Haftara Vayechev: Amos réprimande le peuple (vidéo)

0
98

Le prophète Joel
HAFTARA VAYECHEV AVEC RONY AKRICH ET DAVID SABBAH

Dans la première moitié de la Haftara de cette semaine, le prophète Amos réprimande Israël pour une longue liste de péchés et avertit que des châtiments sévères sont en route.

Bien que le message de vengeance pour actes répréhensibles soit loin d’être unique parmi ces derniers prophètes, la prophétie d’Amos présente certaines caractéristiques distinctes.

Plutôt que de se concentrer sur les manières idolâtres d’Israël, comme le faisaient la plupart de ceux qui partageaient le travail d’Amos, il propose une critique acerbe du comportement interpersonnel des Israélites.

Amos explique comment les riches en Israël oppriment les pauvres: « Ainsi parle l’Eternel: “A cause du triple, du quadruple crime d’Israël, je ne le révoquerai pas, [mon arrêt]: parce qu’ils vendent le juste pour de l’argent et le pauvre pour une paire de sandales. Ils convoitent jusqu’à la poussière du sol répandue sur la tête des malheureux, ils font dévier la route des humbles. Le fils et le père fréquentent la prostituée, outrageant ainsi mon nom sacré. « (2: 6-7).

Ce message, ainsi que d’autres exhortations similaires dans le livre d’Amos, a rendu ce prophète du huitième siècle avant notre ère particulièrement populaire parmi les activistes sociaux modernes.

La cupidité parmi les Israélites a conduit à la profanation du nom de Dieu, explique Amos.

Les gens riches visitent les autels de Dieu en portant des vêtements qu’ils ont injustement enlevés aux pauvres.

Les privilégiés utilisent les amendes infligées aux pauvres pour acheter et boire du vin à des fins supposées saintes : «Ils s’étendent, près de chaque autel, sur des vêtements pris en gage, et le vin provenant des amendes, ils le boivent dans le temple de leurs dieux. « (2: 8).

Amos dénonce cette hypocrisie.

Il se souvient de tout le bien que Dieu a fait pour les Hébreux, à savoir les sortir du pays d’Égypte et détruire les Amoréens afin qu’ils puissent coloniser leur propre pays.

En outre, Amos affirme que Dieu a nommé des prophètes et suscité des naziréens parmi Israël, afin de montrer au peuple le droit chemin, afin qu’il ne pèche pas.

Mais Israël a refusé d’écouter: « Mais vous avez forcé les Naziréens à boire du vin, et aux prophètes vous avez fait défense de prophétiser! » (2:12).

Le comportement injuste d’Israël et son refus obstiné d’être éduqués seront punis sévèrement, prévient Amos.

Même les guerriers les plus rapides et les plus forts ne pourront pas s’échapper le jour du jugement de Dieu : « La fuite deviendra impossible au plus agile, le plus fort ne pourra déployer sa force, ni le plus vaillant sauver sa vie. L’archer ne tiendra pas ferme, l’homme aux pieds légers ne pourra échapper; ni le cavalier sur son cheval assurer son salut. Le plus brave parmi les guerriers s’enfuira nu ce jour-là, dit l’Eternel. » (2: 14-16).

La seconde moitié de la haftarah contient sept chaînes de questions rhétoriques qui utilisent différentes métaphores pour transmettre un message: Il est possible de regarder les événements et de comprendre leur cause.

Les trois premières questions d’Amos sont les suivantes: «Deux personnes peuvent-elles marcher ensemble sans s’être déjà rencontrées? Est-ce qu’un lion rugit dans la forêt quand il n’a pas de proie? Une grande bête pousse-t-elle un cri sans avoir capturé? » (3: 3-4).

L’implication est que lorsque Dieu punira Israël, le peuple sera en mesure de voir que ce sont ses propres actions qui ont provoqué la colère de Dieu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.