Tsahal nomme un général pour diriger le nouveau commandement du Département « iranien » alors que la menace s’intensifie

Dans le cadre de ce plan, les forces armées ouvriront également une nouvelle division d’infanterie et fermeront un bataillon de chars et un escadron des forces aériennes au cours de l’année à venir.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à droite) et le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kochavi (à gauche) (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE Tsahal)
Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à droite) et le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kochavi (à gauche) (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE L’IDF)

L’armée israélienne établira un nouveau commandement chargé de l’Iran, qui sera l’une des principales priorités du plan pluriannuel «Élan» du chef d’état-major, le lieutenant-général Aviv Kochavi, qui vise à obtenir un avantage militaire considérable sur les ennemis d’Israël.

Le nouveau commandement iranien sera dirigé par un général de division et sera dédié et concentré sur l’analyse des menaces posées par l’Iran et la planification de la campagne d’Israël contre la République islamique.

Il renforcera les capacités d’attaque de Tsahal, y compris par des moyens technologiques permettant aux avions de l’IAF de détruire les cibles ennemies, d’augmenter la supériorité du renseignement militaire et d’élargir sa collecte de renseignements sur la République islamique, y compris par satellites, ainsi que de renforcer les capacités d’Israël (à la fois défensif et offensif) dans le cyberespace.

Un champ de bataille pleinement intégré, tel que vu par les militaires israéliens dans le cadre du plan Élan- (Momentum), au mois de février 2020 (Crédit : Armée israélienne)

Le plan a été approuvé par le ministre de la Défense Naftali Bennett et présenté au Premier ministre Benjamin Netanyahu et il sera ensuite présenté au Cabinet pour approbation. Jeudi, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi a présenté le plan à tous les commandants de Tsahal ayant le grade de lieutenant-colonel et plus.

« Après un processus vaste et approfondi avec le chef d’état-major, les commandants de Tsahal et l’establishment de la défense, j’ai approuvé le plan « Élan » qui permettra à Tsahal de frapper l’ennemi plus rapidement, avec plus de force, avec une plus grande létalité et de vaincre ainsi l’ennemi en remportant une victoire décisive », a déclaré Bennett jeudi, ajoutant que le plan permettra aux militaires de mettre fin à tout conflit futur de manière déterminante.

« L’armée israélienne est rapide, forte et meurtrière (dans les coups qu’elle porte à l’ennemi », a-t-il souligné.

L’armée estime qu’il est de la plus haute importance de préparer l’armée aux menaces auxquelles elle sera confrontée dans une trentaine d’années et a élaboré le nouveau plan pluriannuel en conséquence, avec de nouveaux concepts et méthodes de guerre adaptés aux défis du champ de bataille urbain saturé de tirs ennemis.

Selon Tsahal, bien qu’il reste un fossé entre Tsahal et ses ennemis, il se ferme rapidement et Israël doit profiter de l’occasion stratégique pour garder une longueur d’avance sur l’ennemi en apportant les changements nécessaires à l’armée.

Bien que le budget du plan pluriannuel n’ait pas encore été convenu avec le ministère des Finances, Tsahal affirme que les ressources à sa disposition (le budget pour 2020 et le protocole d’accord américain) ainsi que les changements de priorités internes permettront à Tsahal de mettre en œuvre bon nombre des décisions du plan.

Sinon, l’armée pense qu’il y aura un risque pour la sécurité nationale d’Israël.

« Les menaces ne nous attendent pas », a déclaré Kochavi à l’état-major. «Nous sommes à un moment donné où, si nous n’appuyons pas fortement sur la poignée de gaz maintenant et ne creusons pas l’écart [entre Israël et ses ennemis] – pas dans un mois, pas dans un an, mais dans quelques années, cela dictera de quelle façon nous gagnons et à quelle vitesse nous l’emportons.  »

Avec des fronts plus actifs et explosifs aux frontières d’Israël, avec des arsenaux ennemis transformant des groupes comme le Hezbollah en armées terroristes, le principe directeur du plan pluriannuel Élan est de gagner toute guerre future le plus rapidement possible.

Malgré le fait que les ennemis d’Israël ne soient pas intéressés par la guerre, Tsahal a « accéléré le rythme des préparatifs » pour la confrontation, a déclaré Kochavi aux journalistes en octobre. « Sur les fronts nord et sud, la situation est tendue et fragile et peut se transformer en affrontement », a-t-il déclaré.

Dans le cadre de ce plan, qui vise à rendre l’armée plus meurtrière en termes de portée et de précision, Tsahal ouvrira une nouvelle division d’infanterie ainsi qu’elle procédera à la fermeture d’un bataillon de chars et d’un escadron des forces aériennes au cours de l’année à venir.

En plus de la fermeture du bataillon de chars, Tsahal réduira également le nombre de chars dans les divisions défensives, économisant ainsi des millions de shekels pour l’armée qui, au lieu de maintenir et d’installer de nouvelles armes sur les chars, remplacera 150 Merkava MK 3 par de nouveaux chars Merkava MK 4 avancés.

Une nouvelle division d’infanterie (la 99ème Division) sera établie pour les forces d’attaque à manœuvre rapide, capables de pénétrer en territoire ennemi. La division aura quatre brigades et des unités d’élite de réserve. L’armée s’attend à ce que la nouvelle division soit opérationnelle d’ici 2023. La 900e brigade de Kfir sera également convertie en une force d’infanterie de manœuvre plus meurtrière pour des opérations dans les commandements nord et sud.

