Les massacres du 7 octobre et la grosse faille de sécurité

L’armée israélienne avait en sa possession des renseignements précis concernant les intentions du Hamas. Cependant, en raison des paradigmes dominants au sein des services de sécurité et d’une potentielle négligence de certains responsables, les signaux d’alerte n’ont pas été pris en compte. Un document récemment divulgué a révélé que les Forces de défense israéliennes (FDI) et les services de renseignement disposaient d’informations détaillées sur le plan du Hamas visant à attaquer Israël et à kidnapper 250 personnes, quelques semaines avant le massacre du 7 octobre.

Ce document, élaboré par la division de Gaza, mettait en lumière les intentions du Hamas et était connu des hauts responsables du renseignement, comme le rapporte Kan News. Intitulé « Entraînement détaillé aux raids de bout en bout », il a été distribué le 19 septembre 2023 et décrivait minutieusement une série d’exercices effectués par les unités d’élite du Hamas. Ces exercices incluaient des raids sur des postes militaires et des kibboutzim, l’enlèvement de soldats et de civils, ainsi que la gestion des otages une fois ramenés dans la bande de Gaza.

Le rapport de Kan News souligne : « Des sources de sécurité ont déclaré à Kan News que le document était connu des dirigeants des services de renseignement, au moins dans la division de Gaza. » Ces révélations surviennent après de nombreuses critiques pointant l’incapacité à anticiper et à empêcher l’attaque du 7 octobre, qui a engendré un grand nombre de victimes et d’otages. Bien que l’armée israélienne disposait de renseignements précis, les conceptions établies au sein de l’establishment sécuritaire et une possible négligence des hauts responsables ont conduit à l’ignorance des signaux d’alarme.

« Les responsables des renseignements israéliens qui ont surveillé l’exercice ont détaillé dans le document les prochaines étapes après l’entrée en Israël et la prise des postes, déterminant que l’instruction était de remettre les soldats capturés aux commandants de compagnie. Le nombre attendu d’otages, indique-t-il, représente entre 200 et 250 personnes », a rapporté Kan News.

Ces informations, combinées à une nouvelle barrière de sécurité sophistiquée achevée deux ans avant l’attaque, auraient dû rendre une telle attaque improbable. Cependant, cette barrière s’est effondrée lors de l’attaque du Hamas, mettant en évidence une défaillance significative en matière de renseignement et de sécurité. L’équipe d’enquête de l’état-major devrait présenter les premiers résultats de cet échec au chef d’état-major dans les semaines à venir, alors que le pays cherche à comprendre comment une telle faille de sécurité a pu se produire malgré une connaissance approfondie des plans de l’ennemi.

La guerre entre Israël et le Hamas a commencé le 7 octobre lorsque le Hamas a lancé une attaque massive, avec des milliers de terroristes infiltrés depuis la frontière de Gaza, prenant plus de 240 otages. Au cours du massacre, plus de 1 200 Israéliens et ressortissants étrangers ont été tués, dont plus de 350 lors du festival de musique de Reim et des centaines d’autres dans les communautés frontalières de Gaza. À ce jour, 120 otages restent captifs à Gaza.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires