L’UNRWA paie son soutien au terrorisme palestinien et son aveuglement sur les programmes scolaires d’appel à la haine d’Israël promus par l’Autorité palestinienne.

Alors que le Royaume-Uni était encore le troisième donateur de l’UNRWA en 2020, les pays contributeurs de cette agence onusienne sont-ils (enfin) en train de découvrir une réalité qui perdure déjà depuis 20 ans ?

La Grande-Bretagne a réduit son financement de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens d’un peu plus de 50 % la semaine dernière, selon un rapport du quotidien britannique The Guardian. Ayant investi quelque 57 millions de dollars dans l’UNRWA en 2020, cela représentait une contribution de 28 millions de dollars en 2021.

Le commissaire de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, a lié cette décision à la critique du programme de l’Autorité palestinienne utilisé par l’UNWRA. « L’organisation est parfois soumise à des attaques politiques vicieuses, généralement à travers le prisme du programme », a-t-il déclaré.

Selon Lazzarini, le Royaume-Uni était le troisième donateur de l’UNRWA en 2020.

Il a déclaré que l’UNRWA avait commencé 2021 avec des « vulnérabilités critiques ».

Cette décision fait suite à la décision du Royaume-Uni de mettre fin à tout financement des coffres de l’Autorité palestinienne le mois dernier.

La question du programme d’études de l’UNRWA a été portée à l’ordre du jour public en janvier 2021 lorsque le chef de l’agence a été contraint de confirmer les conclusions d’un rapport d’IMPACT-se dans lequel l’institut de recherche et de politique a découvert que le matériel d’apprentissage portant la marque de l’UNRWA était plein de haine, d’antisémitisme , l’incitation au djihad et à la violence et n’a inclus aucune promotion de la paix et de la tolérance en violation totale des valeurs de l’ONU.

Lazzarini a admis que l’UNRWA avait imprimé et enseigné du matériel « inapproprié » qui avait été « par erreur » inclus dans le programme utilisé pendant la pandémie.

En juin, l’ancien sous-secrétaire d’État parlementaire au ministère britannique des Affaires étrangères, James Duddridge, a confirmé que le programme de l’UNRWA continuait de contenir du matériel anti-israélien et antisémite, une situation qu’il a déclarée inacceptable pour le parlement ou le gouvernement.

S’exprimant devant un comité du Congrès en juin dernier, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis étaient « déterminés à ce que l’UNRWA poursuive des réformes très nécessaires en termes de certains des abus du système qui ont eu lieu dans le passé, en particulier le défi que nous » vu en diffusant dans ses produits éducatifs des informations antisémites ou anti-israéliennes.

En avril, le Parlement européen est devenu le premier organe législatif au monde à adopter une résolution condamnant formellement et exigeant le « retrait immédiat » du contenu incitant à la haine et à la violence dans le programme de l’UNRWA. la haine et l’antisémitisme véhiculés dans les manuels de l’organisation cette année.

Selon Marcus Sheff, PDG d’IMPACT-se, « les décideurs politiques aux États-Unis et en Europe font la queue pour condamner la haine dans les manuels de l’Autorité palestinienne utilisés par l’UNRWA. Le chef de l’organisation Philippe Lazzarini a comparu devant la commission des affaires étrangères du Parlement européen en septembre et l’antisémitisme reconnu, l’intolérance et la glorification du terrorisme font partie des manuels de l’Autorité palestinienne enseignés dans les écoles de l’UNRWA.

« Bien sûr, le remède évident serait de supprimer la haine et de créer un programme de paix et de tolérance au lieu d’inciter et de blâmer les autres. Mais il est déraisonnable qu’un changement se produise lorsque la responsabilité de cela reste entre les mains de l’UNRWA. contenu tout aussi radical que celui de l’Autorité palestinienne », a-t-il déclaré.

 

Source : Israël Hayom

1 COMMENTAIRE

  1. C’est sûrement un prétexte. Le royaume dés(unis) a perdu beaucoup d’argent avec le brexit.
    Le covid n’a pas aidé non plus. Encore un petit effort et tous ces pays merdiques n’auront plus un sous pour eux et ne pourront plus financer la guerre de leurs « frères » « palestiRIENS ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.