ToLeDoT: la Bataille des Puits

1
275

PARASHAT TOLEDOT 5780  LA BATAILLE DES PUITS

par Caroline Elishéva REBOUH

Aucun des mots de la Torah n’est superflu. C’est la raison pour laquelle rabbins, philosophes et autres personnages se sont penchés sur chaque mot contenu dans le Pentateuque, car chaque lettre, chaque terme employé contiennent des messages importants.

La vie d’Isaac va être relatée en consacrant 33 versets à un fait qui semble anodin : Abraham a, précédemment, creusé des puits.

La Torah rapporte le fait qu’Isaac ayant vu ces puits bouchés par les Philistins, ils les creuse à nouveau pour les débarrasser de la terre avec laquelle ils ont été obturés.

Les questions qui se posent sont nombreuses et les réponses renferment des secrets édifiants à la fois sur le rôle des Patriarches et sur leur action.

Abraham, premier prosélyte1 de l’Histoire du Peuple Juif, a creusé des puits. Au sujet de ces puits, rebouchés par les Philistins, et qu’Isaac creuse à nouveau, le Zohar et de nombreux exégètes émettent leurs opinions pour nous permettre de comprendre ce qui est occulté derrière ceci.

Le puits est un trou creusé dans la terre pour essayer d’y trouver quelque chose à laquelle on ne peut accéder sans effort. On creuse donc un puits pour y puiser de l’eau désaltérante. L’eau nécessaire à la vie de l’homme aussi bien qu’à la vie des bêtes et nécessaire encore pour cultiver la terre.

L’image d’un puits ouvert est le symbole d’une bouche (de l’homme) pour dispenser des bénédictions et des paroles de Torah. L’eau est la vie. L’eau est la Torah et la Torah est la vie. Abraham creusant des puits est une parabole : celle d’un homme qui cherche son Créateur et lui rend grâce.

En voyant combien Abraham avait réussi à faire de prosélytes, dès après la mort du grand homme, les Philistins las de devoir constater que ce mouvement s’élargissait, se mirent en devoir de boucher les puits afin de faire cesser la volonté de célébrer le Tout Puisant.

Le mot puits en hébreu : be’er באר est d’une valeur numérique de 203 soit la même valeur numérique (guematriya) que le mot guer’ (גר).

Pour quelles raisons les Philistins ont-ils rebouché les puits d’Abraham et pour quels motifs Isaac a-t-il consacré du temps et de l’énergie pour les rouvrir ? Que représentent-ils ?

Avimelekh,2 roi des Philistins, et son peuple furent jaloux de la réussite spirituelle et matérielle d’Abraham, d’abord, puis d’Isaac. Leur plus profond souhait fut de chasser ces gens de leur territoire et surtout de les empêcher de faire encore des adeptes et de proliférer..

La Torah ne décompte pas les trois puits qu’Abraham avait creusés. Elle décrit simplement « bééroth » (le mot beer au pluriel) ce qui indique qu’il y en avait forcément deux, puis la Torah indique qu’il en avait creusé « od ehad » (encore un autre). Au contraire d’Isaac qui en a creusé quatre : dont on connaît les noms : « essek » (affaire commerciale) « sitna » (dérivé du nom de Satan) et « rehovoth » puis, « sheva ». Ce dernier rappelle le serment fait par Abraham au roi des Philistins et celui d’Isaac envers le même souverain ou son successeur portant le même titre.

A propos des noms des puits, le Zohar explique qu’Abraham donnait un nom à chaque prosélyte. Cependant, les Philistins n’approuvaient pas la « prolifération » des adeptes d’HaShem et, c’est la raison pour laquelle ils s’empressèrent de faire pression et d’effacer ces noms (d’où la parabole des puits bouchés par de la terre qui représente l’idolâtrie).

A l’époque d’Isaac, les choses se présentèrent différemment, à savoir, nous dit la Torah, qu’Isaac redonna des noms aux puits. Le Zohar indique, que les noms qu’Abraham avait donnés aux prosélytes qu’il avait faits et que les Philistins s’étaient empressés d’effacer en faisant revenir ces disciples d’Abraham à l’idolâtrie, le deuxième patriarche, redonna leur noms aux mêmes personnes pour les faire revenir au culte d’HaShem.

