31/07/1944: le dernier grand convoi de déportés juifs de France

5
773

« Les Klotz, une famille emportée par la Shoah » Sur la photo ci-dessous, Lucienne est l’ainée, Denise la 4ème, François le 5ème.

IL Y A 75 ANS, LE 31 JUILLET 1944, PARTAIT LE DERNIER GRAND CONVOI DE DÉPORTATION DES JUIFS DE FRANCE par Francois Heilbronn

Ce dernier grand convoi de déportés juifs, le Convoi 77 quittait la Région parisienne, Drancy et la gare de Bobigny pour Auschwitz-Birkenau à moins d’un mois de la Libération de Paris.

Celui-ci regroupait 1.321 Juifs dont 324 enfants. Aloïs Brunner, commandant du camp de Drancy, profite de la confusion avec l’avancée des troupes alliées sur Paris pour poursuivre jusqu’au bout sa folie meurtrière. Il envoie ses commandos dans les maisons de l’UGIF de la région parisienne, qui hébergent les enfants juifs fichés par les nazis, et «rafle» des centaines d’enfants, dont 18 nourrissons.

Parmi ces Juifs arrêtés en ce mois de juillet 1944, il y avait 9 membres de la famille de ma grand-mère Anne-Marie Heilbronn, née Klotz, d’une vieille famille française depuis le XVIIème siècle, arrêtés chez eux au mois de juillet 1944 dans Paris quelques semaines seulement avant la libération.

Je souhaite leur rendre un visage, une vie, une identité :

– Lucienne Foucaud, née Klotz âgée de 45 ans, ma grande tante.
– Georges Klotz, âgé de 76 ans, mon arrière grand-oncle, officier de la Légion d’honneur à titre militaire
– André Hayem âgé de 44 ans mon grand oncle, dont son frère, Etienne, âgé de 43 ans avait été déporté par le convoi 73 et dont leur père le Capitaine Emile Hayem était mort au champs d’honneur le 19 août 1914 dans une des dernières charges de cavalerie de l’armée française à Altkirsch. Emile Hayem, dont le nom est honoré au Panthéon comme écrivain Mort pour la France.
– Mes Cousins Maurice Sergine, âgé de 75 ans et de sa fille Claudine âgée de 44 ans.
– Mes cousins Fernand et Louis Ochsé âgés de 65 et 60 ans. Dont un livre paru l’année dernière retrace la vie et la mort : « La mort de Fernand Ochsé » par Benoît Duteurtre chez Fayard.
– Ma grande tante Denise Klotz, âgée de 38 ans, résistante sous le nom de Madame Denis, qui fut la seule de la famille à échapper à la sélection pour les chambres à gaz et mourut du Typhus en novembre ou en décembre 1944 à Birkenau.
– Enfin mon arrière grand-père Henry Klotz, âgé de 77 ans, invalide de guerre, lieutenant-colonel de réserve et officier de la Légion d’honneur à titre militaire, fut arrêté le 31 juillet chez lui Porte de Champerret à Paris et mourut dans une annexe de Drancy, le 17 août 1944, une semaine avant la libération de Paris.

Son fils, mon grand-oncle, le Lieutenant François Klotz fut fusillé par la Gestapo ce même mois en Provence après avoir été parachuté par les Alliés pour une mission secrète en vue de la préparation du Débarquement de Province. Il fut décoré de la Médaille Militaire, la Croix de Guerre 39-45 et la Silver Star Medal de l’armée américaine

Zakhor, souviens toi.

En ce 31 juillet 2019 à 12h00 au Mémorial de la Shoah sous la Présidence de Serge Klarsfeld, Les 1.321 noms des Juifs de France déportés par ce dernier convoi seront lus par des membres de leur famille et les derniers rescapés dont Yvette Lévy.

Je vous encourage à rejoindre l’association des descendants du convoi 77 si vous êtes concernés ou les soutenir.

Sous la Présidence de Georges Mayer, ils réalisent un travail admirable à l’échelle européenne de reconstitution du parcours de chaque déporté avec des classes de collégiens et lycéens de tous les pays d’Europe dont les 1.321 déportés étaient issus.

Francois Heilbronn

Voici le lien pour leur site.

https://convoi77.org/#a-la-une

L’année dernière le Professeur Claire Podetti du Collège Charles Péguy de Palaiseau avait consacré le travail de sa classe de 3ème dans le cadre du Projet “Convoi 77” à mes grandes tantes Denise et Lucienne Klotz et l’avait intitulé :

5 COMMENTS

  1. La tristesse m’envahit à la lecture de cette terrible litanie. Et la colère aussi, car aujourd’hui certains continuent à nier la réalité du génocide et font revivre un anti judaïsme que l’on voulait anéanti. Ces noms, ces visages, devraient nous hanter, nous Français, jusqu’à notre dernier souffle. Je dis cela et j’ai la chance d’appartenir à une famille qui a combattu l’Allemagne nazie et ses vassaux français, 2ème DB pour mon père, 1ère DFL pour mon oncle, Résistance FFI pour ma mère. Je n’ai donc pas à avoir honte des miens, mais la tristesse et la douleur sont là.

  2. Navré…!
    Mais que faisaient ces Israélites en France ? au lieu de militer pour une Nation Juive qu’ils n’avaient objectivement jamais quittée!?
    La question est Brûlante, Aujourd’hui même !
    Et Ca recommence….!
    Déni de l’être-juif par les juifs eux-mêmes! Psychose Normosée!

    • Ils étaient Français, par l’histoire, par le sang, par leur attachement à leur pays qu’ils ont servi dans l’honneur.

  3. Le dernier convoi parti de la gare de Bobigny-Drancy était le 17 aout 1944. On peut consulter le livre éponyme « Le dernier Convoi » écrit par le journaliste François Chaigneau.
    Bien cordialement.

  4. 75 ans aprés l’émotion et la révolte demeurent inchangés .

    Ne jamais oublier .

    Il n’y aura jamais de pardon car la douleur se poursuivra de génération en génération pour l’éternité .

    Un seul chiffre : 6 millions .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.