Baroukh Mizrahi, combattant de l’Irgoun, [Que D’ieu venge son sang].

73 ans depuis la mort d’un combattant de l’Irgoun né en tant que musulman

Le Mouvement Samarie et les déportés de Sa-Nour ont organisé le service commémoratif annuel pour le salut du combattant de l’Irgoun, Baroukh Mizrahi, qui a été tué près de Sa-Nour en Samarie.

Yossi Dagan: Le peuple d’Israël n’oublie pas ses héros ».

Plus de 400 personnes ont rejoint un service commémoratif organisé hier par le Conseil régional de Samarie avec les déportés de Sa-Nour dans le cimetière de Netanya où il est enterré et zoomé.

Yossi Dagan, président du Conseil régional de Shomron [Samarie].

Baroukh Mizrahi était un combattant de l’Irgoun, né dans une famille musulmane nationaliste, converti au judaïsme, a rejoint le Bétar et a ensuite rejoint l’Irgoun. Mizrahi a été exécuté après avoir été capturé par des Arabes dans la région de Shekhem/Naplouse.

Baruch Mizrahi est né sous le nom de Hamuda Abu al-‘Annan, alors qu’il était adolescent ‒ bien qu’il soit musulman d’une famille bien connue à Safed ‒ il a rejoint le Bétar, s’est ensuite enrôlé dans l’Irgoun et s’est converti. En 1948, il a été capturé par des Arabes, qui l’ont identifié et ceux-ci l’ont exécuté, ont jeté son corps dans une grotte près du village de Sha-Nur où son corps a été retrouvé 19 ans plus tard [en 1967] par ses amis, après la libération de la Samarie. Il a

Aucune famille? Les habitants de Sa-Nour se souviendront

 Les habitants de Sa-Nour qui ont pris connaissance de l’histoire émouvante et de son héroïsme ont juré de s’en souvenir et d’organiser un service commémoratif pour le souvenir de Mizrahi chaque année, car il n’a pas de famille pour s’en souvenir. Après la déportation de Sha-Nour, les déportés, y compris le chef du Conseil de Samarie, Yossi Dagan, qui a été expulsé de la colonie avec eux, se sont engagés à perpétuer la tradition.

Ont pris part à cette commémoration:

Yossi Dagan, président du Conseil régional de Shomron [Samarie], Yaakov Hagoel, Président de l’Organisation sioniste mondiale, Elie Dalal, maire de Netanya par intérim, Neria Meir, chef de la direction mondiale du Bétar, et Itzik Simhon PDG de l’Alliance  des soldats de l’Irgoun.

« 73 ans se sont écoulés depuis son assassinat, mais le peuple d’Israël n’oublie pas ses héros », a déclaré Yossi Dagan, chef du Conseil régional de Samarie.

Le fait que nous ayons grandi sur l’histoire de Sa-Nour, nous a entraînés à enquêter sur Baroukh Mizrahi.   Nous avons donc découvert quel Juif juste et dévoué il était pour le peuple d’Israël et pour la Terre d’Israël, qu’il a été assassiné pour la sanctification de Dieu. Ainsi nous avons œuvré pour perpétrer sa mémoire et la sanctifier en construisant une école de campagne, aménageant de nouveau jardins et aménageant un monument en son nom pour le mérite de ce héros d’Israël ».

Yaakov Hagoel – Président de l’Organisation sioniste mondiale, a déclaré lors du service commémoratif: « Baroukh Mizrahi est une figure sioniste incroyable. Pour moi, des années après sa mort, Baroukh Mizrahi était ressuscité. « Retrouver son corps des années après sa mort et l’amener dans une tombe d’Israël est un renouveau de son histoire, de ses valeurs, de sa lutte, il a ravivé l’étincelle de la fierté juive et nationale de nous tous ».

Cérémonie commémorative en mémoire de Baroukh Mizrahi.

Eli Dellal – Maire par intérim de Netanya: « Une route pleine de difficultés et d »embûches, Hamuda Abu-al-‘Annan,  s’est appelé plus tard « Baroukh Mizrahi », une fois qu’il s’était converti. Les membres du bastion Bétar à Safed avaient des soupçons par le fait d’être un musulman et s’en étaient méfié. Mizrahi s’est non seulement converti et a changé de nom, mais est devenu un vrai juif pratiquant, fasciné notamment par la ville de Safed.

Itzik Sim’hon, directeur général de l’Alliance des Soldats de l’Irgoun: « Cette année marque le 90e anniversaire de l’organisation de l’Irgoun, qui a mis au défi le gouvernement britannique de créer un État pour le Peuple Juif et l’image de Baroukh Mizrahi qui est un exemple et un modèle pour l’esprit de sacrifice des combattants de l’Irgoun dans leur lutte ».

Neria Meir, chef de la direction mondiale du Bétar: «Le courage de Baruch Mizrahi et des héros de l’Irgoun est l’expression la plus significative de la révolution que le peuple juif a faite lors de la transition de l’exil a la résurrection nationale dans son pays. Mais le secret de la rédemption dépend du souvenir et du commandement de notre génération à se souvenir, à connaître, à apprendre et à  parcourir les sentiers du patrimoine des héros de l’Irgoun. Ce n’est qu’ainsi que nous continuerons leur chemin».

JForum ‒ Aroutz-20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.