La police des frontières israélienne a peut-être sauvé la vie de centaines ou même de milliers d’Israéliens vendredi soir.

Ils ont arrêté un taxi de l’Autorité palestinienne suspect sur l’Autoroute 60 en Samarie, au nord de Jérusalem. Leur fouille du véhicule a permis de découvrir une cache d’environ 4000 balles utilisées dans le M-16 semi-automatique.

Pire encore, les munitions ont été volées à l’armée israélienne.

La police a arrêté trois Arabes, deux d’entre eux de Jérusalem et un des territoires de l’Autorité palestinienne. On ne sait pas si ils sont directement liés à des actes terroristes, mais on peut supposer que 4000 balles dans les mains d’Arabes de l’Autorité palestinienne ne devraient pas être destinés à des agents de sécurité de l’Autorité palestinienne puisque selon les Accords d’Oslo ils doivent empêcher que des actes terroristes soient commis.

On peut supposer que puisque plusieurs agents de sécurité de l’Autorité palestinienne ont été impliqués dans des attaques terroristes contre des Israéliens, certaines de ces balles auraient fini dans leurs mains.

La déclaration officielle qui désigne le chauffeur de taxi comme «suspect» peut être un langage politiquement correct qui laisse à penser qu’une autre capture de terroristes et de leurs armes grâce à l’intelligence israélienne pourrait être en cours.

Dans tous les cas, ces 5.000 balles seront rendues à l’armée israélienne, qui doit enquêter sur un autre vol qui pourrait avoir bénéficié d’aides internes.

JewishPress

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.