Opération Dougo: le jour où tout Israël mange des falafels.

Depuis 2016, le 18 janvier en Israël est celui de l’opération Dougo, le jour où tous les citoyens israéliens sont invités à manger un falafel. Mais pourquoi?

Dougo est le surnom de David Leitner, né en Hongrie en 1930. En 1944, Dougo et sa famille ont été déportés à Auschwitz. Il a été séparé de sa famille.

A 14 ans, Dougo a fait partie des déportés de la marche de la mort qui est partie du camp d’Auschwitz le 18 janvier 1945. Dougo a failli abandonner pendant cette marche cruelle imposée par les nazis. Dans un état second, épuisé et affamé il s’est souvenu de sa mère, Golda, qui lui racontait dans son enfance qu’en Eretz Israël, il y avait des petits pains ronds qui poussaient sur les arbres. A la pensée de ses petits pains, Dougo a repris des forces et a continué la marche.

Dougo a fait son alya après la guerre et a fait partie des fondateurs du mochav Nir Galim, près d’Ashdod. Peu de temps après être arrivé en Israël, Dougo se promenait au marché du Mahané Yehouda et a vu des boulettes de falafels frites qui lui ont rappelé l’image des petits pains dont sa mère lui avait parlé. Il a alors décidé que chaque année, le 18 janvier, il mangerait autant de falafels qu’il pourrait afin de célébrer le fait qu’il soit en vie, qu’il ne souffre plus de la faim et qu’il a réalisé le rêve de sa mère de s’installer en Israël.

Dougo raconte que lorsqu’il était plus jeune, il pouvait manger plus de trois falafels à lui tout seul. Aujourd’hui, il se contente d’un.

En 2016, l’institut éducatif pour le souvenir de la Shoah du mochav Nir Galim a décidé de lancer  »l’opération Dougo » et a transformé la tradition personnelle de Dougo en une tradition populaire à laquelle tous les Israéliens sont invités à prendre part en mangeant un falafel, le 18 janvier.

Les Israéliens, de plus en plus nombreux, qui y participent publient des photos de leur repas sur les réseaux sociaux avec la mention: Am Israël Haï.

La tradition s’est étendue aux prisons, aux écoles, aux ministères, aux ambassades, sur les lieux de travail, dans les mouvements de jeunesse, etc.

En 2019, le Président Reuven Rivlin avait participé et en 2020, c’est le Chef d’Etat-major Aviv Kohavi qui avait publié une photo en train de manger un falafel le 18 janvier.

Cette année, la ministre Orit Struck (Hatsionout Hadatit) a invité Dougo à la Knesset. Ils ont ensemble avec d’autres députés, mangé un falafel.

 »J’ai eu le mérite d’accueillir Dougo à la Knesset et de commander avec lui et d’autres députés un falafel. Dougo est un héros, qui a survécu à la Shoah, il a célébré la vie et la renaissance du peuple juif, en perpétuant la mémoire des victimes. Même lorsque nous ne sommes pas d’accord, nous devons nous souvenir que nous faisons partie du même peuple », a twitté Struck.

Dougo a déclaré que son credo était de toujours être heureux:  »Les victimes de la Shoah ne veulent pas que nous soyons tristes ».

Source : lphinfo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.