Haïfa: manœuvres navales franco-israéliennes

1
295

Manœuvres navales franco-israéliennes en Méditerranée

 

Ce mois d’août, des frégates américaines, françaises, grecques et israéliennes s’étaient réunies dans le port de Haïfa (nord) pour le plus important exercice naval international jamais dirigé par la marine israélienne à partir d’un scénario selon lequel un séisme en Israël fauche des milliers de vie, pulvérisant des maisons et plongeant le Moyen-Orient dans le chaos, comme lors du séisme à Haïti en 2010 qui a servi de modèle à ces exercices, les frégates jouent un rôle clé pour acheminer de l’aide et secourir des blessés.

Si côté israélien, on affirme qu’il ne s’agit pas de manœuvres en lien avec la défense d’Israël, ces exercices s’inscrivent dans un contexte de vives tensions au Moyen-Orient, où les Etats-Unis, alliés d’Israël, accentuent leurs pressions sur l’Iran, accusé de déstabiliser la région.

Présenté l’opération visait à partager les expériences entre les armées américaine, française et grecque, tout en montrant le pays hôte comme une puissance émergente en Méditerranée, selon des experts.

L’un des objectifs de l’exercice est d’échanger, se connaître, renforcer à partir d’exercices à caractère humanitaire les bases d’une « interopérabilité » entre des marines amies en Méditerranée.

Les exercices n’ont « rien à voir avec une attaque contre Israël, mais la coopération envoie néanmoins « un message de dissuasion » aux ennemis tout en consolidant la place d’Israël comme une « puissance en Méditerranée orientale.

Ces exercices renforcent la coopération tout en consolidant la légitimité d’Israël comme pays important dans cette communauté d’Etats qui partagent les mêmes valeurs.

Dans le contexte régional, avec un retrait américain en Méditerranée et une présence croissante de la Russie dans ce secteur, la France semble resserrer ses liens avec la marine israélienne, qui avait participé l’an dernier à un premier exercice conjoint à Toulon (sud) en plus de 50 ans.

Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu d’échanges véritables entre la marine Française et la marine israélienne.

Source : La Croix & Israël Valley

1 COMMENT

  1. Dites, Moshé Ben Abdallah, il faut arrêter la fumette !
    C’est quoi ces conneries incompréhensibles que vous venez déverser sur nous régulièrement ???
    Apprenez à parler français, à tenir des propos cohérents, et surtout, à faire moins de fautes d’orthographe.
    En faisant le tri dans vos délires, j’ai cru comprendre qu’Israël aurait volé “l’équipement pour faire la bombe atomique” puis d’avoir volé 3 navires de guerre !
    Sachez bourricot que vous êtes, que c’est sous un gouvernement socialiste, que la France a communiqué les plans de la bombe atomique à Israël, en échange de sa participation à la campagne de Suez en 1956.
    Concernant le “vol” des navires de guerre, il s’agit de l’épisode appelé “Frégates de Cherbourg” qui étaient payées par Israël, mais que la France de De Gaulle ne voulait pas livrer.
    Israël n’a fait que récupérer par des moyens aussi illégitimes que l’embargo français, ce qui lui appartenait.
    J’ai une bonne histoire française pour éclairer votre cervelle en panne : Israël avait payé cent “Mirage” que la France refusait de livrer, et qui ont été fournis à la Lybie.
    Enfin, les ennuis, c’est la France qui en procure à son “ami Israël” et non l’inverse.
    Allez Mouloud, allez traire le chameau au lieu de raconter des conneries à des gens cultivés et intelligents….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.