Ils ont sauvé des vies au péril de la leur : une conférence retrace l’histoire des Justes du Centre-Val de Loire

Ils ont sauvé des vies au péril de la leur : une conférence retrace l'histoire des Justes du Centre-Val de Loire

Baraque du camp de Beaune-la-Rolande au Cercil Orléans mémorial Vel d’Hiv Shoah © La République du Centre

À ce jour, l’institut commémoratif Yad-Vashem a décerné 247 médailles de « Justes parmi les nations » dans la région Centre-Val de Loire. Éliane Klein, déléguée régionale du conseil représentatif des institutions juives de France, évoquera ces destins lors d’une conférence, ce jeudi 29 juin à Orléans.

Ils sont les « Justes » parmi les nations. Ces femmes et ces hommes qui, au coeur de la Seconde Guerre mondiale, ont risqué leur vie pour en sauver d’autres, celles de Juifs pourchassés ; qui se sont dressés, à leur échelle, contre la barbarie de la Shoah.

Éliane Klein fait partie de ceux qui ont dû leur survie à ces actes de courage. Alors qu’elle était enfant, en 1942, ses parents, juifs français dénaturalisés par le gouvernement de Vicy, ont dû fuir Orléans avec elle, pour se cacher dans l’Indre. Alors, depuis qu’elle a rejoint le Crif dans les années 1980, depuis qu’elle en est la déléguée régionale pour le Centre-Val de Loire, elle travaille pour entretenir la mémoire de cette guerre, de la Shoah, et pour faire briller à nouveau les destins lumineux qui ont parcouru ces années sombres.

« Dans notre région, il y a eu beaucoup d’enfants cachés »

Dans cet esprit, Éliane Klein propose ce jeudi 29 juin à la Maison Saint-Vincent à Orléans, une conférence intitulée « L’histoire des Justes de la région Centre ». Un rendez-vous qui vient notamment faire suite à une exposition présentée au mois d’avril au centre œcuménique, à la Source, sur « la voix des Justes », organisée par l’Amitié judéo-chrétienne de France.

« On a pu faire accorder des médailles à des Justes à partir de ces années-là. Pendant la conférence, je vais parler de ces histoires, de Yad-Vashem, l’institut commémoratif des héros et des martyrs de la Shoah ; de celles et ceux qui ont aidé et qui n’ont pas eu le temps d’être honorés pour cela… Dans notre région, il y a eu beaucoup d’enfants qui ont été cachés, car nous n’étions pas très loin de Paris. »

L’institut Yad-Vashem a décerné, à ce jour, 247 médailles de « Justes parmi les nations » pour la région Centre-Val de Loire. Les dernières ont été remises à titre posthume en février 2022, aux époux Malé, Renée et Fernand, qui ont caché trois Autrichiens à Pithiviers pendant deux ans ; ainsi qu’à Madeleine Fauconneau du Fresne, qui aida une détenue du camp de Pithiviers à s’échapper.

Il n’est pas exclu que l’on continue à mettre au jour d’autres histoires.

On en découvre toujours, il y a encore beaucoup de personnes, de familles, qui ne savent pas par qui elles ont été sauvées pendant ces années-là

Avec Hélène Mouchard-Zay, la déléguée régionale du Crif a aussi travaillé dans les années 1980 à la création du Cercil, qui a vu le jour en 1991 à Orléans. « Un très beau lieu, où il se passe beaucoup de choses, beaucoup de monde y passe », se réjouit-elle aujourd’hui. Le musée-mémorial, comme la conférence proposée par Éliane Klein, poursuivent l’oeuvre de ceux qui se sont battus, pour sauver des vies, puis pour ne pas oublier.

Pratique. Conférence « L’histoire des Justes de la région Centre, jeudi 29 juin, à 18 heures, à la Maison Saint-Vincent, à Orléans. Entrée libre.

Dimitri Crozet  www.larep.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires