Pologne: meurtre au couteau du maire de Gdansk

0
874
Le 14 janvier 2019, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans le centre de Varsovie, en Pologne, en commémoration de Pawel Adamowicz, ancien maire de Gdansk, décédé des suites de ses blessures par balle. (Beata Zawrzel / NurPhoto via Getty Images)
Le maire de Gdansk Pawel Adamowicz a été frappé de plusieurs coups de couteau par un agresseur de 27 ans, dimanche 13 janvier, lors d’un événement caritatif.
Dans la soirée de lundi, des milliers de personnes se sont rassemblés en silence dans le centre historique de Gdansk pour lui rendre hommage et protester contre la violence.

Des milliers de Polonais, indique l’AFP, ont participé dans la soirée du lundi 14 janvier à des rassemblements contre la violence organisés dans plusieurs villes après la mort du maire de Gdansk, Pawel Adamowicz, poignardé dimanche soir par un homme lors d’un événement caritatif public.

Several thousand people march throught the center of Warsaw, Poland on January 14, 2019 in commemoration of Pawel Adamowicz, Mayor of Gdansk, who was stabbed on stage on Sunday during a national charity event and died of wounds in a hospital a day after. (Photo by Beata Zawrzel/NurPhoto via Getty Images)

Frappé plusieurs fois avec un couteau par un repris de justice dont les motivations restent peu claires, le maire de Gdansk est décédé lundi en début d’après-midi.

Pawel Adamowicz, qui a dirigé la ville pendant vingt ans, avait subi une blessure grave au cœur, et d’autres au diaphragme et aux organes de la cavité abdominale, selon les médecins.

Il avait perdu une “quantité énorme” de sang.

 

 

Il risque la réclusion à perpétuité

L’attaque s’était déroulée dimanche soir devant quelques centaines de personnes, dont des enfants, sur un podium dressé pour une action caritative nationale de collecte de fonds pour l’achat d’équipements hospitaliers.

L’agresseur, un habitant de Gdansk de 27 ans qui venait de purger une longue peine de prison pour des attaques à main armée, a été mis en examen pour meurtre, a indiqué le parquet.

L’homme, interpellé aussitôt après le crime et dont l’état mental doit être examiné par des psychiatres, n’a pas reconnu les faits. Il risque la réclusion à perpétuité.

Dans la soirée, des milliers de personnes se sont rassemblés en silence dans le centre historique de Gdansk pour rendre hommage à Pawel Adamowicz et protester contre la violence.

“Cher Pawel, je veux te promettre que pour toi, pour nous, nous défenderons notre Gdansk, notre Pologne et notre Europe contre la haine et le mépris. Nous te le promettons. Adieu Pawel”, a déclaré à la foule Donald Tusk, président du Conseil européen, arrivé sur place dans la soirée pour rendre hommage à son ami et ancien allié politique.

“Tu as toujours été là où il fallait montrer un visage bon et courageux et s’opposer au mal”, a encore déclaré l’ancien Premier ministre libéral polonais, lui-même originaire de cette ville de la côté baltique.

A Varsovie, Cracovie, Poznan et Wroclaw

Des rassemblements semblables ont eu lieu dans plusieurs villes polonaises, dont les plus grands à Varsovie, Cracovie (sud), Poznan (ouest) et Wroclaw (ouest). Le président Andrzej Duda, en rendant hommage à Adamowicz, “un grand homme politique”, a annoncé que le jour de ses obsèques, dont la date doit être décidée par la famille, serait proclamé journée de deuil national.

L’agression a provoqué un choc en Pologne, pays qui n’a pratiquement pas connu d’incident violent de ce genre depuis la chute du communisme il y a trente ans, hormis l’assassinat par balle à Lodz en 2010 d’un membre du PiS par un homme jugé responsable de ses actes, qui avait invoqué sa “haine” de ce parti, alors dans l’opposition.

Le maire polonais, ami de la communauté juive, décède après avoir été poignardé lors d’un concert de charité

WARSAW ( JTA ) – Le maire de Gdansk, en Pologne, que le Comité juif américain a qualifié “d’ami de longue date de la communauté juive”, est décédé un jour après avoir été poignardé lors d’un concert de charité.

Paweł Adamowicz, avocat et militant social qui était maire depuis 1998, est décédé lundi. Il avait 53 ans.

Adamowicz a participé dimanche à un concert de charité organisé dans le cadre de la fondation du Grand orchestre de Noël, dirigée par le journaliste et militant social polonais Jerzy Owsiak, qui collecte des fonds pour l’achat d’équipement médical destiné aux hôpitaux polonais. L’agresseur a couru sur la scène et a poignardé Adamowicz à plusieurs reprises avec un couteau.

L’agresseur avait été arrêté pour plusieurs braquages ​​de banque et avait passé cinq ans en prison. Le bureau du procureur a déclaré qu’il soupçonnait qu’il était peut-être atteint d’une maladie mentale.

Adamowicz s’est opposé aux marches d’extrême droite organisées par le camp radical national, ou ONR, à Gdansk. Après une telle marche, en avril, il a personnellement organisé une marche antifasciste.

«Il était un véritable ami et allié dans la lutte contre la xénophobie. Nous devons faire face à la haine dans la sphère publique », a tweeté AJC Europe centrale.

Adamowicz a également critiqué la loi polonaise de l’an dernier  sur la l’histoire et la mémoire de la Shoah en Pologne.

La loi a interdit toute idée selon laquelle la Pologne serait tenue responsable des crimes nazis.

PAR KATARZYNA MARKUSZ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.