance au gouvernement.

Relations étrangères:

Le pourcentage d’Israéliens qui pensent qu’Israël ne peut pas faire confiance à la promesse du président américain Joe Biden, que tant qu’il sera président ne permettra pas à l’Iran de développer des armes nucléaires (50,5%) dépasse le taux de ceux qui pensent que cette promesse est digne de confiance (39 %). Les écarts entre les camps politiques parmi le public juif sont importants – à gauche une majorité (61%) pense que la promesse de Biden est digne de confiance, au centre environ la moitié (52%) et à droite seulement une minorité (24,5%) .

Et comment le statut international d’Israël sera-t-il affecté par le changement de gouvernement?

Ici aussi, le public est divisé: 41,5% pensent que sa situation va s’améliorer, contre 37% qui pensent que la situation va effectivement se dégrader. La division des électeurs coalition-opposition est pertinente ici, environ 60% de ceux qui ont voté pour les partis de la coalition pensent que la situation s’est améliorée, tandis que 63% de ceux qui ont voté pour les partis d’opposition – que la situation va se détériorer.

Probablement dans le contexte des informations sur la propagation de la variante du virus corona, seuls 7 % des Israéliens sont sûrs qu’ils voleront à l’étranger cet été, et 14 % ont prévu de voler mais sont encore indécis,  et environ les deux tiers 66 % n’ont pas prévu de voyager à l’étranger cette année.

Le public juif affiche des différences entre les différents groupes d’âge: environ la moitié des jeunes (âgés de 18 à 24 ans) ont indiqué qu’ils prendraient l’avion à l’étranger en été ou étaient encore indécis, comparativement à seulement 5 % des adultes (65 ans et plus). L’Israel Voice Index est réalisé une fois par mois afin d’établir les positions du public sur les questions socio-politiques à l’ordre du jour. L’indice a été compilé par le professeur Tamar Herman et le Dr Or Anavi, et est basé sur un échantillon représentatif au niveau national (760 personnes interrogées) de l’ensemble de la population adulte en Israël âgée de 18 ans et plus. L’erreur d’échantillonnage maximale pour l’ensemble de l’échantillon est de 3,59 %.

JForum ‒ Infos Israel-news ‒ Divers

1 COMMENTAIRE

  1. des temps difficiles s’annoncent, la force d’israel va commencé a diminuee,ces hommes et femme n’ont rien retenus de leur histoire. ils se situent dans la revolte, conscient ou inconscient. cela va aller tres vite. on ne defi pas dieu (surtout son premier ne )
    mais dieu accomplira sa promesse .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.