Fatou Bensouda, la présidente de la Cour pénale internationale le répétait depuis l’année dernière, lorsqu’elle a été consultée par le ministre des Affaires étrangères palestinien Riad al-Maliki, le 3 août 2014. Elle vient de confirmer au Guardian que « la Palestine pourrait adhérer au statut de Rome », ce qui ne veut pas dire forcément que les Israéliens seront inculpés.

Parallèlement à l’adhésion, les palestiniens ont déposé plainte auprès de la Cour sur deux dossiers (Opération Gardiens de nos frères qui consista à retrouver les 3 adolescents kidnappés en juin 2014, et l’opération Bordure protectrice le 8 juillet) pour crimes de guerre commis depuis le 13 juin 2014.

Pourquoi le 13 juin ? Parce que le 12 juin, trois lycéens israéliens ont été kidnappés et assassinés par des palestiniens.

Mahmoud Abbas, de la façon la plus hypocrite qui se puisse trouver, n’entend pas rendre de compte et être condamné pour ce crime de guerre avéré, mais il veut faire condamner Israël pour l’opération de recherche des trois adolescents.


USA: “les Palestiniens ne sont pas éligibles à la CPI”

“L’Etat de Palestine n’étant pas un Etat souverain, l’adhésion au statut de Rome ne peut se faire”(Washington)

Les Palestiniens ne sont pas éligibles à la Cour pénale internationale (CPI) parce qu’ils ne forment pas un Etat souverain, a estimé mercredi Washington.

“Les Etats-Unis ne reconnaissent pas l’Etat de Palestine comme un Etat souverain et ne pensent pas que ce dernier soit éligible pour accéder au statut de Rome” de la CPI, a affirmé la porte-parole du département d’Etat Jennifer Psaki lors d’un point de presse.​

Le secrétaire général des Nations Unies avait annoncé dans la journée que la “Palestine” rejoindrait la Cour pénale internationale le 1er avril.

L’annonce de Ban Ki-moon survient après que le représentant palestinien auprès de l’ONU, Riyad Mansour, a présenté vendredi dernier une lettre officielle de demande d’adhésion de la “Palestine” à la Cour pénale internationale (CPI).

Le ministère israélien des Affaires étrangères n’a pas commenté l’acceptation par le secrétaire de l’ONU de la demande de l’Autorité palestinienne mais un haut responsable israélien a admis mercredi que “Jérusalem ne s’attendait pas à une acceptation aussi rapide de la part Secrétaire.

“Nous pensions qu’il allait prendre connaissance du sujet avant de donner son aval”.

La demande devait être examinée par le secrétaire général de l’organisation, qui doit avertir les Etats-membres de la CPI de la demande palestinienne dans les 60 jours.

[Alain Leger – DreuzArticle original

1 COMMENTAIRE

  1. Et l’UNWRA qui cachait les armes destinées à des crimes de guerre puisque lanées contre des civils ou qui laissait utiliser ses ambulances pour transporter des terroristes ne peut elle être poursuivies pour complicité de crimes de guerre ?
    Elle est belle, la Société des Nations devenue ONU !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.