Pas une réponse au rapport Goldstone mais une mise au point. Israël doit transmettre, vendredi après-midi, une « lettre » de 40 pages au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Son objectif : prouver que le système judiciaire à l’intérieur de Tsahal est aussi indépendant que ceux des pays occidentaux.

Richard Goldstone.
Photo: AP , JPost

La réponse officielle israélienne au rapport Goldstone se fait attendre. Elle devrait compter plus de 1000 pages, répondant point par point aux accusations du juge sud-africain.

La lettre adressée à Ban Ki-moon sera plutôt une explication sur la forme : comment l’armée israélienne enquête-t-elle sur les accusations de crimes de guerre durant l’opération Plomb durci à Gaza ?

L’Assemblée générale de l’ONU a voté le rapport Goldstone en novembre dernier, donnant à Israël et au Hamas l’obligation d’ouvrir des enquêtes indépendantes. Avec une date limite : le 5 février.

La lettre ne dit pas si Israël compte mettre sur pied une commission de ce type. Mais le gouvernement semble infléchir sa position jusqu’à présent hostile à cette idée.

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak et le chef d’état-major de Tsahal, Gabi Ashkenazi ont évoqué l’hypothèse d’un panel judiciaire indépendant pour examiner les enquêtes internes menées par Tsahal.

Le ministre de la Justice, Yaacov Neeman, et le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, se sont aussi prononcés pour une commission indépendante. Mais le Premier ministre Binyamin Netanyahou réserve toujours son avis sur la question.

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1263147997046&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.