G-B/Israël: unis contre une reconnaissance de la Palestine

7891
109

Des membres des partis travaillistes britannique et israélien se soulèvent contre le vote de lundi.De hauts responsables du Parti travailliste israélien et des membres pro-israéliens du Parti travailliste britannique tentent de persuader les membres du Parlement de Grande-Bretagne de s’opposer ou de s’abstenir lors du vote sur la reconnaissance de la Palestine, prévu pour lundi, a rapporté le journal Haaretz samedi.

Le secrétaire général du Parti travailliste israélien, le député Hilik Bar, a envoyé une lettre à ce sujet à de hauts députés du parti britannique.

Bar, qui est en charge des relations extérieures du Parti travailliste et dirige le lobby pour la promotion d’une solution pour le conflit israélo-arabe à la Knesset, est en contact avec les membres dirigeants du parti travailliste britannique.

Dans sa lettre, Bar a souligné que la “gauche israélienne” a longtemps été un soutien à la solution à deux Etats, sur “la base de la sécurité et de la justice pour les Israéliens et les Palestiniens”, et a lutté pour la réalisation de cette solution.

“Je comprends pourquoi beaucoup d’entre vous voudront voter pour tout ce vous pensez être une contribution à la paix. Mais la reconnaissance immédiate et unilatérale d’un Etat palestinien ne fait rien pour faire avancer cette cause.

En fait, elle fait exactement le contraire”, poursuit la lettre, qui explique que ces mesures unilatérales favorisent l’extrême droite israélienne.

“Je vous invite à vous en tenir à la politique de longue date de votre parti qui soutient une solution négociée à deux Etats, et de s’opposer à toute tentative unilatérale qui menace cet objectif. ”

Les législateurs britanniques doivent prendre part lundi à un vote non contraignant sur ​​la reconnaissance de l’Etat palestinien. Le vote aura lieu sur une motion qui est mise en avant par Grahame Morris, un député du parti de l’opposition travailliste.

“Si le vote est un succès, il mettrait une pression énorme sur le gouvernement actuel et le prochain gouvernement, est susceptible d’être un gouvernement travailliste, en reconnaissant la Palestine comme un Etat”, a déclaré M. Morris dans un e-mail.

“La reconnaissance britannique de la Palestine pourrait donner un élan décisif à plusieurs Etats de l’Union Européenne afin qu’ils suivent le même chemin,” a-t-il dit.

“La reconnaissance serait un message clair et légitime que la Grande-Bretagne et d’autres pays reconnaissent les droits des Palestiniens et que l’entreprise de colonisation illégale n’a aucune validité.”

Cette décision est apparue après que le Premier ministre suédois Stefan Loefven fraichement élu ce mois-ci a annoncé son intention de reconnaître un Etat palestinien, provoquant un tollé en Israël.

L’équipe du député travailliste britannique a soutenu sa décision ainsi que certains législateurs conservateurs au pouvoir.
Un décompte de l’AFP montre 112 pays ont reconnu l’État de Palestine.

La Grande-Bretagne s’était abstenue en 2012 lors d’un vote à l’ONU sur l’octroi aux Palestiniens du rang de statut d’observateur, qui a été accordée malgré l’opposition des États-Unis, d’Israël et d’autres pays.

Kerry en route pour le Caire

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est envolé pour Le Caire samedi afin d’appuyer les demandes d’aide pour Gaza, alors que grandissent les craintes que les donateurs pourraient ne pas réunir les 4 milliards de dollars nécessaires pour reconstruire le territoire palestinien.

John Kerry devrait rejoindre Le Caire dimanche matin et se rendre presque directement à la conférence internationale sur la reconstruction de Gaza aux côtés d’une trentaine de ses homologues et du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Mais les responsables américains ont reconnu qu’il y avait une certaine lassitude qui se faisait jour du côté des donateurs, qui ont déjà été sollicités à maintes reprises au long des décennies du conflit israélo-palestinien.

M. Kerry doit expliquer lors de la conférence que les Etats-Unis restent favorables à une solution à deux Etats et sont prêts à relancer les négociations pour parvenir à un accord complet, après l’échec en avril de neuf mois de tentative à son initiative.

Il devrait insister sur la nécessité de tracer une route différente pour l’avenir de Gaza, essayant notamment d’y modifier la dynamique fondamentale, a expliqué un haut responsable, sous couvert d’anonymat.

L’Autorité palestinienne a présenté un projet de reconstruction de Gaza de 76 pages, pour un montant de 4 milliards de dollars dont la plus grande partie est affectée à la construction de logements pour quelque 100.000 personnes sans toit après ce conflit qui a fait 2.200 morts Palestiniens et 73 Israéliens.

Je ne sais pas si quiconque pense que nous allons récolter 4 milliards, a relevé le diplomate américain.

Les Etats-Unis sont les seuls pour le moment à avoir pris un engagement pour verser 118 millions de dollars, mais l’Europe et les pays arabes devraient promettre des sommes importantes.

[(i24news avec AFP)

7891 COMMENTS

  1. Les pionniers sont tous morts malheureusement !

    Ou est l’amour de la patrie ??? rien que l’amour de l’argent subsiste !

    Nous n’abandonnerons jamais la Terre Promise, nous n’avons pas d’autre toit et nos voisins ne veulent pas de nous.

    Le monde devient fou, il n’y a qu’Hachem qui pourra les arrêter.

  2. Les hauts députés anglais ne peuvent en aucun cas engager une telle démarche qui contreviendrait de toutes les façons à leurs engagements historiques à l’égard de l’Etat d’Israel. Il faut absolument clarifier la notion de Palestine, notamment telle qu’elle a été remise en avant dans les traités internationaux dont ceux de la SDN, qui ne peuvent être éludés, au contraire. A l’heure actuelle la résolution 181 n’a jamais parlé de Palestine, et pour cause:
    De plus et de toutes les façons toute reconnaissance d’un Etat voisin, serait un Etat “arabe” qui répondrait de façon constitutionnelle aux socles démocratiques telles que rapportées par l’ONU et telles que reconnues par l’Etat d’Israel dans son socle juridique à valeur constitutionnelle.
    L’Angleterre ne peut que se dédire juridiquement parlant, ce qui serait extrêmement condamnable.

    Mais que font les organisations et associations internationales d’avocats et juristes juifs, soit disant rompus à leur art et déterminés à faire valoir les intérêts de l’Etat d’ISRAEL? où sont les avocats juifs de ces organisations ? QUELLE MISERE d’assister à la déchéance internationale en dépit de ceux qui ont su avec force et talent amener la reconnaissance de l’Etat d’Israel entant qu’Etat et Nation ! Reveillons-nous!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.