40% des nouveaux contaminés sont vaccinés en Israël : des failles dans le Pfizer ?

Des internautes soulignent la récente hausse des contaminations en Israël pour décrédibiliser le vaccin. Ils oublient l’objectif premier du vaccin ainsi que l’importance de l’immunité collective.

C’est le laboratoire grandeur nature de la vaccination contre le coronavirus. Israël a dorénavant immunisé près de la moitié de sa population avec Pfizer, d’après les dernières données consultées ce jeudi 24 juin. Pourtant, les autorités sanitaires s’inquiètent d’un retour de l’épidémie, notamment avec l’arrivée du variant indien, baptisé variant Delta. L’État hébreu a ainsi annoncé ce mercredi décaler la date de réouverture de son territoire « en raison d’inquiétudes concernant la propagation possible du variant Delta ».

Dans ce pays où chaque évolution, chaque indicateur et chaque courbe sont suivis de près, ces contaminations nouvelles sont mise en avant par les détracteurs du vaccin comme gage d’inefficacité de ceux-ci. Et de la campagne actuellement en cours en France. « Le tout-vaccin n’est pas la solution », écrit ainsi un internaute, article à l’appui. En tête de gondole de cette sphère anti-vaccin et anti-restriction, Florian Philippot. Sur les réseaux sociaux, l’ancien euro-député a relevé ce mardi que les cas étaient en hausse en Israël « dont 40% de vaccinés ». « [Olivier] Véran et les covidistes continuent de nous chanter matin, midi et soir le tout-vaccinal », alors que selon lui cette solution ne ferait pas ses preuves. Mais que nous apprend réellement le cas israélien ?

Le vaccin évite les formes graves

Tout d’abord, il faut reconnaître qu’après une accalmie, les autorités sanitaires relèvent en effet une très légère reprise épidémique. Et parmi ces contaminations, « 40 % des nouveaux cas sont des personnes vaccinées », comme l’a effectivement relevé le professeur Gabi Barbash, ancien directeur général du ministère israélien de la Santé, dans les médias locaux. C’est cette information qui a été reprise par la chaîne i24 News et qui est relevée par les internautes.

Si le chiffre est authentique, il ne prouve cependant pas l’inefficacité des vaccins contre le coronavirus. Pour comprendre pourquoi, il est important de rappeler l’objectif initial de la vaccination. Ce qui est recherché en priorité, c’est à empêcher les formes graves, les hospitalisations et les décès. Malgré un quasi-retour à la normale depuis la mi-mars, les hospitalisations sont bien en constante baisse, dans toutes les classes d’âge, depuis la mi-janvier. Idem pour les décès. Depuis plus de deux mois, il n’y a presque aucune victime de la maladie. Le nombre de morts quotidien oscille entre zéro et deux, ne dépassant jamais cette limite. 

Il faudra toutefois encore attendre plusieurs semaines avant de voir un éventuel effet des contaminations actuelles sur les services hospitaliers. Les dernières vagues épidémiques nous ont en effet appris qu’il y a un délai de deux semaines entre l’infection et l’hospitalisation. Et encore deux semaines avant un effet sur la courbe des décès. On ne peut donc absolument pas conclure d’une inefficacité du vaccin tant que ce délai n’est pas passé. 

L’immunité procurée par le vaccin sur un individu contre les formes graves n’empêche donc pas nécessairement ni la contamination, ni la transmission. De récentes études en population générale commencent cependant à montrer un effet de la vaccination sur ces deux facteurs. On notera d’ailleurs que la part de la population vaccinée et contaminée est moins élevée que prévue. S’il n’y avait eu aucun effet sur les  contaminations, il aurait en effet fallu que 60% des personnes malades en Israël aient été vaccinées.

Reste que malgré ces bonnes nouvelles, les experts s’accordent à dire qu’il faut atteindre l’immunité collective afin d’éradiquer véritablement l’épidémie. Celle-ci est loin d’être atteinte, même en Israël. Au 23 juin, « seule » 59% de la population était complètement immunisée, avec deux doses. Les experts estiment que pour retrouver « la vie d’avant », il faudrait « probablement que la couverture vaccinale en France, toutes personnes confondues, toutes classes d’âges confondues, soit au moins à hauteur de 80% », comme l’avait souligné Bruno Lina, membre du Conseil scientifique et virologue à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, en avril dernier auprès de TF1.

Sans cette précieuse immunité collective, les contaminations liées à des clusters sont toujours possibles. C’est ce qu’ont noté les autorités sanitaires du pays. Selon leurs informations, les récents clusters sont liés au milieu scolaire. Or, si plus de la moitié de la population est complètement vaccinée, ce n’est pas le cas chez les plus jeunes. Au 22 juin, seuls 21% des 10-19 ans avaient reçu au moins une dose. Raison pour laquelle le ministère de la Santé a appelé ce jeudi les parents à vacciner d’urgence les adolescents.

