Eveiller la conscience du mal chez les palestiniens déshumanisés ©

La communauté internationale n’engage pas cette réflexion pédagogique en direction des palestiniens mais entretient cette flamme du sentiment de dépossession en distillant, dans ses communications, qu’Israël « occupe des territoires »

6
155

logojusticebertrand-45-c0a62

Le 9 décembre 2015, 3 palestiniens (dont deux mineurs) originaires de Jénine, entrés illégalement sur le territoire israélien ont été interpellés à Afula, alors qu’ils se débarrassaient de trois couteaux avant l’arrivée des services de police. Plus tôt, dans la matinée, deux israéliens ont été attaqués au couteau dans la ville de Hébron par un terroriste palestinien, muni d’un couteau, qui a finalement été abattu par les forces de sécurité.  Le même jour, deux israéliens ont été blessés à proximité de l’implantation de Avnei Hefetz, lorsque leur véhicule a été criblé de balles tirées par un palestinien qui circulait à leurs côtés. Ce déchaînement de violence palestinien, depuis le mois d’octobre 2015, est la conséquence des mensonges dont ils sont nourris sur la « soit disant » occupation de leur pays mais également de leur déshumanisation résultant de l’absence de normes morales au sein de leur système anarchique.

L’élimination immédiate des agresseurs apparaît, pour l’heure, comme le seul moyen de protéger les personnes ciblées, et d’essayer, sans trop de sucés, de mettre un terme à leur violence mortifère. Ce fut le cas, le 7 décembre 2015, pour le palestinien agresseur d’un israélien dans la ville de Hébron (près du tombeau des patriarches), mais également pour le palestinien qui, le 4 décembre 2015, a poignardé un israélien au Nord de Ramallah, voire encore de deux autres palestiniens qui ont, le même jour, agressé un soldat israélien à Hébron.

Cette violence inouïe concerne les adultes palestiniens mais également les adolescents,  que les services de sécurité israélienne sont contraint d’éliminer de la même manière : il n’y avait d’autre choix, le 1er décembre 2015, lorsqu’un  jeune palestinien, s’est rapproché de l’implantation du Gush Etzion muni d’un couteau ou encore lorsqu’une jeune palestinienne âgée de 15 ans, munie d’un couteau, (1er décembre2015) s’approchait de l’implantation de Enav, dans le Nord de la Cisjordanie. Notons que cette élimination systématique vaut pour les porteurs d’armes blanches comme pour les conducteurs de véhicules utilisés tels des béliers, pour tuer les israéliens.

Faute de leaders politiques pour les guider, ni aucune organisation sociétale pour les structurer, les palestiniens, déshumanisés, sont ils devenus tels des barbares démunis de toute conscience morale, du bien et du mal, ou de la valeur suprême de la vie. Pire, l’implication des responsables politiques palestiniens dans le processus terroriste s’est encore illustré, le 9 décembre 2015, puisque le palestinien abattu dans le village de Hizmeh au nord de Jérusalem, n’était autre qu’un des agents du renseignement de l’Autorité palestinienne.

Outre cette élimination systématique des terroristes, Israël dispose de parades pour dissuader les palestiniens de poursuivre sur la voie de leur obsession terroriste. Ce peut être la destruction des maisons des auteurs de crimes comme ce fut le cas, le 10 décembre 2015, pour le palestinien qui a commandité le meurtre du couple de juifs sous les yeux de leurs enfants (le 1er octobre 2015). C’est encore cette solution qui a été retenue, le 9 décembre 2015, pour la maison du terroriste palestinien qui a tué deux personnes dans une attaque à la voiture bélier commise le 5 novembre 2014. Bien évidemment, dans un Etat de droit, ces destructions de maisons supposent l’accord préalable de la Cour Suprême israélienne. Celle-ci l’a encore accordée, le 6 octobre 2015, pour deux maisons de terroristes et les scellées posées sur une troisième, à la suite des meurtres de quatre israéliens commis au moyen de couteaux, la semaine précédente. De même, entre le 14 novembre et le 3 décembre, la Cour Suprême a autorisé la démolition de sept autres maisons palestiniennes : cinq à Naplouse, une à Qalandiyah et une dans le camp de réfugiés de Shafat.

Israël dispose d’un autre moyen de pression pour dissuader les palestiniens dans leur logique assassine : la conservation des corps des assassins qui ne sont pas restitués à leur famille (actuellement une trentaine de corps se trouve entre les mains de l’armée israélienne).  

Pour l’heure, les palestiniens se croient légitimés dans leurs opérations terroristes, convaincus que la Palestine est occupée (pour Israël) ou colonisée pour la zone c de Cisjordanie. Aussi, déploient-ils des drapeaux dans une main, lorsque dans l’autre ils portent un couteau, une arme à feu, ou sont au volent d’une voiture qu’ils destinent au meurtre de juifs, comme s’ils agissaient tels des résistants.

C’est ce qui ressort des déclarations des dirigeants palestiniens, notamment le Hamas que les incitent à poursuivre sur cette voie. Le 6 décembre 2015, Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas a annoncé, sur Al Jazirra, les 3 objectifs majeurs de l’intifada à savoir, contrarier les colons, empêcher les attaques de Jérusalem et de la mosquée El Aqsa et frapper la sécurité d’israël en profondeur, jusqu’à se débarrasser de l’occupation et notamment sur le territoire occupé en 1948, c’est-à-dire Israël (sic), comme ce fut le cas de la bande de Gaza.

