Balaam, prototype du faux prophète (vidéo)

Le nom Balaam ((hébreu : בִּלְעָם, Bilʻam) est dérivé du mot Baal. Il contient le mot ‘am = peuple, et veut dire ‘qui détruit le peuple’ ou ‘pas du peuple’. Le nom de Baal se réfère à la nature de culte païen : « Ils abandonnèrent l’Eternel, et ils servirent Baal et les Astartés » – Juges 2 :13. , il est question successivement de la voie, de l’égarement et de la doctrine de Bilaam.


Dans la tradition juive, (on prononce Bilaam), il est « celui qui a abîmé le peuple « »: en effet, par un conseil impie que Balaam donna au roi de Moab, Balak, il fit tomber les enfants d’Israël dans l’immo-ralité et l’idolâtrie en envoyant les princesses de Moav séduire les hébreux pour leur faire perdre leur pureté spirituelle et leur mérite d’élection.

Bilaam, ou « comment détruire Israël » ?

Quatre chapitres – Nombres 22 à 25 – parlent de Balaam, fils de Béor. Par les peuples de cette époque, Il était considéré comme un devin, et était sans doute pou eux un prophète de grande renommée, habitant la Mésopotamie à Péthor, signifiant devin, voyant. Il semblait connaître l’Eternel, mais accepta de parler avec les chefs de Moab qui voulaient maudire Israël, moyennant de l’argent. Cela fait de lui un mercenaire, contrairement au prophète Elisée qui refusa tout cadeau de la part de Naaman le Syrien. Plus tard, Bilaam sera tué par Pinhas dans la guerre contre les rois de Madian (No.31 :8). Il était devenu un traître.

Bilaam entretenait une dangereuse idéologie, une perversion de la foi. La fin des temps révèle que cette idéologie n’a pas disparu. La volonté de détruire le peuple de Dieu et sa nation a resurgit à toutes les époques. Tous les moyens utilisés ont été bons, pour délégitimer le peuple de Dieu et l’Etat hébreu. Toute église participant à la « curie » de ces dangereux courants, plonge ses racines dans une vision démoniaque religieuse. Le point commun des ces églises est le rejet de la Parole en tant que vérité absolue et d’Israël en général.

Nous en avons les relents aujourd’hui encore dans les mouvances : négationnistes, antisémites, islamistes et antisionistes. Toute occasion est bonne pour enlever à Israël son droit d’exister et vouloir sa perte.

A.B.

HAPHTARA BALAK : MICHEE (5, 4 à14) (6, 1à 8)

Michée est compté parmi les 12 petits prophètes après ceux qui furent les trois grands de la prophétie, c’est à dire : Isaïe, Jérémy et Ezéchiel.

Michée est contemporain d’Isaïe, Amos et Osée. Plus jeune qu’eux, il a prophétisé à la fin du huitième siècle avant l’ère vulgaire aussi bien sur le royaume d’Israël que celui de Juda où il est né. Il dénonce le luxe, la dégénérescence qu’entraîne la vie citadine, la vénalité des chefs religieux, la corruption des juges, l’orgueil des riches qui oppriment le peuple et la perversion morale des familles. Il vise en particulier le royaume d’Israël à qui il prédit la chute par le fait des Assyriens mais aussi annonce la chute de Juda avec Jérusalem qui tombera à son tour. Pourtant ses prophéties comprennent des messages de consolation. Il prévoit des temps meilleurs sans guerre et où le peuple d’Israël vivra conformément au message Divin, attirant à lui reconnaissance des peuples, bienveillance et même ralliement à la foi du D. Un.

La Haphtara de cette semaine comprend des versets extraits de cette dernière partie de son message. Michée parle d’une ère de bonheur et de paix avec l’arrivée du roi Messie descendant de David à la tête du royaume d’Israël rétabli dans sa souveraineté, de son rayonnement édifiant pour les nations.

Dans la Sidra Bilaam sollicité par Balak pour maudire a finalement béni Israël, c’est ce que feront un jour, les nations qui ont opprimé Israël. Le jour venu, ils béniront Israël, reconnaîtront la véracité de son message et voudront l’imiter, se soumettre aux mêmes valeurs et à la Royauté Suprême de D.

Dans un dialogue émouvant le prophète Michée fait transparaître toute la sollicitude, la bienveillance et l’amour qui lient D. à son peuple et rappelle les fondements de cette fidélité : « Pratiquer la justice, se complaire dans l’amour des hommes et marcher humblement côte à côte avec son D.» scellera l’indéfectible choix de D. pour son peuple.

AB

Image dans Infobox.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.