Tsahal tire les leçons de l’affaire Anat Kam. Deux semaines après la levée du secret sur le vol de milliers de documents par l’ancienne soldate, l’armée a annoncé l’achat de nouveaux ordinateurs équipés de filtres supplémentaires contre les vols.


Anat Kam.
PHOTO: CHAÎNE 2 , JPOST

Anat Kam doit être jugée pour le vol de plus de 2 000 documents militaires classifiés des bureaux du Commandement central de Tsahal. A l’issue de son service en 2007, elle a reconnu avoir transmis les documents à un journaliste du Haaretz, Ouri Blau.

Montrer patte blanche

Plusieurs des nouveaux ordinateurs ont été fabriqués par la société Hewlett Packard à hauteur d’un accord chiffré à plusieurs millions de dollars. Les machines sont de véritables forteresses : le clavier sera accessible après l’insertion d’une carte et l’identification numérique des empreintes de l’utilisateur.

Aujourd’hui, les ordinateurs de Tsahal sont seulement protégés par un système de carte.
Tout est mis en œuvre pour empêcher de futures infiltrations. Les nouveaux ordinateurs n’auront pas de lecteurs CD-ROM afin d’écarter le risque de copie d’informations sensibles.

Par ailleurs, si un disque ou une clé USB sont introduits dans l’ordinateur, ce dernier enverra immédiatement un signal d’alarme à l’unité de Tsahal chargée de la sécurité des informations.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est vraiment malheureux qu’une israélienne qui s’engage à servir TSAHAL n’ait pas conscience de la haute mission qui lui est confiée.

    Mais TSAHAL trouvera toujours une solution pour parer à de tels problèmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.