60% des archives d’Iran non dépouillées. Trump attend©

1
598

Il n’y a juste qu’un fragment des archives atomiques iraniennes qui a pu être dévoilé.

Trump attend bien plus pour prendre sa décision du 12 mai et savoir s’il a le temps de venir à Jérusalem inaugurer l’ambassade

 

Le premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu n’a pu dévoiler qu’une fraction des archives atomiques iraniennes dérobées, lors de sa présentation, mardi. Plus de 60 % des 100.000 dossiers n’ont pas été épluchés, selon ce que révèlent les sources de Debkafile. Ce 2 mai, les traducteurs en farsi des services de renseignements israéliens sont encore en train de travailler à exploiter ce trésor.

La décision prise pour Israël de se présenter devant le public pour exposer la petite portion déjà disponible a été prise avec Washington et le Président Trump. Netanyahu a demandé au Secrétaire d’Etat Mike Pompeo, quand ils se sont entretenus à Tel Aviv le 29 avril, s’il était préférable de commencer avec la première partie de atériel exploité jusqu’à présent ou s’il serait préférable d’attendre un moment plus opportun et une information plus complète dès qu’un peu plus de contenu serait accessible.

Pompeo a passé un coup de téléphone à la Maison Blanche et entendu que le président préférait qu’Israël déroule tout ce qu’il avait déjà examiné jusque-là sans délai. Netanyahu a convoqué son cabinet de sécurité en session urgente le jour suivant pour informer ses ministres de la bombe qu’il était sur le point de larguer à la télévision en conférence de presse aux heures de grande écoute, ce soir-là.

Trump a marginalisé l’Europe dans ses intentions au sujet de l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, pour le 12 mai, en l’absence des “corrections” qu’il a exigées, afin de prendre une décision affirmative. Avant de décider s’il doit approuver de nouvelles dérogations aux sanctions- et ainsi déterminer si les Etats-Unis demeurent ou quittent l’accord – Trump veut voir ce que contiennent les matériaux encore inexploitées de ces archives atomiques.

Ils peuvent contenir des preuves encore plus solides des infractions que commet l’Iran en ne respectant pas l’accord, que la violation unique consistant à préserver illégalement les tableaux, diagrammes et protocoles du Projet Amad pour le développement d’une arme nucléaire. Si des preuves encore plus accablantes des transgressions de l’Iran après 2015 surgissent en pleine lumière, elles seront immédiatement transmises à la Maison Blanche pour que Trump et ses principaux conseillers puissent adopter une détermination finale, face au dilemme du 12 mai.

Se trouver suspendu aux révélations que puissent encore contenir les documents nucléaires influe aussi sur une autre décision du Président Trump, à savoir s’il participera physiquement à l’inauguration de l’Ambassade américaine à Jérusalem le 14 mai. Nos sources révèlent que Trump a décidé que s’il prend des mesures radicales à propos de nouvelles sanctions deux jours plus tôt, il ne viendra pas à Jérusalem.

Mais s’il décide de reporter ces sanctions à une date ultérieure, il foncera sur la capitale israélienne pour un court séjour, assistera à l’inauguration de l’Ambassade et qu’il prendra directement un vol de retour le même jour.

Nos sources des renseignements révèlent de plus que l’essentiel de l’information publiée dans les organes de presse israéliens, concernant la façon exacte dont les archives iraniennes sont parvenues au Mossad et la manière dont elles ont été exfiltrées vers Israël, restent à ce jour, inexactes [on ne pouvait que s’en douter!]

  

Adaptation : Marc Brzustowski

Just a fragment of Iran’s Atomic Archives released. Trump awaits more for his May 12 decision and Jerusalem visit

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.