Pour la première fois: Une thérapie biologique israélienne révèle une alternative aux antibiotiques

Beaucoup de gens savent que le premier antibiotique, la pénicilline, a été découvert en 1928 par le bactériologiste britannique Alexander Fleming, lorsqu’il a trouvé près d’une fenêtre ouverte une boîte de Pétri découverte qui était devenue contaminée par des moisissures et que les bactéries proches de la moisissure étaient en train de mourir. Il a isolé la moisissure et l’a identifiée comme étant du genre Penicillium, qu’il a trouvé efficace contre de nombreuses infections bactériennes.

Mais depuis, de nombreuses bactéries ont développé une résistance à une longue série de nouveaux antibiotiques, ce qui les rend moins efficaces voire peu utiles dans la lutte contre les maladies infectieuses. Cela présente de nouveaux défis sur la façon de défendre le corps contre les microbes à l’ère post-antibiotique.

Les antibiotiques sont des agents chimiques conçus pour bloquer et détruire des cellules spécifiques telles que les cellules microbiennes. Au cours du siècle dernier, les antibiotiques ont été le principal traitement contre les germes, étant à la fois efficaces et bon marché.

Mais comme certains mécanismes biologiques sont communs aux cellules humaines et microbiennes, la gamme d’antibiotiques qui peuvent être utilisés en toute sécurité sans nuire au patient est limitée. Par exemple, les composants de la paroi cellulaire de nombreuses souches de microbes sont communs aux cellules humaines; par conséquent, tout dommage causé aux parois cellulaires microbiennes peut entraîner des dommages importants aux systèmes corporels.

JForum ‒ RakBeIsrael

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.