Les robots russes sur le terrain dans l’assaut des 4 armées pour reconquérir Alep

 


La plateforme de mobilité du robot de combat Argo 

Les troupes russes, syriennes, iraniennes et du Hezbollah prenaient position lundi 18 janvier, en vue d’une offensive massive pour reprendre Alep, la seconde ville de Syrie. Les milices rebelles occupant différents secteurs de la ville ont repoussé tous les assauts précédents.

On s’attend à une victoire à Alep (population d’avant-guerre : 1million) à Moscou, Téhéran, Damas pour renverser le cours de la guerre et contraindre les rebelles syriens à accepter que leur insurrection touche à sa fin et que la seule option qui leur reste est de rejoindre le processus de paix lancé par la Russie au sujet de l’avenir de la Syrie.

L’intervention militaire russe depuis la fin août dernier a soulagé l’armée syrienne de sa situation de désespoir et a insufflé à ses officiers une nouvelle vigueur et un moral au plus haut pour leurs hommes de troupe. L’armée de Bachar al Assad n’est plus celle largement vaincue d’il y a cinq mois. Les frappes aériennes russes ont restauré la confiance de ses commandants dans leur capacité à l’emporter. Des armes de pointe parviennent aux unités de combat, accompagnant les conseillers militaires à portée de main pour enseigner à l’armée syrienne comment les utiliser, en plus de la démonstration des méthodes de guerre sophistiquées qui ont été développées par une armée de classe internationale.

Les sources militaires de Debkafile ajoutent que les normes opérationnelles du Hezbollah et des milices chiites pro-Iraniennes combattant aux côtés de l’armée syrienne ont, de la même façon, progressé du fait de leur exposition aux tactiques russes. Ces tactiques ont permis une baisse substantielle des pertes au combat du Hezbollah, des Iraniens ou des Syriens, contrairement aux rapports prétendant qu’ils subiraient de lourdes pertes, tels qu’on les lit dans la presse occidentale à grand tirage.

Des robots, remplaçants inédits des bottes sur le terrain, ont récemment fait leur apparition sur le théâtre syrien, révèlent nos sources militaires. Ils tiennent un rôle de vedette au cours de l’offensive pour la reconquête d’Alep.

Annonçant une révolution en matière de guerre moderne, les Russes privilégient deux types de robots surle terrain – le robot de combat dit de Plateforme-M et l’Argo à plateforme de mobilité, tous deux lourdement blindés et capables de fonctionner de jour comme de nuit dans des conditions variées de champs de bataille. La Plateforme-M recueille des renseignements, débusque des cibles fixes comme mouvantes et les détruits. Elle fournit aussi une puissance de feu en soutien pour les forces en mouvement et sécurise des installations militaires ou des routes d’emprunt pour l’armée. La Plateforme-M est armée de systèmes semi-automatiques ou automatiques de contrôle de feu pour détruire des cibles ennemies, mais on peut aussi installer une puissance de feu supplémentaire sur le système en cas de besoin. 

L’Argo est conçu pour des opérations en terrain rude, particulièrement sur des zones montagneuses ou rocailleuses. Dans des batailles récentes, les rebelles syriens ont été stupéfaits de se trouver sous les tirs soudains des robots russes sans équipage.

Le Général Valery Gerasimov du haut commandement russe a récemment parlé d’un plan visant à  » automatiser complètement le champ de bataille en Syrie ». Il a ajouté : « Peut-être que bientôt, nous assisterons à des groupes robotiques conduisant la guerre de façon totalement autonome ». Nos sources militaires commentent ces propos en disant que cette vision des choses est encore exagérément futuriste. Aucun champ de bataille de nature totalement robotique n’existe nulle part dans le monde aujourd’hui, en dehors du cinéma de science-fiction.

DEBKAfile Reportage  Exclusif  18 Janvier 2016, 11:25 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.