Israël élevé en modèle pour la sécurité des aéroports ©

Schiff affirme que les attentats à l'aéroport de Bruxelles marquent un "échec colossal" de la sécurité belge et que les "risques sont très faibles" qu'un tel attentat à la bombe survienne en Israël.

0
636

Sécurité aéroportuaire renforcée après les attentats de Bruxelles. 

MOSCOU (AP) — Les autorités en Europe et à travers le monde ont renforcé les mesures de sécurité dans les aéroports, les gares de trains, les bâtiments gouvernementaux et d’autres lieux centraux, après les attentats meurtriers de mardi à Bruxelles.

Avec Bruxelles complètement verouillée et le Premier Ministre français disant que l’europe est “en guerre”, les dirigeants européens tiennent des réunions d’urgence en matière de sécurité et déploient des forces de police supplémentaires, des experts en explosifs, des chiens renifleurs et des officiers en civil, en plus de quelques alertes dé”conseillant les voyages à Bruxelles.

La nervosité se ressent de loin. A New York City, les autorités ont déployé des unités antiterroristes supplémentaires pour les zones très fréquentées et les lieux de transit.

Après une série d’attentats islamistes prenant pour cible le cœur de l’Europe au cours de l’année passée, certains analystes pensent qu’en définitive, l’Europe doit instaurer un niveau de sécurité bien plus rigoureux, non seulement dans les aéroports, mais aussi dans les centres commerciaux – du genre de ce que les Israéliens vivent depuis des années.

La menace à laquelle nous sommes confrontés en Europe est presque la même que celle qu’affronte Israël”, déclare Olivier Guitta, le directeur exécutif de GlobalStrat, une société de consultants internationaux en sécurité. “Nous sommes entrés dans une ère où nous allons devoir changer notre façon de vivre et prendre la sécurité très au sérieux”.

Mideast-Israel-Belgiu_sham-1-725x483

Des critiques sévères de la sécurité belge sont survenues, mardi, de la part de Pini Schiff, l’ancien directeur de la sécurité de l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, en Israël, qui est réputé parmi les plus sécurisés au monde. Après les attentats palestiniens contre les avions de ligne et les passagers israéliens dans les années 1970, les responsables israéliens ont mis sur pied plusieurs couches de différents cordons de sécurité dans et autour de cet aéroport de Tel Aviv, ce qui signifie qu’un attaquant terroriste qui échappe à la surveillance de l’un des niveaux de sécurité sera probablement repéré et capturé par un autre.

Schiff affirme que les attentats à l’aéroport de Bruxelles marquent un “échec colossal” de la sécurité belge et que les “risques sont très faibles” qu’un tel attentat à la bombe survienne en Israël.

Il y a, cependant, ceux qui craignent qu’il y ait peu qu’on faire de façon réaliste.

“Le public doit comprendre que si nous voulons continuer à jouir de vivre dans une société libre, nous devons répliquer de manière proportionnelle”, déclare Simon Bennett, directeur de l’Unité de Protection civile et de Sécurité de l’Université de Leicester, en Angleterre. “A mon avis, la sécurité de l’aéroport est aussi serrée que ce que l’on peut raisonnablement faire dans une société libre”.

Philipp Baum, auteur de “Violence dans les Cieux : l’Histoire des détournements d’avions et des explosions en vol”, affirme que “Mener les gens à travers plus d’obstacles” n’est pas forcément une réponse à la menace toujours évolutive. Il dit que le personnel doit commencer à employer l’analyse de comportement pour se

“Toute la question est de rendre le dispositif de sécurité moins prévisible”, affirme Baum.

A Moscou, le Ministre russe des Transports Maxim Sokolov déclare aux agences de presse russes que les autorités vont “réévaluer la sécurité” des aéroports russes, bien que les mesures soient déjà parmi les plus fermes à travers l’Europe. Il y avait des contrôles obligatoires aux entrées des aéroports jusqu’en 2011, où un attent-suicide à l’aéroport de Domodedovo de Moscou a fait 37 morts.

La sécurité est élevée dans les aéroports parisiens, ainsi qu’à Gatwick et Heathrow à Londres, parmi d’autres.

A l’aéroport Fiumicino de Rome, des chiens renifleurs ont été déployés dans les zones de contrôle, alors qu’à l’aéroport Malpensa de Milan, la police patrouille en véhicule dans les zones situées devant les postes de contrôle de la sécurité. 

En Allemagne, le système ferroviaire d’Etat, Deutsche Bahn, a arrêté son service de trains à grande vitesse d’Allemagne jusqu’à Bruxelles, en les stoppant à lka ville frontière d’Aix-la-Chapelle (Aachen) 

Pendant ce temps, le train opérateur à grande vitesse Thalys a suspendu tout son trafic de trains et exhorté les voyageurs à remettre leurs séjours en Belgique à plus tard. L’an dernier, une attaque dans le Thalys entre Bruxelles et Paris a été déjoué par trois Américains et un Britannique voyageant dans le train.

L’Egypte a aussi déclaré qu’elle augmentait le niveau de sécurité, des responsables importants de la sécurité demandant à se charger personnellement des contrôles de sécurité à l’intérieur des aéroports et à les zones extérieures, comme les hôtels et les parkings à voitures.

L’Egypte travaille à l’amélioration de sa sécurité depuis qu’un avion russe ait été abattu, en octobre dernier, par des djihadistes du Sinaï, après avoir décollé de Sharm El Cheikh, tuant les 224 passagers à bord. Moscou a affirmé que l’avion avait été détruit par un engin explosif à bord et une branche locale de Daesh a revendiqué sa responsabilité pour l’avoir installé à bord.

En Grèce, la police a ajouté des renforts de sécurité dans les aéroports, les stations de métro et les ambassades avec des agents en uniforme et en civil. Mais la porte-parole du gouvernement Olga Gerovasili a déclaré qu’aucune mesure de sécurité supplémentaire n’a été prise concernant les réfugiés et migrants, à la suite des attentats de Bruxelles. “Nous ne faisons aucun lien entre ces deux questions. Cela serait une défaite pour l’Europe”, a t-elle déclaré. 

Par VLADIMIR ISACHENKOV et VANESSA GERA

Posté le : Mar. 22, 2016 8:00 am Updated: Mar. 22, 2016 12:16 pm

njherald.com

Adaptation : Marc Brzustowski

 

Les rédacteurs d’Associated Press Danica Kirka et Jill Lawless à Londres, Daniella Cheslow à Jerusalem, Frank Jordans à Berlin, Nataliya Vasilyeva à Moscou, Ciaran Giles à Madrid, Alison Mutler à Bucarest, Monika Scislowska à Varsovie, Karel Janicek à Prague, George Jahn à Vienne, Colleen Barry à Milan et Derek Gatopoulos à Athènes ont contribué à ce reportage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.