Gal Gadot: quel est son mot hébreu préféré?

L’actrice israélienne Gal Gadot. Son mot hébreu préféré est « Sababa »

L’actrice israélienne Gal Gadot a fait la couverture d’un numéro de « Badass Women » d’InStyle et a parlé au magazine de son service dans les Forces de défense israéliennes, de « l’avantage » d’être une étrangère à Hollywood et de la façon dont sa mentalité israélienne l’a aidé à rester saine d’esprit.

En participant à un questionnaire pour InStyle, la star de « Wonder Woman » a déclaré que la plus grande leçon qu’elle a apprise en servant dans l’armée israélienne en tant qu’instructrice de combat était « Tout ne tourne pas autour de moi. Je ne suis pas le centre du monde. Quand tu as 18 ans, tu as l’impression que le monde est là pour servir tes rêves. L’armée vous montre que ce n’est pas le cas.

Elle a également partagé que son mot hébreu préféré est « Sababa », qu’elle traduit par « cool ».

Dans son interview en couverture pour le magazine, cette mère de trois enfants a révélé qu’elle avait utilisé la barrière de la langue anglais-hébreu pour perdre délibérément le concours Miss Univers lorsqu’elle était candidate, et qu’elle s’en sert toujours comme d’une excuse lorsqu’elle veut arrêter de faire quelque chose.

« Je fais toujours porter la responsabilité à la langue », a expliqué la star de « Red Notice ». « En hébreu, je suis vraiment éloquente avec la façon dont je parle et les mots que je choisis. J’aime la langue, et parfois c’est frustrant de vivre ma vie en anglais à présent. Je rêve en anglais mais je n’ai toujours pas complètement intégré la langue en moi. Chaque fois que je suis frustrée, je me dis : « Je suis toujours une immigrante! »

Gal Gadot, qui joue dans le mystère du meurtre « Mort sur le Nil », a également expliqué comment s’adapter à Hollywood et apprendre à « comprendre le comportement, lire (l’attitude) des gens, [et] être plus polie et éloquente ».

«Je viens d’une culture où nous n’avons pas de filtres», a-t-elle déclaré. « Nous disons ce que nous pensons, bon et mauvais. Mes parents ne m’ont pas élevée pour être la star de la famille ou pour devenir célèbre. Je ne pensais pas que j’allais devenir actrice. Cela m’a aidé à garder ma santé mentale [dans l’industrie du film].

Gadot a déclaré que la culture israélienne lui avait appris à exprimer ce qu’elle pensait, en expliquant : « J’étais toujours, ‘F-k, je vais parler cash maintenant.’ Je n’ai jamais eu peur de ma voix. Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec la culture d’où je viens, la franchise et le rejet de la langue de bois. «

Parlant de sa carrière, elle a déclaré: «Je me sens privilégiée, reconnaissante et chanceuse, venant d’un petit endroit du Moyen-Orient et de travailler avec des gens incroyables. Cela demande beaucoup de travail acharné, que je suis heureuse de donner. Nous sommes très axés sur la famille, donc être loin de nos familles en Israël est un prix à payer.

Algemeiner.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.