Pour résumer, les cas peuvent effectivement augmenter sans nécessairement provoquer d’effet sur les hospitalisations et les décès. Et donc sans remettre en question l’efficacité de la protection induite par le vaccin contre les formes graves. 

LCI

11 Commentaires

  1. Article tendancieux ! Ni PHILIPPOT, ni le Pr. RAOULT sont contre la vaccination ! L’un et l’autre, et des millions de personnes, sont contre l’attitude criminelle des vermines au pouvoir en francekipu. Ces ordures (antisionistes par dessus le marché) ont interdit tout traitement conventionnel du covid. Accessoirement la même pourriture anti TRUMP a sévit aux USA.

    Quant à Israël, toute explication « rationnelle » est inefficace. Ce pays est dirigé directement par le Patron… Vous en doutez ? Il y a même des déchets dans son gouvernement, alors que les amoureux du pays sont interdits de candidature, par les rats de palais du Bagats

  2. Je suis réfractaire au vaccin et fier de l’être. Inutile de nous donner des explications tordues. Nous ne sommes pas les esclaves de Pfizer, qui a eu des démêlées avec la justice américaine. On ferme les portes des dispensaires de la Koupat Holim (caisse de maladie) dans le cadre de la collaboration avec Pfizer. Faites-vous vacciner ou on vous laisse crever. Ou pire : on vous coupera de votre famille et vous laissera mourir dans un département corona (téléphone portable confisqué) pour augmenter la statistique qui va dans le sens des intérêts de cette société. Un Premier ministre qui a trompé ses électeurs pour s’allier à des partis politiques ennemis est indigne de confiance.

    • Quelque chose me dit que vous avez fait le bon choix. Quand on nous dit en France ou ailleurs que: vaccins, tests PCR, QR code, bracelets anti-covid, passe-sanitaire = liberté et vie d’avant, ce sont des mensonges. Je dirais que plutôt que c’est la vie d’après et de l’esclavage.

      • Le gouvernement français et tant d’autres disent et diront dans un avenir proche: »C’est par amour pour vous, pour votre bien qu’on prend toutes ces mesures, pour votre sécurité ». Ouvrez grandes les oreilles. Mais en réalité, c’est pour eux qu’ils font tout ça, pour servir leurs intérêts.

  3. Nous prions pour que le maître du monde protège notre peuple, les Israéliens vaccinés oú non vaccinés.
    Mais àu dire de plusieurs virologues et généticiens les NON VACCINÉS seront beaucoup plus protégés….

  4. On a rescensé en Israël près de 400 nouveax cas Delta (souche indienne). Pas de quoi affoler la planète ! 160 cas ont été vaccinés mais n’ont développé jusqu’à présent aucune infection. Ce sont des porteurs sains. Sous réserve que leur cas ne s’agrave pas dans mes 2 semaines à venir ( mis à part 2 à 3% d’entre eux, quota prévisible dans toute le catégories de la population vaccinée), le vaccin aura prouvé son efficacité même contre ce variant réputé le plus virulent.CQFD.

  5. Pour l’utilisation du protocole Raoult: « On n’est pas sûr que son traitement est pour quelque chose dans la guérison, donc interdisons le »
    Pour les vaccins, peu importe lesquels, pas trop russes ou chinois quand même « Ce n’est pas parce que les gens attrapent le Covid une fois vaccinés qu’il ne faut pas rendre le vaccin obligatoire, avec seconde, voire troisième dose pour les trouillards »!
    Un deux poids deux mesures qui laisse rêveur…

    • Je me permets de vous dire que vos propos ne sont pas très responsables. Un vaccin n’est pas un bonbon, ce n’est pas anodin de prendre ce genre de produit d’autant plus que je tiens à préciser encore une fois que ce ne sont pas des vaccins mais de la thérapie génique dont on ne connait pas les conséquences à long terme.

      Quel intérêt de prendre ces « vaccins » qui ne protègent pas d’autant plus que de nombreux décès, thromboses, myocardites, pancréatites et AVC ont été signalés en France, en Europe et dans le monde ( voir Eudravigilance ). Il se pourrait que des milliers voire des dizaines de milliers d’individus soient déjà décédés suite à ces vaccins.

      Que le protocole Raoult soit efficace ou pas, depuis quand la quinine est dangereuse sachant que les Africains en prennent pour lutter contre le paludisme. Et par conséquent pourquoi l’interdire?

      Je ne pense pas que se soit une bonne solution que la peur guide nos décisions. Rappelons
      que le taux de létalité de cette maladie est pratiquement identique à celui de la grippe.

      Conclusion: la sagesse voudrait qu’on s’abstienne de prendre ces « vaccins » et la sagesse voudrait aussi qu’on ait du discernement quand on écoute les médias traditionnels, qu’on aille s’informer ailleurs.

  6. Le vaccin ne protège pas de la transmission ou de la contamination par le virus.
    Et de nombreuses personnes veulent mettre en place l’obligation de vacciner?
    Mengele a donc des descendants !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.