Les relations entre Binyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman touchent le fond. Après la définition, vendredi, du nouveau budget bi-annuel et les réactions au projet de loi controversé sur les conversions, le ministre des Affaires étrangères et le Premier ministre ont l’intention de se rencontrer lundi.

PHOTO: AP , JPOST

Netanyahou a annoncé, dimanche, qu’il s’opposait au texte sur les conversions, proposé par le député David Rotem (Israël Beiteinou). Il estime qu’une telle législation est susceptible de diviser le peuple juif. Si le chef du gouvernement espère trouver un accord avec le parti de Lieberman, il demandera au Likoud de voter contre le projet s’il n’est pas supprimé des textes à débattre devant la Knesset.

Israël Beiteinou ne cèdera pas

Binyamin Netanyahou a téléphoné au ministre des Affaires étrangères ce week-end, afin de l’informer de sa rencontre, prévue dimanche, avec le président égyptien ainsi que pour évoquer le vote du budget. Israël Beiteinou – deuxième parti le plus important de la coalition (avec 15 sièges parlementaires) – se prépare, quant à lui, à combattre le vote du budget bi-annuel, tel qu’il a été présenté vendredi.

« Israël Beiteinou est le plus important partenaire de la coalition », a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure Itzhak Aharonovitch, vendredi. « Mais nous ne sommes pas traités comme tels. Je ne dis qu’une chose à Binyamin Netanyahou et son gouvernement : nous nous retrouverons à la Knesset. » Aharonovitch a précisé que le budget de son ministère allait être réduit d’environ 700 millions de shekels. Sofa Landver, ministre de l’Intégration, a également condamné les coupes prévues pour son portefeuille.

Selon le ministre du Tourisme Stas Meseznikov (Israël Beiteinou), le ministre des Finances, Youval Steinitz (Likoud), n’a pas consulté le parti avant de prévoir ces réductions.

COMPLEMENT D’INFORMATION.

JERUSALEM, 18 juillet 2010 (AFP)

De nouveaux tiraillements sont apparus entre le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, leader de la droite nationaliste, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu rapportent dimanche les médias.

La crise au sein de la coalition gouvernementale, qui fait la une de la presse, a éclaté après l’adoption vendredi par le gouvernement d’un projet de budget qui lèse, selon M. Lieberman, les cinq ministères détenus par son parti Israël Beiteinou. Les cinq ministres d’Israël Beiteinou ont unanimement voté contre ce projet de budget bi-annuel soutenu par le ministre des Finances Youval Steinitz, membre du Likoud et proche de M. Netanyahu.

Le projet de budget doit encore passer devant la Knesset. Selon le quotidien Maariv, un des ministres d’Israël Beiteinou, Stas Misezhnikov (Tourisme), a accusé M. Steinitz de « trahison » lors d’une réunion du gouvernement émaillée d’insultes. « Ce n’est pas ainsi qu’il faut travailler avec nous !» a-t-il dit.

M. Lieberman aurait marqué son mécontentement en nommant vendredi de son propre chef un nouveau représentant d’Israël à l’ONU, Meron Reuven, actuellement ambassadeur à Bogota, sans le feu vert du Premier ministre, selon les journaux.

Début juillet, M. Lieberman avait déjà exprimé sa colère et fait planer la menace d’une crise gouvernementale à la suite d’une rencontre secrète organisée à son insu entre le ministre du Commerce et de l’Industrie Binyamin Ben Eliezer et le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu.

Très à droite sur l’échiquier politique, Israël Beiteinou est le principal soutien de la coalition de M. Netanyahu, avec 15 députés.

Les différends entre les deux dirigeants se sont multipliés ces derniers temps. Ils s’opposent ainsi sur l’opportunité d’examiner à la Knesset cette semaine une proposition de loi controversée sur les conversions au judaïsme, une initiative qui provoque un tollé dans la communauté juive américaine et à laquelle est hostile M. Netanyahu.

M. Lieberman a par ailleurs mis au point un « plan de séparation totale » d’Israël et de la bande de Gaza, un projet non officiel révélé par des fuites de presse qui n’a pas été approuvé par le gouvernement.

Cité dimanche par le quotidien Haaretz, M. Miseznikov a souligné qu’Israël Beiteinou « ne veut ni bouleverser la coalition gouvernementale, ni quitter le gouvernement ». MM. Lieberman et Netanyahu ont eu un entretien téléphonique et sont convenus de se rencontrer lundi pour tenter d’aplanir leurs désaccords, a précisé la radio publique.

En fait, M. Lieberman a les mains liées car le procureur général de l’État doit se prononcer sur d’éventuelles poursuites judicaires à son encontre à propos d’une affaire de corruption qui traîne depuis des années. Il a promis de démissionner s’il est inculpé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.