Home Israel Israël réplique à Total

Israël réplique à Total

8
2236
This photo shows Leviathan natural gas field in the Mediterranean Sea, Thursday, Jan. 31, 2019. (Marc Israel Sellem, Jerusalem Post via AP)/DV105/19031533815397/POOL PHOTO/1901311556

Israël fournit à ses voisins le gaz issu des gisements de Tamar et du Leviathan (ici en photo). – Marc Israel Sellem/AP/SIPA

Le ministre israélien de l’Energie juge « lamentable » la vision de Patrick Pouyanné, qui estime qu’il est trop « complexe » d’investir en Israël.

Israël ne cache pas sa colère contre Total. La compagnie pétrolière française est accusée d’avoir « des décennies de retard » et de rester tributaire de « la tyrannie et de la dictature » de Téhéran par le ministre israélien de l’Energie Yuval Steinitz, dont les propos sont rapportés ce lundi par le « Financial Times ».

A l’origine de ces critiques, les déclarations du PDG de Total Patrick Pouyanné, également dans le « Financial Times ».

Le patron de la major tricolore avait estimé qu’il était trop « complexe » d’investir dans le pays, devenu un fournisseur de gaz auprès de ses voisins , du fait des relations de l’entreprise avec les autres Etats de la région.

« Nous aimons les situations complexes (…) jusqu’à un certain point », explique Patrick Pouyanné. L’enjeu, a-t-il ajouté, n’est pas suffisamment important pour accepter les risques associés, notamment en terme de concurrence dans la région.

Yuval Steinitz déclare « rejeter » cette vision qu’il qualifie de « lamentable ».

« Nous réfléchirons à notre réaction à ceci, car il est totalement inacceptable de boycotter [Israël] », ajoute le ministre israélien.

Gigantesques réserves sous-marines

Total devait être le principal investisseur international en Iran avec son projet de développement d’une partie du gisement gazier de South Pars, avant que le rétablissement des sanctions américaines contre la République islamique ne contraigne le groupe français à suspendre son projet.

Total a, de plus, fait de l’est de la Méditerranée l’une des principales régions de sa stratégie d’exploration. La zone pourrait en effet abriter de gigantesques réserves gazières sous-marines, notamment dans les eaux chypriotes, égyptiennes, et israéliennes.

Total, associé à l’Italien ENI, a ainsi découvert l’an dernier d’importantes réserves au large de Chypre. Le groupe doit également explorer cette année deux champs pétroliers au large du Liban dans le cadre d’un consortium international qu’il mène, incluant ENI et le russe Novatek.

Le groupe français a, de plus, annoncé l’an dernier se renforcer en Libye avec une prise de participation dans le champ pétrolier de Waha. Un investissement mesuré (450 millions d’euros), mais dans un pays à la situation « complexe », s’il en est.

Les Echos

8 COMMENTS

  1. Kigem a raison. Le mot clé ici est…Quai d’Orsay. Espérons que, malgré la déclaration de Steinitz, le gouvernement israélien, sait qui est derrière cette déclaration.

  2. Je pense que Patrick Pouyanné a raison. Il est bien plus difficile d’établir une entreprise dans un Etat de droit qui exige le respect des lois, que dans une dictature ou autre république bananière dans lesquelles il suffit d’acheter un dirigeant et ses sbires.

  3. C’est fou comment les choses s’eclaircissent quand on parle de pétrole!

    Et un petite article sur l’A380 dont la production dépend des commandes d’emirates, un symbole de cette Europe de brancards.
    La grenouille (europe) qui a voulu se faire plus gros que le boeuf (usa).
    Sur ce coup là on a réussi a en avoir une plus grosse que les américains, mais on, en Europe, aura jamais les couilles qui vont avec.

  4. Les affaires sont les affaires, les Français préfèrent travailler avec les Iraniens, il y a plus d’argent à gagner, c’est tout simple !
    En politique il n’y a pas d’amis, il n’y a que des intérêts. !

  5. CES CHEFS D ENTREPRISES FRANÇAISES N ONT ILS PAS UN ANTISEMITISME CACHÉ ?
    N EST IL PAS PLUS COMPLEXE DE FORER LES EAUX EN LIBYE , DES EAUX MALTAISES OU BIEN CELLES DE CHYPRE PRÈS DE LA TURQUIE PLUS RISQUÉ QUE DANS LE SECTEUR ISRAÉLIEN.
    CHERCHER LE COMMANDITAIRE DE CETTE POLITIQUE.

  6. Total joue au business avec l’Iran .
    Comment l’Europe peut elle se défaire de la dépendance gazière a la Russie ? (mise sous embargo Après l’invasion de la Crimée) tout en s’aliénant aux Iraniens , Hezbollah libanais par Compagnie pétrolière interposée comme Total ?

  7. On peut penser aussi que, la Russie ayant marque tout recemment son interet pour une protection rapprochee du Liban-Hezbollah, qui ne manquera pas de reaffirmer ses revendications sur une partie des champs gaziers israeliens, le groupe Total, sous influence ou non du gouvernement francais, a par avance choisi son camp ou, si l’on est optimiste, choisi d’eviter d’avoir a le faire prochainement.
    Il serait prudent, de la part du gouvernement israelien, de ne meler a son industrie gaziere debutante
    que des compagnies non liees a des pays hostiles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.