Il est important de connaître les démarches de chacun de ces hauts personnages que sont Abraham, Isaac et Jacob, et les traits qu’ils ont en commun.

NOM

NAISSANCE

CHANGEMENT NOM

ENSEVELI

EPOUSE

ENFANTS

A QUITTE LE PAYS

ABRAM

BABEL

ABRAHAM

HEBRON

SARAI /SARAH

2

COURT SEJOUR EGYPTE

ITSHAK

CANAAN

NON

HEBRON

RIVKA

2

NON

JACOB

CANAAN

ISRAEL

HEBRON

RAHEL/Beith Lehem)

2+2

BABEL

HEBRON

LEA

6+2+Dina (Léa)

EGYPTE

Les 4 mères sont issues de familles idolâtres, tout comme Abraham. Isaac est issu de deux prosélytes. Jacob est issu d’une prosélyte.

Abraham a deux fils issus l’un de sa femme légitime et l’autre, d’une servante. Il doit se séparer du fils de sa servante qui n’est pas fidèle à la croyance paternelle.

Isaac vit dans l’imitation de son père. Il étudie la Torah jusqu’à son mariage. Il a de sa seule et unique épouse deux fils dont l’un est fidèle à la foi paternelle et de son illustre grand père tandis que l’autre, bien que lui aussi vive dans l’imitation de son père (Esaü se marie à 40 ans avec des Cananéennes), ne recherche que les plaisirs procurés par une existence sans contrainte aucune. Isaac est le seul à naître en Israël et à y mourir sans avoir abandonné le pays.

Jacob, Il étudie la Torah jusqu’à son départ vers Haran. L’étude de la Torah l’accompagne en toute circonstance. Il épouse deux sœurs et deux servantes. Son nom est changé mais il peut s’enorgueillir du fait qu’il donne naissance à 12 fils tous dépositaires de la Torah. Il meurt en Egypte. Il s’est exilé à deux reprises. Jacob s’est acquitté de sa tâche en tentant de conserver ce que son père et son grand-père avaient acquis en propageant la Torah.

Le Keli Yakar et d’autres exégètes tracent un parallèle entre les trois puits « Essek », « Sitna » et « Rehovoth », et les trois Temples : le premier Temple fut construit par un Sage et détruit à cause de la scission entre les royaumes de Judas et d’Israël. Le deuxième Temple, fut détruit à cause de la haine gratuite tout comme la haine gratuite régna entre les bergers d’Isaac et ceux de Grar (Sitna = œuvre de Satan). Le troisième Temple, lui, œuvre d’HaShem descendra tout prêt des cieux pour durer éternellement tout comme le troisième puits qui bénéficia de l’élargissement des bienfaits que D donne à Ses créatures (puits Rehovot).

Lorsqu’Eliezer, l’employé d’Abraham est chargé de ramener une épouse pour Isaac, c’est autour d’un puits que la rencontre se fait, par la suite, le récit biblique se retrouve à deux reprises autour de l’image du puits : lorsque Jacob défend Rahel et l’aide à se débarrasser d’importuns et aussi lors de la rencontre de Moïse et Tsipora fille de Yitro. L’eau est toujours symbole de vie et de Torah.

Caroline Elishéva REBOUH

1 En effet, Abraham est le fils de Térah le fabricant d’idoles….  Et donc, d’origine idolâtre.. en conséquence, Abraham en découvrant le Créateur du monde et en l’adorant, en suivant chacune des consignes édictées par HaShem, en « adhérant » à ce « projet » (dirions-nous aujourd’hui), Abraham, Patriarche d’un peuple en devenir, s’est converti !!!

2 Le même nom revient pour désigner le souverain de la région. Apparemment, ce nom est un titre tout comme les Egyptiens parlent de Pharaon, Avimelekh désigne le roi des Philistins.

1 COMMENT

  1. Si les Palestiniens de Gaza sont les anciens Philistins qui habitaient Gaza depuis LE XIIème siécle avant JC, pourquoi ne pas reconnaître leur souveraineté sur un Etat Palestinien, pour qu’ils arrêtent de nous faire chier?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.