In this Friday, Dec. 8, 2017 photo, an aerial view shows the Jordan River estuary of the Sea of Galilee near the community settlement of Karkom, northern Israel. Israel is heading into its fifth consecutive year of drought, putting three celebrated biblical bodies of water at risk.(AP Photo/Oded Balilty)

Accord entre Israël et la Jordanie pour nettoyer le fleuve Jourdain

Photo d'archive prise le 14 octobre 2022 montrant un groupe de randonneurs israéliens marchant sur les collines près du Jourdain, près de la ville de Jéricho en Cisjordanie.

Photo d’archive prise le 14 octobre 2022 montrant un groupe de randonneurs israéliens marchant sur les collines près du Jourdain, près de la ville de Jéricho en Cisjordanie. MENAHEM KAHANA / AFP

 

Israël et la Jordanie ont annoncé jeudi 17 novembre avoir signé un accord pour nettoyer et restaurer le débit du fleuve frontalier Jourdain, dont le niveau baisse en raison de la pollution et du changement climatique.

Une déclaration d’intention a été signée entre la ministre israélienne de l’Environnement, Tamar Zandberg, et le ministre jordanien de l’Eau et de l’Irrigation, Mohammad al-Najjar, en marge de la COP27 se tenant à Charm el-Cheikh en Égypte. «Cet accord démontre le désir d’une coopération dans le domaine de l’environnement entre Israël et la Jordanie, (…) qui doivent œuvrer ensemble (…) surtout face aux changements climatiques mondiaux et régionaux qui nous menacent tous», a affirmé Tamar Zandberg.

La Jordanie, un Etat pauvre en eau

Le ministère de l’Eau de la Jordanie, l’un des pays les plus pauvres au monde en eau, a dit espérer que l’accord contribuerait à fournir «davantage d’eau pour les habitants sur chaque rive du fleuve, dont les Palestiniens», d’après un communiqué publié par l’agence officielle Petra.

«La restauration et la protection du Jourdain contre la pollution sont particulièrement importantes compte tenu de la diminution des pluies et de la quantité d’eau naturelle disponible dans le fleuve, ce qui crée une grave crise écologique dans la région», a estimé le ministère israélien de l’Environnement.

D’après l’ONG régionale Ecopeace, le débit du fleuve Jourdain est passé de 1,3 milliard de mètres cubes à 30 millions en l’espace de 50 ans. «La restauration du fleuve Jourdain est une mesure essentielle d’adaptation au climat qui peut contribuer à ramener 50% de la biodiversité perdue du fait de dizaines d’années de pollution et de déviation des eaux», a-t-elle dit ce jeudi.

«Le défi est maintenant de trouver les financements nécessaires de la communauté internationale, surtout pour que les Jordaniens et les Palestiniens construisent des usines de traitement des eaux usées et des systèmes pour sortir les eaux usées du fleuve», a affirmé à l’AFP le directeur de l’organisation, Gidon Bromberg. Israël et la Jordanie ont signé un traité de paix en 1994.

Photo aérienne de l’estuaire du fleuve Jourdain lorsqu’il rejoint la mer Morte près de Karkom, dans le nord d’Israël. (Crédit : In AP Photo/Oded Balilty)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.