Julien Bahloul@julienbahloul

Oh bah ça alors …. Pensée pour Rima Hassan / Guiraud / Soral / Panot et autres LFI qui diffusent la propagande islamiste en permanence

Les médias, les politiciens et l’individu moyen sont-ils tous devenus la proie de la propagande du Hamas ?

Six mois après le début de la guerre entre Israël et l’organisation terroriste basée à Gaza, l’une des armes clés de l’arsenal du Hamas est son utilisation astucieuse de la propagande pour délégitimer la lutte d’Israël contre le terrorisme et exercer une pression internationale sur l’État juif pour qu’il freine son armée dans sa campagne avant de pouvoir achever sa mission consistant à déraciner complètement l’infrastructure terroriste du Hamas.

L’un des outils les plus efficaces est l’utilisation cynique des chiffres des victimes palestiniennes, en particulier l’affirmation selon laquelle la grande majorité (généralement 70 %) des victimes sont des femmes et des enfants.

Cette affirmation, qui émane du ministère de la Santé dirigé par le Hamas, a été reprise sans réserve par divers hommes politiques et médias occidentaux, notamment Time Magazine , Associated Press , la BBC et le Washington Post .

Cependant, ces chiffres sont-ils exacts ? Est-ce qu’environ 70 % des Palestiniens tués au cours de la guerre actuelle étaient non seulement des civils, mais spécifiquement des femmes et des enfants ? Ou le Hamas utilise-t-il la façade d’un ministère gouvernemental pour diffuser une propagande visant à nuire à l’effort de guerre d’Israël ?

Au cours des dernières semaines, plusieurs universitaires possédant une vaste expérience en statistiques et en études sur le Moyen-Orient ont publié de manière indépendante des analyses remettant en question la validité des chiffres du Hamas.

Les chiffres des victimes palestiniennes à Gaza (qui ne font pas de différence entre combattants et non-combattants) sont rapportés par deux organismes dirigés par le Hamas, le ministère de la Santé et le bureau des médias du gouvernement.

Pourquoi les chiffres des victimes à Gaza contiennent-ils tant d’anomalies et de divergences ?

Il est possible que les « rapports des médias » fassent état de taux plus faibles de victimes masculines adultes, dans la mesure où de nombreux combattants masculins sont tués loin de la population civile et ne font pas l’objet d’un rapport du Hamas. Il est également possible qu’ils ne soient pas signalés en raison des craintes de représailles de la part du Hamas.

Cependant, compte tenu de la tendance constante à l’incohérence de ces statistiques, il est très probable que ces chiffres soient délibérément manipulés par le Hamas pour soulever des questions sur les activités militaires d’Israël et finalement forcer Israël à mettre un terme à sa campagne contre le groupe terroriste.

En fait, le Hamas semble manipuler le décompte des victimes à Gaza pour déformer la conduite d’Israël et pour se sauver des griffes d’une défaite finale.

En raison de la nature de la guerre urbaine en général et de la cruauté de la tactique du Hamas consistant à s’encastrer dans la population de Gaza en particulier, les civils palestiniens ont subi de terribles pertes au cours des six mois de guerre.

Cependant, en répétant sans réserve ces chiffres exagérés en termes de victimes, les médias et les dirigeants du monde permettent au Hamas de promouvoir un récit qui présente Israël comme un agresseur sans cœur déterminé à assassiner sans discernement les secteurs les plus vulnérables de la société gazaouie au lieu de le considérer comme un pays démocratique luttant contre un conflit difficile. guerre qui lui a été imposée par un groupe terroriste sadique.

Lire sur notre site:

L’inlassable guerre des chiffres menée par le hamas

JForum.fr avec honestreporting.com

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires