Haut responsable américain : l’Iran ne recevra pas d’argent pour reprendre les pourparlers nucléaires

Après avoir laissé entendre de l’Iran qu’un  mouvement de bonne volonté ou une concession devrait être fait, en échange du retour de la délégation iranienne aux pourparlers nucléaires suspendus à Vienne depuis juin dernier, les responsables américains ont souligné qu’ils rejetaient le principe du paiement en retour.

Un haut responsable américain a déclaré mardi aux journalistes que les États-Unis n’offriraient pas de concessions à l’Iran juste pour reprendre les pourparlers nucléaires.

Il a également souligné, selon le site américain Axios, que Washington avait rejeté une demande de « geste de bonne volonté » comme le déblocage de fonds iraniens d’un montant de 10 milliards de dollars gelés à l’étranger.

Autres options

Plus tôt dans la journée, un autre haut responsable a confirmé que les assistants du président Joe Biden avaient informé les Israéliens de l’engagement de Washington en faveur de la diplomatie avec l’Iran sur les pourparlers nucléaires, mais si les pourparlers échouaient, d’autres moyens seraient nécessaires.

Il a également ajouté, selon l’agence de presse Reuters, que des responsables américains et israéliens échangeraient des informations de renseignement aujourd’hui, lors d’une réunion à la Maison Blanche, et évalueraient l’étendue du développement du programme nucléaire iranien.

Interrogé sur les mesures envisagées et si elles incluent des options militaires, le haut responsable a déclaré: « Nous serons prêts à prendre les mesures nécessaires », mais n’a pas fourni de détails.

Une bonne volonté se déplacer

C’est après que le ministre iranien des Affaires étrangères Hussein Amir Abdullahian a appelé les États-Unis à débloquer 10 milliards de dollars de fonds gelés comme condition préalable à un retour aux pourparlers nucléaires. « Si les Américains ont une intention réelle, ils doivent libérer une partie des avoirs iraniens gelés », a-t-il déclaré samedi soir dans une interview à la télévision d’État iranienne.

Il a ajouté que son pays « reviendrait bientôt au processus de négociation, mais il examinera les intentions de la partie adverse à la table des négociations« , étant donné que « des mesures pratiques sur le territoire des Etats-Unis seront le signal de leur bonne volonté ». « 

Il est à noter que les négociations nucléaires qui se sont ouvertes vendredi à Vienne en avril dernier sont stoppées depuis juin, après 6 rounds qui n’ont pas abouti à un accord renouvelant l’accord nucléaire.

Alors que le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé à plusieurs reprises son retour prochainement, sans préciser de date, son porte-parole a suggéré hier que son pays revienne à la table des négociations avant novembre prochain.

Crédit photo : Al-Arabiya

  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.