Stefan Zweig: De la négation de la judéité au Retour

0
654

La chaîne Arte diffuse ces jours-ci en replay le film « Stefan Zweig, adieu l’Europe »,  de Maria Schrader (All., 2016) et c’est une bonne occasion de se pencher sur la vie de Stefan Zweig, écrivain connu, lu et révéré dans le monde entier entre-les-deux-guerres.

Parfait représentant des familles juives viennoises intégrées, il ne fréquentait pas la synagogue et n’aimait pas s’entendre rappeler qu’il était juif. Il s’intéressait à la musique et à la psychanalyse.

Polyglotte et excellent francophone, il a entretenu une forte relation avec Romain Rolland.

Il a longtemps voulait  au-dessus de la mêlée », mais la montée du nazisme l’a  amené à s’exiler à Londres en 1934.

Puis, Zweig et son épouse gagnent New York puis l’Amérique du Sud, où ils s’installent au Brésil. Ils y mettront fin à leurs jours le 22 février 1942. Avant d’avaler du véronal, Zweig laissera un mot : « Je salue tous mes amis. Puissent-ils voir encore l’aurore après la longue nuit ! Moi je suis trop impatient, je pars avant eux. »

Si Stefan Zweig s’est longtemps tenu éloigné de sa religion et il a même écrit : « Ma mère et mon père étaient juifs par le hasard de leur naissance ».

Il a cependant été publié au début de sa carrière par Theodor Herzl, mais il ne sera pas attiré par le sionisme et ce n’est que dans les années 20 qu’il s’interroge sur son identité juive.

Sa culture se limitait à une connaissance restreinte de la Bible. Pourtant les thèmes juifs se multiplient dans ses histoires et son identification aux parias et aux victimes innocentes apparait dans « La Destruction d’un cœur » et « La Guérison par l’esprit ».

Après sa mort et celle de sa femme, deux rabbins les ont accompagnés pour leur entrée dans la «maison d’éternité», avec le kaddish, l’ultime prière.

Dans son livre testament, Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen, Zweig se fait chroniqueur de l’«âge d’or» de l’Europe et l’échec d’une civilisation.

Un article de Guillaume Lenorman pour Israël Valley.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.