La marine israélienne à la tête d’un exercice international

1
310
Navires participant à l’exercice (Photo: Unité du porte-parole de l’armée israélienne)

La marine israélienne s’est entraînée dans le cadre d’un tremblement de terre de grande ampleur et du tsunami qui a suivi, qui pourraient détruire une grande partie de l’infrastructure du pays et causer des dizaines de milliers de victimes, dans le cadre d’un exercice multinational impliquant 11 pays.

Yoav Zitun | Publié le 08.12.19, 21:34 Ynetnews

Selon les données, il y a un séisme important dans la région tous les 100 ans et le dernier en Israël a eu lieu en 1927.

C’est le plus grand exercice international que la marine israélienne ait mené à ce jour”, a déclaré le commandant de la base de la marine à Haifa, Brig. Le général Gil Aginsky de l’exercice d’une semaine.

 

L’exercice pratiqué pour une crise humanitaire déclenchée par un tremblement de terre de magnitude 7,0 puis par un énorme tsunami a frappé la plaine côtière d’Israël.

Des troupes entraînées à évaluer rapidement les dégâts et à choisir un port où apporter une assistance en tant que passerelle maritime du pays.

 

Participants à l'exercice international (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

Participants à l’exercice international (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

 

Les marines grecque, française et américaine ont participé au principal exercice au port de Haïfa, tandis que d’autres pays, notamment l’Allemagne, l’Italie, le Canada, le Chili et Chypre, se sont concentrés sur la coordination de l’assistance en temps réel et la fourniture d’informations sur la base de leurs propres expériences.

Participants à l'exercice international (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

Participants à l’exercice international (Photo: Unité du porte-parole de la FID)

 

Étant donné que deux de ses voisins (la Syrie et le Liban) sont des États ennemis et en supposant que l’Égypte et la Jordanie soient également touchées par un tel séisme, Israël deviendrait en fait essentiellement une île dans un événement aussi catastrophique.

En tant que tel, la majeure partie de l’aide internationale arriverait par voie maritime et seule une minorité de l’aide serait acheminée par voie aérienne.

 

 (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

(Photo: Unité du porte-parole des FDI)

 

“Un petit porte-avions peut livrer en une fois ce qu’un avion de transport C17 pourrait amener à 54 sorties”, a déclaré Aginsky lundi.

“Nous avons également pratiqué l’assistance par avion, mais dans une telle situation, nous devions livrer des objets qui pourraient être apportés par voie maritime, tels que du matériel de construction lourd, notamment des grues et des bulldozers, en vue de leur évacuation et de leur traitement sur plusieurs sites de destruction.”

 (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

(Photo: Unité du porte-parole des FDI)

 

Les planificateurs de l’exercice ne sont pas partis de zéro, mais se sont basés sur les enseignements tirés de l’assistance fournie par les FDI au tremblement de terre de 2010 à Haïti, qui a tué 200 000 personnes, touché 3 millions d’autres personnes et détruit des centaines de milliers de bâtiments.

Personnel de secours des FDI en Haïti après le séisme de 2010 (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

Personnel de secours des FDI en Haïti après le séisme de 2010 (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

 

Ils ont également utilisé la présence navale en tant que centre d’aide indépendant, avec un hôpital naval ne dépendant pas d’infrastructures à terre et ayant créé une base logistique en mer”, a déclaré la marine.

Exercice antisismique international à Haïfa (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Exercice antisismique international à Haïfa (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

“Au cours de notre exercice, nous avons également mis en pratique notre réponse aux dommages causés aux routes depuis Haïfa vers le sud. Lorsque vous agissez dans une telle coalition, le tout est plus grand que la somme de ses parties et peut également être appliqué à des scénarios tels que des incendies majeurs ou bateaux en train de couler.

 

“Nous avons pratiqué la coopération inter-organisationnelle avec l’Autorité nationale des urgences du ministère de la Défense, du port de Haïfa, de l’hôpital Rambam (à Haïfa), de la direction de la technologie et de la logistique des FDI et du ministère des Affaires étrangères – chacun jouant son propre rôle.”

08.12.19, 21:34 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.