C’est ce message qu’il convient de combattre, au lieu d’entretenir sur la scène internationale, qu’Israël colonise la Palestine. L’Etat d’Israël n’est pas une entité étatique qui occupe la Palestine depuis 1948 mais bien un Etat de droit. Par ailleurs, la Cisjordanie n’est pas un terrain de colonisation. Israël dispose des prérogatives militaires et administratives sur la zone C, en vertu d’accords signés par les dirigeants palestiniens, dans l’attente d’un accord final.

L’inconvénient résulte de ce que non seulement la communauté internationale n’engage pas cette réflexion pédagogique en direction des palestiniens mais entretient cette flamme du sentiment de dépossession en distillant, dans ses communications, qu’Israël « occupe des territoires », « qu’il y installe des colons », et « qu’il dépossède les palestiniens ».

Les palestiniens sont ainsi entretenus, par la communauté internationale, dans cette culture du terrorisme qu’ils nomment « résistance » pour légitimer leurs actions meurtrières. Lorsque la communauté internationale entreprendra ce travail pédagogique à destination des palestiniens pour leur rappeler qu’Israël est un Etat légitime, qu’il n’occupe aucun territoire, et que sa présence en Cisjordanie est le résultat d’un consensus passés avec Yasser Arafat entre 1993 et 2000, ils n’auront plus aucune raison de s’en prendre aux juifs.

Pour engager ce travail pédagogique, Israël peut toujours poursuivre le responsable politique Khaled Mechaal et tous les dirigeants du Hamas devant la Cour pénale internationale, qui est compétente pour connaître des génocides, des crimes de guerre et de crime contre l’humanité. Les discours des dirigeants Hamas encourageant le meurtre de juifs, les rend complices des assassinats.

La Cour Pénale Internationale sera alors obligée de se pencher sur la portée de la Charte du Hamas et toutes ses déclarations qui appellent aux meurtres de juifs ou au génocide du peuple juif. Les palestiniens seront alors placés devant leur responsabilité universelle, contraints de trouver une issue pacifique pour régler le conflit. Ils pourront alors se réveiller et réaliser que leur Palestine, fantasmée, n’aura servi qu’à cultiver la haine des juifs, sans autre mobile.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

 

6 COMMENTS

  1. Faute de diriger equitablement les nombreux pays arabes, riches pourtant, mais mal developpes. A force de doctriner les nouvelles generatios, a hair l'”autre”, afin de deposseder le peuple de ses droits, comme si cet “autre”, est le mal de ce qu’il leur arrive. Incapable de gerer et de gouverner, leurs dirigents, menent les jeunes a l’extreme, sans resoudre les problemes internes. Apres cent ans d’independance, les arabes pouvaient etre, puissance regionale, mais ils ont echoues categoriquement, j’usqua disperser leurs generations, devenus sans futur. L’erreur majeure de ces pays etait de vider les juifs, ensuite les autres minorites, de leur pays. Parceque le juif etait celui, qui montrait le bon chemin des relations humaines surtout, sans se liser vers l’extremisme sans issue. Chers voisins arabes, comme vous avez acceder a votre independance, le peuple juif retourne , apres 2000 ans chez lui, vous devez arriver a cette simple Verite. Alors pourquoi ces mensonges et propagantes incessables ? Utilisez plutot cela pour aider ces jeunes et nouveaux refugiers qui quittent leurs maisons…Surtout arretez cette desolation, chez-vous, afin de reconstruire une vie normale, pour ceux, qui desireront retourner chez-eux.

  2. Faut poser le problème à l’envers.
    1) Israël n’est pas la conséquence de la Shoah comme le disent les dirigeant Israéliens mais le résultat de la décolonisation.
    La décolonisation a profité à l’ensemble des pays du sud et à tout le monde arabe, pourquoi Israël n’a pas le droit a cette décolonisation ? deux poids deux mesures ?
    Il ne faut plus prendre la Shoah en otage, laisser les morts tranquilles et ne plus être instrumentalisées par les antisémites de tout bord et surtout les islamo fascistes.
    2) Israël contrairement à l’ensemble des pays décolonisés a récupérés ces véritables frontières homogènes en gardant les minorités qui ont acceptées de rester. Si ces minorités ne sont pas contentes de vivre en Israël alors qu’ils partent peupler les espaces du monde arabe vidés de toutes les minorités.

    • Où êtes-vous allé pêché que “les dirigeants israéliens” diraient qu’Israël serait la conséquence de la Shoah? Jamais aucun dirigeant israélien n’a dit ça. C’est une perspective des Nations, de l’ONU de qui on voudra. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les survivants de la Shoah ont été ignorés en Eretz jusqu’au procès d’Eichmann en 1962.

  3. “les ISRAELIENS, déshumanisés, sont ils devenus tels des barbares démunis de toute conscience morale, du bien et du mal, ou de la valeur suprême de la vie.”

    Alors celle-là c’est la meilleure, j’avoue avoir éclaté de rire en lisant ça tellement ces muz sont devenus culottés dans la propagande et le mensonge et surtout l’inversion accusatoire !

    Mais les muz ne comprennent pas que ces propos grotesques ne font que révéler qui ils sont réellement…

  4. Vous devriez aller éructer votre haine ailleurs ! Israël est un pays démocratique. Depuis quand n’y a-t-il pas eu d’élections en “Palestine” ? Les leaders du Hamas et du Fatah n’ont aucun intérêt à négocier la paix : ils se nourrissent de la guerre qui entretient leur corruption ! Et pour vous répondre, les jeunes palestiniens préfèrent la mort, en effet, pour certains. Il y a plusieurs raisons à ça : ils ont été biberonnés à la haine, au culte du martyr et n’attendent plus rien de leurs dirigents. L’ enfer, il ne faut pas aller le chercher chez les autres ! Mais au fait, dans quel pays musulmans les musulmans sont heureux ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.