Les États-Unis passent leurs nerfs sur l’Iran aux JO de Tokyo.

À Saitama, l’Iran a payé cher le réveil des États-Unis (66-120) aux JO de Tokyo, ce mercredi, trois jours après la défaite face à la France. Ce résultat fait les affaires des Bleus, assurés de finir premiers de leur poule s’ils battent la République tchèque (14 heures).

Voilà un résultat qui fleure bon le monde d’avant, quand les Américains pulvérisaient leurs adversaires les uns après les autres. Mais il appartient au monde d’après, dans lequel l’invincibilité des triples tenants du titre aux JO n’est plus de mise, comme l’ont montré les Français dimanche (83-76).

Ce mercredi, pour leur deuxième match de poule, les États-Unis ont corrigé l’Iran (120-66) et battu le record offensif du tournoi japonais, établi par la Slovénie contre l’Argentine (118-100). Cette fois, pas de show individuel à la Luka Doncic (48 points). À l’inverse, une répartition des responsabilités très « Dream Team » avec onze Américains sur douze ayant joué au moins onze minutes.

Alors que Kevin Durant n’a pas forcé (10 points en 20 minutes), Damian Lillard (21 points en 23 minutes) a mené la charge dans ce match où la barre des 20 points d’écart a été atteinte dès la 13e minute (35-15), avec une défense qui a considérablement gêné les Iraniens (23 balles perdues).

Les Américains ont encore un match de poules à disputer, ce samedi face aux Tchèques, avec une chance raisonnable de qualification même en cas de nouvelle défaite, deux des trois meilleurs troisièmes passant en quarts. En revanche, ils ne pourront plus finir premiers de ce groupe A si les Bleus battent les Tchèques ce mercredi (14 heures), ce qui pourrait en faire les épouvantails du tirage au sort de la phase finale.

Il ne faisait pas de doute que les Américains allaient passer leur frustration née de leur défaite face à la France sur les Iraniens. Les choses n’ont pas traîné. Ils avaient déjà 16 points d’avance (28-12) après un quart-temps. Les Américains faisaient le nécessaire pour empêcher les Iraniens d’approcher leur cercle dans de bonnes conditions, et Damian Lillard se régalait en attaque avec 18 points en première mi-temps.

Les Iraniens jouaient sans illusion, ce n’était guère passionnant, et l’écart n’a fait que grimper. Le cap des 100 points a été atteint à 4’39 de la fin du match, et les 50 points d’écart (108-57), une minute plus tard. Les Américains ont été particulièrement gourmands dans les 10 dernières minutes, scorant 38 points. Leur total de 19 trois-points est le 4e de l’histoire des Jeux Olympiques.

Les 12 Américains ont marqué un minimum de 4 points et leur évaluation collective est juste monstrueuse: 172 à 55. Hamed Haddadi a été le meilleur marqueur iranien avec 15 points.

“Vous suivez toujours ce genre d’entraîneurs, les grands entraîneurs. Il (Popovich) m’a parlé du match, que mes joueurs se sont améliorés et j’apprécie cela. Je l’apprécie. C’était une bonne occasion pour moi et mon équipe d’apprendre quelque chose de sa part sur le basket,” a commenté le coach iranien Mehran Shahintab.

 

1 COMMENTAIRE

  1. « Les Etats-Unis humilient l’Iran », j’ai cru un moment que c’etait lors des pourparlés en cour sur la bombe atomique à venir, bon le basket, bof !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.