« La mise en œuvre du programme pluriannuel Élan permettra à Tsahal d’augmenter considérablement ses capacités, tant en portée qu’en précision, créant ainsi des conditions pour raccourcir la durée de la prochaine campagne », a déclaré Kochavi. « Les défis qui nous entourent ne nous permettent pas d’attendre – et donc, malgré la complexité [NDLR : Liée aux caprices de la vie politique, en 3ème campagne successive sans le moindre résultat probant], le programme pluriannuel a commencé.  »

L’armée israélienne se concentrera également sur le renforcement de l’état de préparation et de la capacité de l’armée à changer et à s’adapter, ainsi qu’à améliorer les capacités défensives et offensives globales de l’armée. Selon ce plan, l’armée doublera le nombre d’armes de précision disponibles dans son arsenal au cours des cinq prochaines années.

Dans le cadre de l’expansion des capacités défensives de Tsahal, l’armée élargira sa vision de la menace posée par les missiles à longue portée et augmentera le nombre de systèmes d’interception de missiles pour un parapluie de protection multicouche contre les missiles de précision, les missiles de croisière, les véhicules aériens sans pilote, et plus encore.

L’armée israélienne commencera également un déploiement national du système de défense antimissile Dôme de Fer au lieu de déploiements régionaux.

L’armée a changé sa formulation du concept opérationnel de victoire de Tsahal, qui comprendra de nouveaux concepts et méthodes de guerre qui ont été adaptés aux défis du champ de bataille urbain saturé de tirs ennemis.

Si, dans les guerres précédentes, les troupes pouvaient visualiser l’ennemi dans un endroit clair, l’ennemi d’aujourd’hui est décentralisé et beaucoup plus difficile à visualiser. Les ennemis sont devenus des cibles sensibles au temps qui défient Tsahal de les frapper immédiatement après leur détection, avant qu’ils ne disparaissent à nouveau.

L’armée investira des sommes importantes pour accroître la capacité de la direction du renseignement à détecter les forces ennemies dans les zones urbaines et élargir sa banque cible sur ses fronts sud et nord. L’armée se concentrera également sur l’amélioration des capacités offensives de tous les corps contre les troupes ennemies décentralisées, ce qui nécessite davantage de plates-formes et d’armes offensives.

Dans le cadre de ce plan, Tsahal a déjà ouvert une nouvelle unité de combat multidimensionnelle intégrant organiquement les capacités des soldats et des officiers de diverses unités de Tsahal pour participer à une force de manœuvre plus meurtrière. L’unité sera équipée de technologies de combat classées, dont certaines sont encore en cours de développement et adaptées au futur champ de bataille, ainsi que des drones pour diverses missions.

Dans le cadre de ce plan, Tsahal étendra également ses capacités à toutes les unités opérationnelles (bataillons et compagnies), afin de faire travailler ensemble toutes les différentes branches dans les manœuvres offensives et la défense, et d’autonomiser les troupes et les commandants sur le terrain.

Dans le champ de bataille moderne d’aujourd’hui, la capacité de partager des informations et de maintenir une communication continue entre les différentes forces est vitale pour le succès de toute mission. En tant que tel, il y aura également une transformation numérique dans Tsahal, où toutes les troupes seront connectées – du pilote dans le ciel au commandant de section sur le terrain.

L’armée israélienne modernisera également tous les quartiers généraux régionaux de Judée-Samarie en «quartiers généraux intelligents» dotés de capacités permettant aux troupes d’identifier et de prévenir les menaces. Les capacités permettront également le transfert des renseignements recueillis sur la menace aux troupes sur le terrain qui pourront ensuite opérer contre elles dans un court laps de temps.

Selon le plan, les capacités sur la frontière sud seront également améliorées, avec des segments de frontière intelligents qui verront des bataillons disposer d’unités uniques, équipées de capacités d’interception robotisées et automatisées, capables d’identifier instantanément les menaces.

Les militaires adapteront également la formation aux défis du combat urbain et établiront des installations d’entraînement au combat urbain avec des simulateurs de réalité virtuelle avancés pour les soldats et les réservistes, qui leur permettront de renforcer leurs méthodes de combat aux caractéristiques du champ de bataille moderne et aux caractéristiques des ennemis d’Israël.

Il y aura également une augmentation du nombre total de véhicules de pointe achetés par les militaires dans le cadre du plan, avec des chars Merkava MK4 supplémentaires, des véhicules blindés de transport de troupes Namer et Eitan, et un achat de milliers de camions logistiques de pointe à acheter au cours des cinq prochaines années.

Famille de véhicules tactiques moyens (FMTV) Oshkosh (U.S)

Le nouveau Eitan APC dans une photo d’une brochure publiée le 9 février 2020. (Ministère de la Défense)

Le tout nouveau blindé de l'armée israélienne, "Eitan" (inébranlable), présenté le 1er août 2016. (Crédit : Dana Shraga/ministère de la Défense)

Le tout nouveau blindé de l’armée israélienne, « Eitan » (inébranlable), présenté le 1er août 2016 pour remplacer les vieux M113 américains dont al cuirasse s’est avérée ne pas être exempte de défauts, durant Tsuk Etan -Bordure Protectrice 2014-. (Crédit : Dana Shraga/ministère de la Défense)

 

Selon la revue Popular Mechanics, le Namer est capable de remplacer son analogue américain M2 Bradley et pourrait servir de prototype au futur véhicule blindé de transport de troupes américain.
Le Namer (en hébreu : נמ »ר) est un véhicule de combat d’infanterie israélien lourdement protégé, basé sur le tank Merkava Mark IV. Le Namer est entré en service dans Tsahal (l’armée israélienne) durant l’été 2008.
Son nom signifie « léopard », et il s’agit également de la contraction de « Nagmash » (« véhicule de transport de troupes ») et « Merkava »
Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.