Le FBI publie un mémo auparavant secret sur l’enquête sur le 11 septembre

La note publiée par le FBI enregistre une enquête pour savoir si l’Arabie saoudite a été impliquée dans le 11 septembre.

Le FBI a publié samedi le premier document lié à son enquête sur les attaques du 11 septembre 2001 contre les États-Unis et les allégations de soutien du gouvernement saoudien aux pirates de l’air, à la suite d’un décret du président Joe Biden.
Les proches des victimes avaient appelé Biden à ignorer les événements commémoratifs pour marquer le 20e anniversaire de samedi s’il ne déclassifiait pas les documents qui, selon eux, montreront que les autorités saoudiennes ont soutenu le complot.
Le document de 16 pages partiellement expurgé publié par le FBI décrivait les contacts entre les pirates de l’air et des associés saoudiens, mais aucune preuve que le gouvernement de Riyad était complice des attaques, qui ont tué près de 3 000 personnes.
L’Arabie saoudite a longtemps déclaré qu’elle n’avait joué aucun rôle dans les attentats. L’ambassade saoudienne à Washington n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires envoyée en dehors des heures de samedi.
Dans une déclaration publiée le 8 septembre, l’ambassade a déclaré que l’ Arabie saoudite a toujours plaidé pour la transparence autour des événements du 11 septembre 2001 et se félicite de la publication par les États-Unis de documents classifiés relatifs aux attentats.

Les tours jumelles après avoir été touchées, le 11 septembre (crédit : SEAN ADAIR/ REUTERS)Les tours jumelles après avoir été touchées, le 11 septembre (crédit : SEAN ADAIR/ REUTERS)

« Comme les enquêtes passées l’ont révélé, y compris la Commission sur le 11 septembre et la publication des soi-disant » 28 pages « , aucune preuve n’a jamais émergé pour indiquer que le gouvernement saoudien ou ses responsables avaient déjà eu connaissance de l’attaque terroriste ou étaient en de quelque façon que ce soit », indique le communiqué de l’ambassade.
Le document décrit une enquête visant à déterminer si l’Arabie saoudite était impliquée avec Bayoumi, Thumairy et Muhanna, trois personnes qui ont fourni un soutien logistique important aux pirates de l’air du 11 septembre Hazmi et Midhar.
Le document commence par un interrogatoire d’un employé du consulat saoudien qui a eu des contacts avec Bayoumi, Thumairy et Muhanna. Le nom de la personne est caviardé.
Le suspect aurait eu une bonne mémoire pour les détails de son travail et de ses entretiens avec Bayoumi, mais ne pouvait pas se rappeler de quoi ils avaient parlé. Il a également déclaré que le 11 septembre n’avait jamais été discuté au consulat, une affirmation qui a été contredite par une source connue du FBI, qui a rapporté que le suspect avait été entendu dire « N’est-il pas formidable que nos frères se battent ? Une autre source de confiance a déclaré au FBI que le suspect s’était élevé contre les chrétiens, les juifs et les ennemis de l’islam.
Dans un autre rapport, le FBI a appris que le consulat voulait licencier le suspect pour ses opinions et sa possession et sa distribution de littérature musulmane extrémiste en 2004, mais l’influence de Bayoumi et Muhanna l’a maintenu à sa place au consulat.
Le travail du suspect au consulat consistait à fournir une assistance aux étudiants saoudiens aux États-Unis, ce qui est important car Hazmi et Midhar ont déclaré qu’ils se rendaient aux États-Unis en tant qu’étudiants. Le suspect a admis les avoir aidés dans diverses affaires, notamment en les laissant séjourner dans un appartement appartenant à sa famille. Sa sœur a dû déménager temporairement pour leur permettre d’y rester. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait aidé d’autres étudiants de cette manière, le suspect a répondu non, tout en décrivant deux incidents où il les a déposés à des arrêts de bus sans fournir plus d’aide, dont ils auraient eu besoin car ils ne parlaient pas. anglais à l’époque.
Un autre point d’intérêt de l’enquête est le restaurant gastronomique méditerranéen où Bayoumi a rencontré Hazmi et Midhar. Thumairy, qui travaillait également au consulat saoudien, a demandé au suspect d’emmener Hazmi et Midhar au restaurant gastronomique méditerranéen. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il les y emmenait étant donné que le restaurant était connu pour sa mauvaise nourriture et son service, le suspect n’a pas pu fournir de réponse claire, affirmant que « les gens allaient dans ce restaurant pour avoir des réunions privées.
Le document présente des preuves que cet individu a pu être impliqué dans l’attaque, mais ne montre aucune preuve que l’Arabie saoudite ait été impliquée.
Quinze des 19 pirates de l’air venaient d’Arabie saoudite. Une commission du gouvernement américain n’a trouvé aucune preuve que l’Arabie saoudite finançait directement al-Qaïda, le groupe que les talibans avaient donné refuge en Afghanistan à l’époque. Il a laissé ouvert la question de savoir si des responsables saoudiens individuels auraient pu l’avoir.
Les familles d’environ 2 500 personnes tuées et plus de 20 000 personnes blessées, des entreprises et divers assureurs ont poursuivi l’Arabie saoudite pour obtenir des milliards de dollars.
Dans une déclaration au nom de l’organisation 9/11 Families United, Terry Strada, dont le mari Tom a été tué le 11 septembre, a déclaré que le document publié par le FBI samedi avait dissipé tout doute sur la complicité saoudienne dans les attentats.
« Maintenant, les secrets des Saoudiens sont dévoilés et il est grand temps que le Royaume reconnaisse le rôle de ses fonctionnaires dans le meurtre de milliers de personnes sur le sol américain », indique le communiqué.
   12 SEPTEMBRE 2021 10:23
Le bâtiment du siège du FBI est vu à Washington, États-Unis, le 7 décembre 2018
(crédit photo : YURI GRIPAS/REUTERS)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.