Les Forces Démocratiques Syriennes, appuyées par les Etats-Unis déclarent le début de leur campagne « Tempête d’Al Jazeera*

*La DjézirehJazîra ou (la) Jezire (الجزيرة al-jazayra, « l’île » en arabe), partie du Nord de la Mésopotamie correspondant à la région géographique de la Haute Mésopotamie, est une ancienne province de Syrie située au nord-est de ce pays, le long des frontières avec la Turquie et l’Irak. Elle correspond quasiment à l’actuel gouvernorat d’Al-Hasaka.

À l’époque du mandat français, sa population sédentaire était en grande partie composée de Kurdes, d’Assyro-chaldéen-syriaques et d’Arméniens, dont beaucoup étaient des réfugiés de Turquie et d’Irak, rescapés des divers génocides et massacres ethniques commis dans la région (notamment à Deir ez-Zor, au sud de la Djézireh) avant, pendant et à la suite de la Première Guerre mondiale.

 

Le Conseil Militaire de Deir Ez Zor (CMD) des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) soutenues par les Etats-Unis, a annoncé le lancement officiel de sa campagne « Tempête d’Al Jazeera », dans la province de Deir ez Zor.

Cette annonce a été faite au cours d’une conférence de presse dans le village d’Abu Fas, au sud de la ville d’Hasakah, détenue par les YPG kurdes, ce samedi 9 septembre. Le communiqué a été lu par Ahmad Abu Khoula, un commandant (arabe) du CMD. Cependant, cette offensive sera probablement menée par les unités YPG  et YPJ (groupements féminins) kurdes comme toutes les précédentes opérations.

L’objectif déclaré que la campagne est de reprendre la totalité des zones Nord et Est de la ville assiégée de Deir Ez Zor,aux mains de Daesh. Cela signifie que les FDS vont aussi tenter de s’emparer du champ de pétrole stratégique d’Omar, ainsi que de conquérir certaines parties de l’autoroute Deir Ez Zor-Bagdad. Si elles y  parviennent, les Forces Démocratiques couperaient ainsi cette ligne d’approvisionnement vitale pour l’Iran, susceptible d’être rétablie entre l’Irak et la Syrie. Si les milices pro-iraniennes s’en emparent, au contraire, elles établiront un « pont terrestre » pour les forces supplétives de l’Iran, le Hezbollah, les milices chiites irako-pakistano-afghanes, rassemblées autour d’Al-Tanf, dans l’attente du départ des forces américaines qui entraînent les rebelles syriens dans cette zones des trois frontières, plus au sud.  L’enjeu et les enchères de cette rivalité entre Kurdes et armée syrienne sont donc élevés.

Selon des sources locales kurdes, l’opération kurdo-arabe des FDS a, de facto, commencé vendredi et les unités des FDS se sont déjà emparées des villages de Tal Aljehev, Jabal az-Zirab, Bir Dumayni et Hujayf Zarrab.

Au cours de leur conférence de presse, les FDS ont aussi proclamé avoir libéré 70%de la ville de Raqqa, dont 30% sont encore entre les mains des djihadistes de Daesh, forts de 1500 combattants encore disponibles.

© JForum avec agences dont en.hawarnews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.