Philippe Val, ex-patron de Charlie Hebdo, a appelé tous les journaux à adopter jeudi le nom de l’hebdomadaire satirique après l’attentat qui a décimé la rédaction du titre mercredi. “Ce serait bien si demain les journaux s’appelaient Charlie Hebdo”, a lancé sur France Inter Philippe Val, qui a dirigé Charlie Hebdo pendant dix-sept ans (1992-2009). “Si toute la France titrait Charlie Hebdo, ça montrerait qu’on n’est pas d’accord avec ça, que jamais on ne laissera le rire s’éteindre”, a-t-il ajouté avec des sanglots dans la voix. “La démocratie, c’est quand même ça qui est en jeu : c’est un acte de guerre”, a réagi le journaliste.

“J’ai perdu tous mes amis”, a-t-il témoigné, au sujet des victimes de cet attentat parmi lesquelles figurent notamment les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski et Tignous. “C’étaient des gens tellement vivants, qui avaient tellement à coeur de faire plaisir aux gens, de les faire rire”, a-t-il ajouté. “Ils ont été assassinés, c’est une boucherie épouvantable. Mais il ne faut pas laisser le silence s’installer, il faut qu’on soit groupés contre cette horreur”, a poursuivi Philippe Val. “Peut-être que les médias n’ont pas été à la hauteur pendant toutes ces années sur cette radicalisation”, a par ailleurs estimé l’ex-patron de Charlie Hebdo, qui a aussi dirigé France Inter de 2009 à 2014. “Beaucoup de gens qui sont musulmans, aujourd’hui, doivent être catastrophés par ça”, a-t-il fait valoir. “Ils sont en danger eux aussi. On n’a pas assez parlé de cette montée du fondamentalisme en France.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.