Israël tente de cultiver des avocats à basse température. Industrie alimentaire du futur

L’industrie alimentaire du futur est en Israël

Viande de culture, alimentation hybride, lait sans vache ou miel sans abeille sont quelques-unes des idées novatrices présentées par les principales entreprises israéliennes du secteur de la technologie alimentaire.
Ces dernières années, Israël a mis en avant la FoodTech dans le but de rendre la planète plus durable.

La population mondiale augmente à pas de géant. Selon les données des Nations unies, elle devrait augmenter de 2 milliards de personnes au cours des 30 prochaines années, passant de 7,7 milliards actuellement à 9,7 milliards en 2050, et pourrait atteindre un pic d’environ 11 milliards en 2100.

Dans ce contexte, et compte tenu des graves effets du changement climatique et de la pollution sur la planète, plusieurs entreprises israéliennes ont pris des mesures et commencé à développer des idées qui contribuent à la durabilité de la planète. Ces idées se sont concentrées sur le secteur alimentaire, plus précisément sur l’élevage industriel et la production d’autres aliments d’origine animale, tels que les produits laitiers et le miel, car ces industries comptent parmi les plus polluantes. Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), « le secteur de l’élevage contribue de manière significative aux émissions totales de gaz à effet de serre (GES) d’origine humaine ». Selon l’agence des Nations unies, cette industrie est responsable de 14,5 % des émissions mondiales de GES.

agricultura israel

Cette situation pousse l’industrie de la viande à évoluer. Nous devons changer certains aspects de notre vie afin de parvenir à un monde plus durable tout en prenant soin de notre propre santé. C’est ce que proposent et développent des instituts de recherche israéliens tels que MIGAL ou Margalit Startup City Galilee et plusieurs entreprises dédiées à la FoodTech (technologie alimentaire). Ce sont des centres et des entreprises qu’un groupe de journalistes européens a eu l’honneur de visiter lors d’un voyage de presse organisé par l’Association de la presse européenne et israélienne (EIPA).

agricultura israel

Mais qu’est-ce qui fait d’Israël le centre de cette industrie ? Tout d’abord, comme l’explique Ali Teicher, chef de l’unité chargée de l’alimentation et de la technologie alimentaire à l’Institut israélien des exportations, la nation a une histoire de pénurie de nourriture et d’eau, ce qui a créé une demande de technologie avancée. Deuxièmement, il existe un lien étroit entre les secteurs universitaire et commercial, ce qui favorise l’innovation, un aspect très présent dans la société israélienne. Enfin, il faut tenir compte du mélange des cultures en Israël dû aux migrations, notamment en provenance d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Ce scénario, selon Teicher, « exige une grande variété de saveurs » et favorise « l’ouverture à de nouveaux aliments ». Cependant, le soutien de l’État est un facteur clé pour que cette industrie fonctionne et progresse, un soutien essentiel sur lequel compte la FoodTech israélienne.

Les caractéristiques du Nord favorisent l’innovation et la recherche

Le nord du pays est l’une des principales régions où sont menées les recherches les plus innovantes du secteur. La région, avec ses conditions climatiques uniques, est le cadre idéal pour l’expérimentation en agriculture. C’est précisément ce à quoi s’emploie Northern Agriculture R&D, une organisation de R&D (recherche et développement) agricole située près de la ville de Kiryat Shemona et associée à l’institut de recherche MIGAL.

Cependant, elle opère également dans la région de Galilée, dans certaines parties du plateau du Golan et dans la vallée du Jourdain. Northern Agriculture R&D se concentre sur l’agriculture intensive avec des méthodes innovantes, tant en plein air que dans des serres. Dans ce dernier, des techniques sont utilisées pour stimuler la croissance des fruits tropicaux, comme l’arrosage des racines des arbres avec de l’eau chaude.

agricultura israel
Des travaux sont également en cours pour cultiver des avocats à basse température, ce qui, en cas de succès, constituerait une véritable « révolution » dans la culture des avocats. Jusqu’à présent, ils ont déjà conclu que le principal problème est le premier rayonnement que la plante reçoit après une nuit froide. La R&D du Nord produit également des aliments tels que des biscuits ou des gâteaux à base de caroube, un fruit similaire aux haricots méditerranéens.

Par Israelvalley

atalayar.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.