Alors que les Israéliens ont voté mardi pour renouveler leur Parlement, l’économie est restée la grande absente de la campagne des législatives.

Pourtant, le prochain gouvernement devra relever des défis économiques et sociaux de taille.

Car malgré une croissance plutôt forte et un chômage bas, la prospérité économique ne profite pas à tous. Et le pays souffre d’un manque criant en investissements dans les infrastructures.

Source: france24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.