“Combattre l’antisémitisme européen”: Trump promulgue une loi

0
758

Le président américain Donald Trump signe un document qui rétablit les sanctions contre l’Iran, le 08 mai 2018, à Washington SAUL LOEB (AFP/Archives)

Le président américain Donald Trump a promulgué lundi une loi visant à “Combattre l’antisémitisme européen”.

Le texte, approuvé en 2017 par la Chambre des Représentants, indique qu’il est dans l’intérêt national des Etats-Unis de combattre l’antisémitisme sur le sol américain et à l’étranger.

L’accent est également mis sur la sécurité des communautés juives d’Europe, notamment des synagogues, écoles et cimetières.

Les Etats-Unis devraient continuer à souligner l’importance de la lutte contre l’antisémitisme dans les institutions internationales”, est-il encore écrit.

Cette loi constitue un amendement du “International Religious Freedom Act of 1998” — et prévoit désormais que le rapport annuel du Département d’Etat sur la liberté de religion inclue pour chaque pays européens visé par l’antisémitisme une description des défis sécuritaires et besoins des communautés juives européennes.

La loi insiste aussi sur la nécessité pour les gouvernements européens d’élaborer et adopter une définition pratique de l’antisémitisme.

Boris Roessler (dpa/AFP/Archives) Des hommes coiffés d’une kippa participent à un rassemblement contre l’antisémitisme, le 14 mai 2018 à BerlinBoris Roessler (dpa/AFP/Archives)

Selon une étude de l’Agence des droits fondamentaux européenne (FRA) publiée en décembre dernier, 85% des juifs interrogés considèrent que l’antisémitisme est le plus important problème social ou politique dans leur pays et 70% pensent que les efforts entrepris par les Etats membres de l’UE pour le combattre ne sont pas efficaces.

Cette étude a été réalisée sur internet de mai à juin 2018, auprès de plus de 16.000 juifs âgés de 16 ans ou plus, dans 12 Etats membres où vit 96% de la population juive de l’UE (Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Suède et Royaume-Uni).

Près de la moitié des sondés (47%) affirment avoir peur d’être la cible d’une insulte verbale ou d’être harcelés au cours des 12 prochains mois et 40% d’être attaqués physiquement, tandis que 34% d’entre eux disent éviter les événements ou lieux liés à la communauté juive car ils ne s’y sentent pas en sécurité.

En conséquence, 38% des personnes interrogées déclarent avoir envisagé d’émigrer, dont les deux tiers en Israël et un sur dix aux Etats-Unis.

i24news

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.