Inauguration du square Michel-Crespin enfant juif mort en déportation © Dominique PARAT

Vichy se souvient de Michel Crespin. Grâce à l’inauguration d’un square à son nom, la municipalité invite la population à ne pas oublier ce bébé gazé à Auschwitz. Une stèle en forme de symbole.

Un petit triangle de verdure, coincé à l’angle de l’avenue Gramont et du boulevard Gambetta. Une foule compacte.

Parmi elle, Serge et Beate Klarsfeld, infatigables combattants de la mémoire. Visages graves, regards tournés vers une petite stèle.

Dessus, ce message : « À la mémoire de Michel Crespin, âgé de cinq mois et né à Vichy, où ses parents Abraham et Esther, sa grand-mère Golda et lui-même furent arrêtés. Leur déportation sans retour eut lieu le 20 mai 1944 par le convoi n° 74 vers le camp d’extermination d’Auschwitz. Souvenons-nous de ces victimes de la haine raciale. 

Matricule 21665

Quelques phrases, gravées dans le marbre de la postérité. Pour ne pas oublier que nombre de matinées souriantes, comme celle de ce mercredi, à Vichy, ont dû s’incliner, quand sont arrivés la nuit et le brouillard.

Un square inauguré là, pas par hasard. À quelques pas du domicile de Michel Crespin, au 32, rue Gambetta. Un bébé. Cinq mois. À peine le temps d’apprendre à sourire à une vie qui n’en vaudra pas la peine. Suffisamment pour recevoir le matricule 21665.

« À Vichy, la mémoire doit être vivante, sans aucune honte »

Serge Klarsfeld Historien, avocat et président de l’association des Fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF)

Des notes s’élèvent dans l’air vichyssois. Violoncelle et clarinette. Trois airs traditionnels d’Europe de l’Est, d’une éclatante justesse. Un ange passe, et s’arrête pour écouter.

Place aux dépôts de gerbe, puis direction la salle des fêtes, pour un temps de discours. Figures imposées souvent. Poignantes, cette fois.

D’abord Michèle London, président de l’Association culturelle israélite de Vichy et sa région, portée par « une immense émotion ». Avec ce message : « Vous les jeunes, soyez vigilants, la bête immonde n’est pas morte. »

Cette inquiétude, enfin : « Quand les derniers survivants nous auront quittés, que deviendrons-nous ? » Vient le tour de Liliane Fauroux, une petite-cousine d’Antibes de Michel Crespin. Émotion, encore.

« Le combat sans fin » de Serge Klarsfeld contre l’antisémitisme

Puis ce moment où François Demaegdt prend le micro. Impossible de retenir ses larmes, pour le président de l’association des Amis de la fondation pour la mémoire de l’Allier. « Ce qui unit aujourd’hui, c’est l’humanité. »

Et de s’adresser, avec une force poignante, aux négationnistes de tout poil. À ceux qui préfèrent nier pour ne pas avoir à assumer, il brandit l’acte de naissance de Michel Crespin.

 

Serge Klarsfled, à son tour, évoque ses précédentes escales vichyssoises. Notamment le 26 août 1993, quand il appose une plaque sur l’hôtel du Parc, « siège du gouvernement collaborationniste ».

« Ce bébé rappellera, grâce à ce square, qu’il fut un temps où la naissance juive vous condamnait à mort. »

 

lamontagne

3 Commentaires

  1. Je rappelle à ceux qui l’ignorent que la fille de Klarsfeld s’est mariée au cours d’une cérémonie catholique célébrée par le père Desbois et sa petite fille baptisée par le Pape. Ça s’appelle comment ce comportement, et il en est fier !!!!!

  2. Presque (!) tout le monde s’en fout et cela ne fait pas chialer nos Journaleux et Politiques merdiques..
    Qu’on arrête ces simagrées sentimentales vaines et inutiles..LUTTER contre les Antisémites, des ordures perverses et sadique s ce n’est pas cette larmoyante plainte juive sic!
    Arno n’a-t-il pas servi dans Tsahal? C’est cela qu’il en a ramené? Vieux Papa est sénile, OK mais il y en amarre de ses pleurnicheries veules car on ne l’ete,d huère contre les Politiques qui l’ont si bien servi…. quand il les a serv…i!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.