Première rencontre entre un ministre israélien et un ministre palestinien depuis la formation du gouvernement Netanyahu

0
176

Haaretz (Le pays)
Les rabbins de la communauté ultra-orthodoxe ont publié un communiqué appelant à cesser les manifestations violentes dans la capitale

The Jerusalem Post
Première rencontre entre un ministre israélien et un ministre palestinien depuis la formation du gouvernement Netanyahu

Maariv (Le soir)
Comment truquer un appel d’offres

Yediot aharonot (Les dernières nouvelles )
« Un accord sur le gel de la colonisation et des gestes de la part des pays arabes est proche »
Israël et les Etats-Unis sont proches d’un accord sur le gel de la colonisation. C’est ce qu’ont affirmé hier des responsables israéliens à la veille d’un nouveau round de pourparlers à Washington entre les émissaires Yitzhak Molho et Mike Herzog et les Américains. Hier on estimait que ce matin viendrait une déclaration optimiste qui ouvrira la voie à l’invitation officielle du Premier ministre Netanyahu et du président de l’Autorité palestinienne, Abou Mazen, à un sommet dans le cadre de l’assemblée générale des Nations-Unies. Ce sommet se tiendra le 23 ou 24 septembre à New York en présence du président américain, Barack Obama.

Selon un officiel américain impliqué dans les négociations, dans le cadre de l’accord qui se profile, les Etats-Unis permettront d’achever 2 500 logements dont la construction a déjà été entamée dans les colonies tout en réclamant d’Israël de cesser la démolition de maisons palestiniennes à Jérusalem-est.

Le dialogue entre les Etats-Unis et Israël se poursuivra la semaine prochaine, lors de la visite de l’émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell. Me Yitzhak Molho et le général Mike Herzog, les deux émissaires du Premier ministre ont eu depuis avant-hier des rencontres préparatoires avec M. Mitchell à Washington. Des responsables américains ont toutefois souligné que les ententes ne seront finalisées que lors de la rencontre prévue entre le président Obama et le Premier ministre Netanyahu lors de l’assemblée générale de l’ONU, à la fin du mois.

Des responsables américains ont indiqué que le sommet tripartite Obama, Netanyahu, Abou Mazen, sera un événement modeste et sans déclarations spectaculaires. Selon des sources américaines, en Israël on propose que le lancement des pourparlers se fasse en Russie afin de mobiliser Moscou dans la lutte contre le nucléaire iranien.

De hauts responsables du ministère américain des Affaires étrangères affirment qu’il ne faut pas s’attendre, lors du sommet, au lancement solennel d’un nouveau plan de paix par le président Obama. Selon eux, « il n’y aura qu’une déclaration affirmant l’intention de progresser dans le processus avec un calendrier clair ». On estime en effet que le président Obama souhaite la création de l’Etat palestinien d’ici deux ans tout au plus.

Selon des responsables politiques israéliens, le Premier ministre Netanyahu aurait accepté de geler temporairement la construction dans les colonies, pour une période de six à neuf mois. Pendant ce temps, les Etats-Unis tâcheront de mobiliser les pays arabes pour qu’ils se joignent au processus régional et leur demanderont de prendre des mesures de normalisation et des gestes envers Israël.

Après la rencontre entre George Mitchell et le Premier ministre Netanyahu, la semaine dernière à Londres, un responsable du ministère américain des Affaires étrangères avait déclaré à des journalistes : « Washington fait de gros efforts pour convaincre l’ensemble des parties de prendre des mesures significatives et historiques qui contribueront à jeter les bases d’une reprise des négociations, ce qui mènera à la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël et à l’instauration d’une paix globale au Proche-Orient ».

Après cinq mois de boycott palestinien, une rencontre entre un ministre israélien et un ministre palestinien / Barak Ravid – Haaretz

Cinq mois après la formation du gouvernement Netanyahu, le boycott des ministres israéliens instauré par l’Autorité palestinienne a été brisé hier. Le vice-premier ministre, Sylvan Shalom, a rencontré hier à Jérusalem le ministre palestinien de l’économie, Bassem Khouri. Ces dernières semaines, le gouvernement américain et l’émissaire du Quartette, Tony Blair, avaient fait pression sur les Palestiniens afin qu’ils acceptent de reprendre les discussions économiques avec Israël.

Depuis la mise en place du nouveau gouvernement en Israël, l’Autorité palestinienne a refusé de collaborer au plan de « paix économique » du Premier ministre Netanyahu. L’argument des Palestiniens étant que ce plan est une tentative israélienne d’échapper à des pourparlers diplomatiques significatifs. Les Palestiniens ont également fait savoir qu’ils ne reprendraient pas les pourparlers tant qu’Israël n’aura pas annoncé le gel de la construction dans les colonies et adopté le principe de « deux Etats pour deux peuples »

MM. Shalom et Khouri se sont entretenus hier quelques minutes en tête à tête avant de présider la réunion de la commission économique commune Israël-Autorité palestinienne dont la responsabilité a été confiée récemment au ministère de M. Shalom. Les questions politiques n’ont presque pas été évoquées lors de cette réunion.

Le ministre palestinien a évoqué la nécessité d’ouvrir les points de passage avec la bande de Gaza afin de permettre l’importation de marchandises et un transfert régulier de fonds aux banques. « La situation actuelle nuit aux habitants, pas au Hamas », a déclaré Bassem Khouri. « Qu’ils libèrent tout d’abord Guilad Shalit, puis nous ouvrirons les points de passage », a répliqué Sylvan Shalom. M. Khouri a également réclamé qu’Israël lève l’interdiction d’importer en Cisjordanie des produits à double usage tels que les engrais ou les produits chimiques, par crainte que ceux-ci servent à la fabrication d’explosifs. M. Shalom a répondu qu’il transmettra cette demande aux autorités militaires. Les Palestiniens se sont également plaints des nouvelles procédures instaurées par le ministère de l’Intérieur au poste-frontière du pont Allenby et des limitations imposées aux tourist! es qui se rendent dans les territoires palestiniens. M. Shalom a dit à M. Khouri que le Premier ministre Netanyahu est conscient du problème et que l’on est « à la recherche d’une solution ». Les deux hommes ont convenu de se rencontrer une fois par mois.

Parallèlement, Israël continue à prendre des mesures en faveur des Palestiniens de Cisjordanie. Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a approuvé la demande du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Emploi, Binyamin Ben Eliezer, d’augmenter les quotas d’ouvriers palestiniens dans le secteur du bâtiment. Selon M. Ben Eliezer, il s’agit de métiers dans lesquels on « manque de mains » en Israël, ce qui porte atteinte à l’ensemble du secteur. Dans une première phase, quatre mille nouveaux permis de travail seront délivrés./.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.