Le chef du Mossad, le président de l'Iran et le Premier ministre Netanyahou

De sources de renseignements bien informées: Il faudra des mois à l’Iran pour reprendre la production à Natanz.

Des sources de renseignement israéliennes et américaines ont déclaré au New York Times qu’Israël était impliqué dans une explosion à l’installation nucléaire de Natanz, qui « a complètement détruit le système d’alimentation électrique des centrifugeuses » (News, Worldwide)

 « Il faudra au moins neuf mois à l’Iran pour reprendre la production d’uranium sur le site nucléaire de Natanz », ont déclaré des sources de renseignement américaines et israéliennes au New York Times, faisant référence à la mystérieuse explosion du site nucléaire iranien.

Selon le dernier rapport, « Israël a participé à l’attaque », et selon ces mêmes sources, l’explosion, qui a été définie comme « une action israélienne classifiée », a complètement détruit le système d’alimentation électrique des centrifugeuses d’enrichissement d’uranium.

Le chef du Mossad et le Premier ministre Netanyahou

« Il y a eu une énorme explosion », a déclaré le journal local, et des sources ont déclaré que « c’est un coup très dur pour la capacité de l’Iran à enrichir l’uranium ». On ne sait pas si Israël a mis au courant l’administration Biden sur l’attaque de Natanz et, dans l’affirmative, combien de temps avant l’attaque.

Nous nous vengerons des sionistes

Ce matin, le ministre iranien des Affaires étrangères, Muhammad Zarif, a accusé Israël de nuire à l’installation nucléaire de Natanz et a promis: « Nous nous vengerons des sionistes ». Il a ajouté que « les sionistes veulent se venger du succès de la suppression des sanctions, mais nous ne le permettrons pas et nous nous vengerons de ces actions ».

Il y a trois jours, l’Iran a annoncé le lancement de 164 centrifugeuses mises en place sur le site nucléaire de Natanz, capables d’enrichir de l’uranium rapidement et avec qualité. Ce faisant, les Iraniens ont violé l’accord nucléaire, qui leur permet d’utiliser uniquement des centrifugeuses IR-1, alors que maintenant ils ont commencé à utiliser des centrifugeuses IR-6.

Le Président iranien  Rohani.

Un jour plus tard, un problème avec le système électrique du site avait été signalé en Iran, ce qui a provoqué un «incident» et une panne de courant. Des responsables iraniens ont même déclaré qu’il s’agissait d’un « incident très suspect », et jusqu’à présent aucun problème n’a été signalé.

Nous nous réservons le droit de réagir

L’Inde a admis plus tard à l’Iran qu’il s’agissait d’une attaque délibérée. Le chef de l’agence nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, a déclaré qu’il s’agissait d’un « terrorisme anti-nucléaire ». Il a ajouté que « nous nous réservons le droit de réagir ».

Des sources de renseignement occidentales ont affirmé que « le Mossad est responsable de l’action », et ont déclaré que l’attaque « constitue un coup dur pour le programme nucléaire ». Le timing, disent-ils, n’est pas une coïncidence – immédiatement après la journée nucléaire iranienne.

Dans l’ombre des rapports de l’Iran, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a tenu hier des toasts dans les organes de sécurité, le Mossad, le Shin Beth et l’armée israélienne à l’occasion du 73ème jour de l’indépendance de l’Etat d’Israël.

« La lutte contre l’Iran et ses métastases et avec les armements iraniens est une tâche énorme », a déclaré le Premier ministre Netanyahou au Forum général de l’état-major. « La situation qui existe aujourd’hui ne signifie pas qu’elle existera demain ».

Avec l’épée de David entre nos mains

Netanyahou a ajouté que « il est très difficile d’expliquer ce que nous avons accompli ici en Israël, dans cette transition depuis une impuissance totale sans précédent dans l’histoire des nations, à une puissance mondiale que nous avons réussi à produire ici. Certainement une puissance régionale, mais à certains égards aussi mondiale. Avec l’épée de David entre nos mains ».

Hier soir, il a été signalé qu’un porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique s’était blessé à la tête et à la cheville alors qu’il visitait l’installation d’enrichissement de Natanz pour évaluer les dommages causés par la récente attaque contre l’installation.

Pendant ce temps, Israël se rend de plus en plus compte que l’Iran aura du mal à se retenir face à ce qu’il appelle le « terrorisme nucléaire » de la part d’Israël.

Le chef du programme nucléaire de la République islamique, Ali Akbar Salahi, a évoqué hier l’incident d’attaque attribué à Israël et déclaré: L’attaque du site nucléaire de Natanz exprime la défaite de ceux qui s’opposent au développement de notre pays. Nous condamnons cette action ».

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a tenu hier des toasts dans les organes de sécurité.
Israël mène des actions sur plusieurs fronts

« Nous soulignons l’importance de la résistance de la communauté internationale à cet acte de terrorisme », a ajouté le haut fonctionnaire. « L’Iran se réserve le droit de répondre contre l’auteur et la personne qui a donné l’ordre de nuire aux usines de Natanz ».

Dans le même temps, le chef du comité iranien mis en place pour enquêter sur cet incident majeur a déclaré au site Web local Noor News que les rapports des médias étrangers concernant la cause de l’incident à Natanz étaient incorrects. «Ce sont des rumeurs», a-t-il affirmé.

Dans un discours précédant la Journée du souvenir des martyrs des forces armées israéliennes, le chef d’état-major Aviv Kochavi a évoqué hier diverses opérations qu’Israël mène sur plusieurs fronts et a déclaré: « Les opérations de Tsahal à travers le Moyen-Orient ne sont pas dissimulés aux yeux de l’ennemi.

Le chef d’état-major Aviv Kochavi.

«Grâce à d’autres opérations militaires complexes et sophistiquées, grâce aux soldats et aux commandants des FDI, l’année écoulée a été l’une des années les plus sûres connues de l’État d’Israël et de ses citoyens. « Nous continuerons d’agir avec puissance et discrétion, avec détermination et responsabilité, afin d’assurer la sécurité de l’Etat d’Israël et pour qu’aucun nom ne soit ajouté aux pierres du sanctuaire », a déclaré Kochavi, lors de la pose du fanion au cours de la cérémonie sur le mont Herzl.

Traduit de l’hébreu par Eliezer Zis pour JForum ‒ Kikar haShabbat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.