Réflexion juive sur le virus

1
1559

Réflexion juive sur le virus.

Rassurez -vous, on ne sortira pas de prophétie quelconque qui annonce après coup ce qui est déjà arrivé. Il y a plein de personnes qui font leur commerce de ça, elles  nous diront savamment que tout cela était écrit et feront des lectures appropriées pour nous le démontrer.

Non, c’est bien plus simple que cela, encore faut-il être à l’écoute de nos propres paroles.

Avant d’en venir à la réflexion qui motive ces quelques lignes, je ferais appel à un épisode de la Bible qui est assez connu. Jacob se bat toute une nuit avec un ange. Au matin l’ange veut arrêter le combat, cherche à se retirer quand Jacob le retient. L’ange lui dit alors : quel est ton nom ?

Le français trahit l’Hébreu מה שמך

Ces mots ont une double lecture. Soit nous lisons QUEL EST TON NOM, soit nous lisons QUOI – EST TON NOM .

La première lecture impliquerait que l’ange ne connaît pas le nom de Jacob et le lui demande. L’ange aurait-il combattu Jacob sans connaître son nom ? Serait-il donc assez stupide pour se battre avec quelqu’un dont il ne connaît même pas le nom ? Ou sommes-nous assez stupides pour croire que l’ange ne connaît pas le nom de Jacob?

Cela veut dire peut-être que la bonne traduction est : « QUOI »- au sens du questionnement permanent – est ton nom ou ton identité.

Le Juif serait donc une question permanente.

À l’approche de Pessah, nous allons enseigner à nos enfants l’importance de la question en débutant la soirée par le fameux MA NICHTANA quelle différence ?

Nous sommes donc en questionnement permanent.

Et voilà qu’en faisant notre prière trois fois par jour un éclairage nouveau apparaît.

Au début de la prière nous disons

Qui soutient les personnes affaiblies, qui guérit les malades et délivre les prisonniers

Quel rapport entre les personnes malades et les prisonniers ?

Et quel rapport y-a-t-il entre les malades et les personnes assignées à résidence, avec un couvre-feu et contrôle militaire ?

Voilà ce que me dit mon questionnement permanent. En découvrant  que ma prière décrit dans un ordre parfait le processus qui devrait nous permettre de sortir de cette crise mondiale. Cette description et l’ordre dans lequel est énoncé le processus est d’une totale actualité. C’est ce  que nous vivons et que nous allons vivre avec difficulté.

Les Chinois n’en peuvent plus d’être astreint à une résidence surveillée dans un régime autoritaire.

Nous, nous prierons la Providence pour que nos prières soient rapidement exaucées

C’est sans nul doute, que ceux qui prononcent ces paroles les diront peut-être avec plus de conviction

Qui nourrit les vivants avec générosité, Qui fait vivre les mourants avec un amour immense, Qui soutient les personnes affligées Qui guérit les malades et délivre les prisonniers, Qui établit sa confiance en ceux qui gisent dans la poussière…

Nous prierons donc pour que ces paroles se réalisent. Guérison puis libération…car l’inverse on l’a vue, mène à la catastrophe..

©Moshé COHEN SABBAN

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.